Attention, excès de vitesse en pagaille dans les Alpes !

Attention, excès de vitesse en pagailles dans les Alpes
Cette semaine, la saison de ski de vitesse s'ouvre avec le Championnat du monde avant de laisser la place à la Coupe du Monde puis au Speed Masters. Sensations garanties dans la station de Vars qui accueillent les meilleurs skieurs de la planète jusqu'au 26 mars. Petit récap' des festivités sur neige.

Par Alexandre Hozé

Publié le 27 janvier 2022 à 14h55, mis à jour le 12 février 2022 à 18h37

Amateurs de vitesse, petite recommandation : pour les vacances de février à venir, rendez-vous dans les Alpes du sud, plus précisément dans la station de Vars. 

Jusqu’au 26 mars, des skieurs et skieuses vont dépasser régulièrement la vitesse de 200 km/h (et en moins de 7 secondes !). Le seul sport permettant ce genre d’exploit est le ski de vitesse. 

La saison commence cette semaine et va durer deux mois. 

Elle commence avec les Championnats du monde, du 27 au 30 janvier. Cette compétition fait son retour après trois années blanches, pour le plus grand plaisir des fans et des athlètes. Mais aussi des habitants de la région : Simon Billy, l’un des leurs, a bien l’intention de marquer la course de son empreinte.

Tout comme, chez les filles, Cléa Martinez et Maëlle Loridon auront comme objectif de monter sur le podium.

Suite à ces Championnats du monde, suivra la Coupe du monde, dont la dernière édition a été remportée par Simon Billy.

Puis, autant pour le spectacle que pour laisser son nom dans l’histoire comme le skieur qui fut le plus rapide de tous les temps, le Speed Masters conclura, du 16 au 26 mars, en apothéose, ces deux mois qui s’annoncent forts en émotions et surtout en sensations. 

Le principe de cette dernière compétition est tout simplement de battre le record du monde. Plus facile à dire qu’à faire évidemment, quand on sait qu’Ivan Origone, premier concurrent de Simon Billy, a atteint la vitesse de 254,958 km/h. 

Mais notre champion national est déterminé et croit en ses chances pour réaliser un triplé historique : Championnat du monde, Coupe du monde et record du monde. 

Objectif impressionnant, mais l’homme est acharné. En 2017, lors du Speed Masters, Simon Billy chute alors qu’il est à une vitesse d’environ 230 km/h. Après dix mois de rééducation physique, le champion a du combattre son appréhension afin de revenir au plus haut niveau. 

Come-back réussi, avec déjà un gros globe obtenu à la fin de la saison 2021. Mais Simon Billy a encore faim, il veut prendre sa revanche sur la piste de Chabrières. 

Retour sur le Speed Masters 2016

Ce tracé est l’équivalent du Mont Ventoux pour les amateurs du Tour de France. Il s’agit de la piste la plus rapide du monde, la seule qui a le potentiel pour dépasser les 250 km/h. Avec un départ à 2 750 mètres d’altitude et une pente inclinée à 98 %, on n’est pas sur de la piste verte ! 

Les trois épreuves s’annoncent spectaculaires et la ou les (on espère) victoires de Simon Billy seraient une cerise sur le gâteau savoureuse. 

Donc, en attendant la reprise de la Formule 1, le ski prend le relais côté vitesse. Avec un effet Whaou !

Simon Billy, vainqueur du globe 2021

Pour plus d’informations sur la compétition, rendez-vous sur la plateforme des Championnats du monde de ski de vitesse.

Ouverture Simon Billy... ©Rémi Morel

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er août, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Chloé Trespeuch : « J’ai grandi dans l’idée que quand on a un objectif, il faut se battre pour aller le chercher. »

Chloé Trespeuch : « J’ai grandi avec l’idée que, quand on a un objectif, il faut se battre pour aller le chercher. »

À Pékin, en février, elle décrochait une deuxième médaille olympique, l’argent, huit ans après le bronze qu’elle raflait, à 19 ans, à Sotchi. Dans le podcast « Extraterrien », signé Barthélémy Fendt, la snowboardeuse Chloé Trespeuch slalome entre des sujets aussi divers que son goût du défi et de l’adrénaline, sa sensibilité écologique, son régime végétarien ou encore sa préparation mentale. Conversation sans chichi avec une championne.

Lire plus »
Il était une fois le marathon… féminin

Il était une fois le marathon… féminin

En octobre dernier, à Chicago, la Kényane Brigid Kosgei pulvérisait le record du monde de marathon détenu depuis dix-huit ans par Paula Radcliffe. Avec un temps de 2 h 14 min 04 sec, elle enlevait 1 min et 21 sec au record de la Britannique. Mais pour que ces championnes puissent gagner à grandes foulées, il a fallu que d’autres filles intrépides battent le pavé. Histoire express d’une course longue distance conjuguée au féminin.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner