Didier Seminet : « Au baseball comme ailleurs, les femmes doivent pouvoir s’épanouir dans toutes les disciplines. »

Didier Seminet, baseball

Par Didier Seminet, président de la Fédération française baseball et softball (FFBS)*

Publié le 15 février 2020 à 17h21, mis à jour le 06 mars 2022 à 18h05

Historiquement dans le monde, le baseball était un sport réservé aux hommes et les femmes étaient poussées vers le softball, un dérivé créé pour continuer à jouer au baseball dans des espaces plus contraints. On peut noter la All American Girls Association of Professional Baseball comme l’une des rares incursions des femmes dans le baseball lors du siècle dernier. Cette histoire, qui a d’ailleurs fait l’objet d’un film, est celle de femmes qui ont joué au baseball aux États-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale alors que les hommes étaient au front.

L’émancipation des femmes dans la société et le développement du sport féminin a fait évoluer les mentalités et les barrières sont progressivement tombées, la Fédération internationale finissant par encourager le développement de la pratique féminine du baseball en lançant une Coupe du Monde au début des années 2000.

Une jeune fille devenue icône

Lorsque j’ai été élu Président en 2010, les filles n’avaient pas le droit de jouer avec les garçons passé l’âge de 15 ans. La Fédération les orientait vers le softball et nous les perdions si celles-ci ne souhaitaient pas le pratiquer. Nous avons changé cela et nous sommes appuyés sur une jeune fille devenue l’une des icônes du baseball féminin dans le monde, Mélissa Mayeux.

Mélissa était plus forte que les garçons et nous ne voyions pas pourquoi elle ne pourrait pas jouer avec eux. Nous avons donc progressivement fait tomber les barrières et autorisé la mixité dans toutes les catégories d’âge, permettant aux femmes qui le souhaitaient de continuer à jouer au baseball. Mélissa a intégré le Pôle France Baseball et est devenue la première femme inscrite sur la liste d’éligibilité de la Ligue majeure de baseball, plus grande ligue professionnelle de baseball au monde, générant une attention médiatique jusqu’alors inédite pour le baseball français et le baseball féminin à l’international.

Evolution des mentalités

Pour soutenir le développement de la pratique féminine du baseball, nous avons aussi été à l’initiative de la création d’une Équipe de France et avons organisé la première édition des Championnats d’Europe de Baseball Féminin en 2019, une première historique remportée par les Bleues qui ont décroché une qualification pour la Coupe du Monde de Baseball Féminin WBSC 2020.

Clin d’œil de l’histoire, Mélissa a poursuivi son cursus Outre-Atlantique en décrochant une bourse pour pratiquer le softball dans le milieu universitaire. Aussi à l’aise avec le baseball que le softball, Mélissa démontre que les femmes peuvent et doivent avoir le droit de s’épanouir dans toutes les disciplines de la Fédération et que celles-ci ne doivent pas être en opposition.

Symbole de cette évolution des mentalités le Baseball5, version urbaine du baseball softball dont la Fédération Française a contribué au développement, est une discipline mixte par naissance et le premier sport collectif mixte à intégrer le programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

*Didier Seminet est le président de la Fédération française de baseball et softball (FFBS).

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Su-Wei Hsieh

Su-Wei Hsieh, l’esprit libre du tennis qui n’a rien à perdre

Elle inaugure son 16e Roland-Garros. En double, c’est la magicienne des courts. En simple, elle aime jouer les coupeuses de têtes du circuit féminin, même si elle n’a pas encore trouvé la recette pour gravir les marches des podiums. Mais, à 35 ans, la Taïwanaise Sue-Wei Hseih est l’une des joueuses de tennis les plus attachantes. Polyvalence, jeu atypique et force mentale, la numéro 1 mondiale en double, 64e en simple, séduit le monde de la raquette. Portrait d’une fille aux nombreux rebonds.

Lire plus »
Sarah Lezito

Sarah Lezito : « Mon objectif à moto, c’est juste de kiffer. »

Les cascades à moto des héroïnes d’Avengers ou encore de Batman, c’est elle. Sarah Lezito, 29 ans, est l’une des, si ce n’est LA, plus grandes stunteuses de la planète. Convoitée par le cinéma, elle apparaît régulièrement dans des super-productions, mais n’aime rien tant que réaliser ses propres vidéos. Elle chérit avant toute chose sa liberté, celle de faire ce qu’elle veut quand elle veut avec ses motos. Rencontre avec une fille au caractère en acier trempé !

Lire plus »
Claire la sirène

Sport de sirène : enquête sur une vague déferlante

Dans la famille natation, je demande le dernier-né palmé : le “mermaiding“ ou comment nager comme une sirène. Désormais reconnu comme une activité sportive, à l’enseignement encadré, il prend dans ses filets de plus en plus d’adeptes heureux de plonger dans leurs rêves d’enfant. Immersion toute !

Lire plus »
Émilie le Fur

Émilie Le Fur : « Les sports mécaniques font partie du monde d’avant, il faut les repenser…»

Après plus de dix ans à évoluer en F1, moto et rallye, Émilie Le Fur a choisi d’emprunter une voie plus verte. La triple Championne d’Europe Xterra, ancienne ingénieure piste et essais des pilotes Sébastien Loeb ou encore Sébastien Ogier, s’est reconvertie dans l’alimentation durable et milite pour une pratique sportive plus écologique. Rencontre avec une fille nature.

Lire plus »
crossfit Laurene

Ces sportives qui revendiquent le « No Limit »

Boxe, CrossFit, ultra-trail ou encore rugby, aujourd’hui les femmes sont de plus en plus nombreuses à truster des sports habituellement chargés en testostérone. Se battre, s’abîmer, se dépasser… ces pratiquantes et championnes n’ont peur de rien. Surtout si ça fait « mâle ».

Lire plus »
Angelina Favario : « Le sport automobile est un sport macho, mais ça ne m’atteint pas. »

Angelina Favario : « Le sport automobile est un sport macho, mais ça ne m’atteint pas. »

Elle n’a pas encore 20 ans mais déjà une détermination de fer. Angelina Favario, jeune pilote, n’a qu’une idée en tête : devenir pro et, pourquoi pas, évoluer, à l’avenir, en Formule 1. La Savoyarde, qui a fait ses gammes l’an passé en F4, sait qu’elle devra, pour cela, se battre tout au long du chemin contre adversaires et préjugés. Rencontre avec une demoiselle que rien ne peut freiner.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner