Commencer la muscu jeune, ça arrête la croissance, c’est vrai ça ? 

©Shutterstock
Qui n’a jamais entendu le mythe du : faire de la musculation quand on n'a pas encore atteint sa taille adulte empêche de grandir ? Il est temps de rétablir la vérité : le sport n’est (presque) jamais dangereux pour la santé !

Par Clotilde Boudet

Publié le 09 avril 2022 à 7h00

En fait, le sport, c’est comme tout : c’est dans l’excès que ça peut devenir dangereux, et ce quel que soit ton âge. D’ailleurs, on t’en parlait ici-même, l’addiction au sport porte un nom, la bigoxerie. C’est une vraie maladie reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2011. 

Bref, faire du sport est globalement une (très) bonne chose pour la santé. D’ailleurs, l’OMS recommande, pour un enfant, de pratiquer environ 1h par jour d’activité physique d’intensité modérée à forte. C’est quoi la différence entre sport et activité physique ? ÀBLOCK! te l’expliquait aussi (séance de rattrapage ici).   

La musculation, donc, comme n’importe quelle autre pratique, tant qu’elle est supervisée et chronométrée, est bonne pour la croissance. Et oui, on sait, ça fait un choc… Il faut dire que le mythe du « si tu fais trop de sport, tu ne grandiras plus » a la peau dure. Mais, bonne nouvelle : les humains aussi ont la peau dure et, ce, dès le plus jeune âge !  

©Shutterstock

En fait, ce mythe, connaît deux origines : des études ont montré, notamment chez les gymnastes féminines de haut niveau (souvent jugées trop menues), que les entraînements, lorsqu’ils sont très intensifs et mal gérés, peuvent avoir un impact sur la croissance et la puberté (mais la croissance n’est, chez elles, que retardée ; sauf exception, elles finiront par reprendre leurs centimètres…).

Ce qui pose véritablement problème pour la croissance, ce sont les blessures.  

À l’origine de la croissance, il y a notamment une partie osseuse du corps humain, la « métaphyse ». Elle contient ce qu’on appelle « le cartilage de croissance » et disparaît à l’âge adulte. En cas de fracture de la métaphyse, la croissance d’un enfant ou d’un ado peut être impacté. Du coup, il faut évidemment être prudent…  

T’as pas oublié quel est le meilleur moyen d’éviter une blessure? Si ? Bien s’échauffer! Surtout quand on pratique des sports comme le foot, le ski, le rugby… Car, et oui, ce type de fracture n’arrive quasiment jamais avec la muscu !

Et rassure-toi si ta fille/ton neveu/ton petit frère est fan de ces sports dit « à risque » : près de 90 % des blessures au niveau de la métaphyse guérissent sans séquelles. 

©Shutterstock

Du coup, non, la musculation (ou le sport en général) n’arrête pas la croissance. En revanche, selon l’âge du/de la pratiquant·e, il faut adapter l’entraînement. Pour les jeunes enfants, on privilégie les exercices ludiques et ceux au poids de corps.

Pour les ados, attention aux charges, mieux vaut commencer doucement et y aller progressivement ! On privilégie alors les longues séries avec peu de charges plutôt que les courtes séries avec beaucoup de charges.  

Enfin, et ce conseil concerne toutes les tranches d’âge, il faut bien s’alimenter et s’hydrater en parallèle de sa pratique sportive.  Alors, grandis-toi et retourne à tes haltères !

Ouverture ©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Nouran Gohar, la « Terminator » du squash mondial

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une reine de glace, une number one du squash (Nouran Gahor sur notre photo), du vélo en mode détente, des filles sur les courts de tennis, une question qui tue spécial été, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Ronda Rousey

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un photographe aux clichés détonants, une athlète aux rebonds imprévisibles, l’histoire des wonderwomen du MMA (dont Ronda Rousey sur notre photo) et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Il était une fois le MMA… féminin !

Il était une fois le MMA… féminin

Le MMA s’organise. Légalisé il y a deux ans en France, le ministère des Sports vient de confirmer son affiliation à la Fédération française de boxe. La deuxième édition des Championnats de France devrait avoir lieu à la fin de l’année et ses moyens renforcés. Une occasion en or pour cette discipline d’Arts Martiaux Mixtes de restaurer une réputation sulfureuse. Mais qui sont les premières combattantes à s’être battues pour avoir le droit d’entrer dans la cage ?

Lire plus »
Le questionnaire sportif de Maëlle Dumitru-Marin

Le questionnaire sportif de… Maëlle Dumitru-Marin

Le 1er juin prochain, elle sera de celles qui s’envoleront tutoyer les nuages pour décrocher un titre aux Championnats d’Europe de trampoline et tumbling en Italie. La Bretonne Maëlle Dumitru-Marin, championne du monde et d’Europe de tumbling par équipe l’an dernier, représentera cette fois la France en individuel. À 22 ans, la tumbleuse fait partie des quatre meilleures Françaises de cette discipline acrobatique. Elle a répondu à notre questionnaire express entre deux séances de préparation.

Lire plus »
Photo...griffe, Antoine Bréard/Carissa Moore

Antoine Bréard : « Que je photographie une sportive ou un sportif ne change rien, le sport, c’est avant tout de l’émotion. »

ÀBLOCK! lance une série consacrée aux photographes de talent, pros ou amateurs, qui ont l’œil pour mettre en lumière les femmes dans le sport. Mais pas que…car le sport n’a pas sexe, c’est en tout cas ainsi qu’Antoine Bréard voit les choses. Journaliste et photographe, il balade son objectif sur tous les terrains de sport depuis maintenant une dizaine d’années. Il partage, avec ÀBLOCK!, 5 clichés qui lui ressemblent.

Lire plus »
Les triathlètes (re)débarquent à Paris !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une course d’orientation nouvelle génération, un triathlon en capitale (celui de Paris, le retour, sur notre photo), une pro de la ride, une volleyeuse qui nous bluffe et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

La taille affinée, les tablettes de chocolat, les muscles bombés… on est une ribambelle à se mettre au sport pour sculpter nos corps (que l’on trouve) imparfaits. Et nous voilà un peu frustrés quand, après trois séances, rien ne semble bouger. Mais combien de temps ça va donc prendre pour se réveiller ? T’impatiente pas, on t’explique tout !

Lire plus »
Maame Biney, la black short-track attitude

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un mix de course, natation et paysages, une flèche sur glace (Maame Biney sur notre photo), une artiste tatouée, une monumentale capitaine et une question qui tue, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tanya Naville

Des femmes, des films et des cimes

La montagne est inspirante et les femmes qui s’y frottent n’ont rien à lui envier. Le festival de films “Femmes en Montagne“ qui aura lieu en Haute-Savoie et en version digitale, s’apprête à mettre en avant, pour sa deuxième édition, des sommets conquis et filmés par des grimpeuses, des réalisatrices ou même des spectatrices.

Lire plus »
Betty Cuthbert

Betty Cuthbert ou la légende d’une “Golden Girl” du sprint

Elle fut la grande fierté des Australiens. Icône de l’athlétisme dès sa participation aux Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956, l’or autour du cou était son plus bel accessoire. Sur les pistes comme dans la vie où elle eut à lutter contre une maladie incurable, Betty Cuthbert mena ses combats avec acharnement. Une pionnière au courage et à la détermination légendaires.

Lire plus »

La Covid, ennemi des sportives ?

30 minutes. Le dernier baromètre établi par la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) démontre que, depuis la crise sanitaire, les femmes ont perdu une demi-heure de pratique en un an, se laissant distancer par les hommes qui bougent 48 minutes de plus qu’elles. Une mauvaise nouvelle alors qu’elles étaient en passe d’exploser les scores…

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner