2020 : Le best-of ÀBLOCK!

Louise Lenoble
9 mois. 9 mois à donner la parole aux championnes et aux sports peu médiatisés, aux pratiquantes enthousiasmantes, aux acteurs et actrices de la sphère sportive. 9 mois à écrire sur des sportives étonnantes, qui nous boostent et nous inspirent, aux quatre coins du monde. Notre nouveau média digital est encore jeune, mais il collectionne déjà une foule de pépites. Confidences, témoignages, tranches de vie… nous plongeons jour après jour dans l’univers des sportives avec gourmandise. Et cela va bien au-delà du sport : dans leur intimité, au cœur de leurs émotions et de leurs ressentis. Petit florilège de ces filles qui ont définitivement marqué ÀBLOCK!
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  • Notre première Rencontre

higline femme louise lenoble

Nous avions pu la capter en Israël, là où deux de ses compagnons de voyage se passaient la bague au doigt après un coup de foudre…filaire. Cette interview qui inaugurait notre rubrique Rencontres fut lumineuse, émouvante, sincère et bouleversante. Car Louise Lenoble, grande prêtresse de la highline, est une étoile. Sa vie tient à un fil et son cœur bat au rythme des spots vertigineux qu’elle apprivoise. Elle tutoie les sommets, se joue du vide, instrumentalise sa peur, rit de ses frayeurs… Une conversation céleste !
« J’ai vécu ma première expérience en hauteur dans les gorges de la Jonte près de Millau. Des oiseaux, des aigles, volaient en dessous de moi, j’étais une plume, un papillon dans l’immensité. Quand je suis sortie de là, j’ai senti des larmes couler sur mes joues. Ce n’étaient pas des pleurs, c’était de l’émotion à l’état pur… »

Lire l’interview de Louise Lenoble : « Louise Lenoble, totalement perchée »

  • Notre première enquête

Laurène crossfit

 

Nous sommes parties d’un fait indéniable : ce besoin qui pousse aujourd’hui les femmes à se dépasser, à être des acharnées dans le sport qu’elles pratiquent. Il nous fallait comprendre, analyser ce fait de société, nous sommes donc allées à la rencontre de ces sportives, mais aussi de psychologues, historiens du sport, sociologues, coachs…
Car, en boxe, CrossFit, ultra-trail ou encore rugby, les filles sont de plus en plus nombreuses à truster des sports habituellement chargés en testostérone. Se battre, s’abîmer, aller toujours plus loin… elles revendiquent le « no limit ». Surtout si ça fait « mâle ».
« Ma mère me dit souvent : “Mais pourquoi tu te fais mal comme ça ?”. Je lui réponds : “Parce que c’est ce que j’aime, me faire mal”», confie Alice Varela, capitaine de l’Équipe de France féminine de rugby à XIII. Faire de la souffrance une exquise friandise. Un point commun chez ces sportives qui veulent aller au bout d’elles-mêmes : « Le matin, si je ne me lève pas avec des courbatures, c’est comme si quelque chose clochait, raconte Stéphanie, adepte de krav maga et de parkour. Mon corps réclame sa dose de souffrance même si je sais que tout ça, finalement, c’est dans la tête.»
Dans la tête ? Pour prouver quoi ? À qui ? « Les femmes ont l’esprit de conquête. Psychologiquement, elles sont capables d’aller extrêmement loin, explique Guy Missoum, docteur en psychologie, ancien directeur du laboratoire de psychologie du sport à l’INSEP. Elles n’hésitent pas à se remettre en question, à oser l’inconnu, quand les hommes sont souvent dans la comparaison permanente avec l’autre et n’aiment pas se retrouver dans la difficulté. L’idée pour celles qui se dépassent n’est pas tant de se mesurer à autrui mais de se vaincre soi-même.» Le psychologue du sport Jean-Paul Labedade abonde : « Elles sont à la recherche d’un idéal. Il s’agit d’avoir une vie la plus pleine possible, de placer la barre très haut. Aujourd’hui, c’est à travers le sport dans ce qu’il a de plus extrême…»

Lire l’enquête « Ces sportives qui revendiquent le No Limit » 

  • Notre première #mavoix

motocross femme
Nous l’avions repérée aux Championnats de France féminin de motocross, en 2019, et découvert sa vidéo sur laquelle ce petit bout de femme prônait la confiance en soi et cette volonté de transmettre l’idée qu’une femme peut tout faire, y compris rouler en deux roues à toute berzingue.
Mélanie Perez, 30 ans est ostéopathe et compétitrice passionnée de motocross.
« Le motocross, c’est un virus contracté dès l’enfance, et dont je ne guéris pas. J’aime la vitesse, j’ai ça dans les veines depuis toujours… Peut-être parce que mon grand-père était pilote de rallye, et que mon père s’est fait un nom dans l’enduro. Et puis j’aime aussi l’idée de prouver qu’on n’a pas besoin d’une paire de couilles pour piloter une moto ! »

Lire le témoignage de Mélanie : « Depuis mes 8 ans, j’ai le même rêve : devenir championne ! »

  • Notre premier reportage

boxeuses au mozambique

Un photographe talentueux, curieux, passionné de boxe du nom de Stéphane Bouquet et notre premier reportage photo se dessinait… ce fut une expérience forte. Ses clichés, puissants, captent les regards, les mouvements, les situations, avec acuité. Il nous embarquait au Mozambique, à la rencontre de boxeuses qui n’avaient rien dans la vie, mais tout dans leurs poings. Cette rétrospective de combattantes surnommées « Les Puissantes » qui ont su, contre toute attente, rapporter des médailles à leur pays, a illuminé ÀBLOCK! dès son lancement.
« Février 2018. Pour la première fois, le Mozambique accueille les championnats de boxe amateur, hommes et femmes, d’Afrique australe. À Maputo, capitale du pays, les sept nations de la zone – Mozambique, Afrique du Sud, Lesotho, Botswana, Seychelles, Swaziland, Zimbabwe – sont représentées. L’Afrique du sud est archi favorite, et pourtant c’est son petit voisin et pays hôte, qui met tout le monde K-O en remportant haut la main la compétition. Dans le viseur de son appareil, le photographe Stéphane Bouquet, ne perd pas un round de cette victoire, inattendue, voire historique, qui fera la manchette de tous les journaux du pays… »

Lire le reportage, découvrir les photos des « Puissantes » : « Boxeuses au Mozambique, sur le ring pour sortir du K-O »

  • Notre premier portrait

nathalie Pechalat

À tout juste 36 ans, en mars 2020, l’ancienne championne de danse sur glace, Nathalie Péchalat, rechaussait les patins et enfilait alors une tenue inédite, celle de grande patronne de la Fédération Française des Sports de Glace (FFSG). Une femme à ce poste ? Une première ! Nous avions alors décidé de tracer le portrait de cette fonceuse.
« Mise sur la glace à l’âge de sept ans par sa maman – une passionnée du patinage artistique sur petit écran, la rouennaise trouve sa voie en regardant les JO d’Albertville en 1992. Son rêve ? Revêtir les couleurs de son pays pour le représenter à l’international. Une détermination qui fera ses preuves des années plus tard. En attendant, la jeune sportive opte pour un cursus « sport-études » et devient membre de l’Équipe de France de danse sur glace à l’âge de 12 ans. Le tournant ? La rencontre, en l’an 2000, avec le partenaire de sa vie, le patineur Fabian Bourzat… »

Lire le portrait « Nathalie Péchalat, sous la glace, le feu ! »

  • Notre première saga

Une histoire peu ordinaire d’une pionnière du sport féminin au destin hors du commun. Nous avions envie de retracer la vie d’une figure parfois contestée, mais révolutionnaire : Violette Morris.
« Ce qu’un homme fait, Violette peut le faire ! ». Ce cri féministe date des années 1920. Son porte-voix ? Violette Morris, athlète omnisports qui fit sensation sur les terrains. Esprit libre s’habillant en homme et aimant des femmes, la sportive aux seins coupés fit scandale, traçant la voie d’un féminisme ultra contemporain…»

Lire la saga « Violette Morris, cette amazone qui voulait vivre comme un homme »

  • Notre première chronique

marie petitcuenot

Plusieurs acteurs et actrices de la sphère sportive se sont prêtés au jeu de la chronique, mais la première à avoir voulu s’exprimer sur ÀBLOCK! fut Marie Petitcuénot, la fondatrice du podcast « Michelle », le podcast des femmes libres. Sa première prise de parole ? Les athlètes hypertestostéronées…
« L’an dernier, l’athlétisme a pris des libertés avec les droits de l’Homme, ou plutôt avec les droits des femmes. Le tribunal arbitral du sport a validé le règlement de la Fédération internationale d’athlétisme qui oblige les femmes hyperandrogènes à faire baisser artificiellement leur taux de testostérone pour être acceptées dans la compétition. De qui parle-t-on ? De Caster Semanya, mais aussi de Margaret Wambui, de Francine Nyonsaba ou de Dutee Chand. Des athlètes qui secrètent naturellement plus d’androgènes que la moyenne des femmes, élevant ainsi leur taux de testostérone et potentiellement, leur masse musculaire.
À partir de maintenant, elles ne pourront prendre place derrière la ligne de départ qu’à condition d’accepter un traitement qui bride leur système hormonal… »

Lire la chronique  « 2020… et si on arrêtait de torturer les athlètes hypertestostéronées ? »

  • Notre premier Podcast

Mélissa Plaza

En collaboration avec « Michelle », le podcast des femmes libres, signé Marie Petitcuénot, nous avons donné la parole à l’ex-internationale de football : Mélissa Plaza, un cerveau, un peu au-dessus des jambes. Interpeler sur le sort de ses co-équipières, inciter les femmes à devenir des sujets pleins et entiers, Mélissa Plaza a signé depuis longtemps. Elle se met en première ligne. Elle le fait pour toutes celles qui ne peuvent pas, pour toutes celles qui ne savent pas.

Écoutez le podcast  « Mélissa Plaza : « Dans le sport, la discrimination s’inscrit dans les moindres détails »

  • Notre première vidéo

Burpees

Les vidéos siglées ÀBLOCK! sont encore en stand by. Nous les préparons, les peaufinons pour 2021. Mais, grâce à notre coach de cœur Guillaume Nordey, nous avons vous en proposer une, simple mais efficace, en mode tuto : la bonne façon de réaliser des burpees. Elle accompagnait notre histoire du burpee…

Lire et regarder la vidéo : « Le Burpee, petite histoire musclée d’un exercice détesté, mais providentiel… »

  • Notre histoire

crossfit femme sport

Il n’y a pas de création sans une histoire qui nous pousse à oser, au-delà de la peur, de l’énergie dévorante que cela peut grignoter dans nos vies. ÀBLOCK! a la sienne. (Re)découvrez le pourquoi du comment de ce nouveau média digital via l’histoire de sa fondatrice, Valérie Domain.
« Il y a cinq ans, j’ai changé de vie. Le sport m’a remise debout. Aujourd’hui, je veux passer le message. Ainsi est né ÀBLOCK! »

Lire « Le mot de la fondatrice »

  • Nos contributeurs

K-Méléon

Enfin, parce que, sans eux, nous n’aurions pu lancer ÀBLOCK! avec une telle ferveur, un tel engagement, une telle foi. Merci à tous les contributeurs qui ont cru en ÀBLOCK! dès ses premiers pas sur la Toile : photographes, artistes, journalistes…et désormais le ministère de la Culture qui a choisi de soutenir ÀBLOCK! dans son développement… 🙏🙏🙏

Découvrez nos contributeurs ÀBLOCK!

  • Nos lectrices/lecteurs

Évidemment, merci à vous tous et toutes de nous lire, vous êtes de plus en plus nombreux depuis 9 mois à être ÀBLOCK! et c’est motivant, inspirant, puissant et sacrément musclé ! 🙏 💪

Alexandre Debanne

Louise Lenoble...©DR
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

La question qui tue

Pourquoi, le soir, je suis ballonnée ?

Cette question qui tue, on nous l’a posée plusieurs fois. Genre, des sportives et des pas (toujours) sportives, si si ! Il semblerait que gonfler le soir venu soit malvenu. Et que ça concerne aussi celles qui font leurs abdos consciencieusement. Parce que (hey, on vous le dit, là, tout de suite, ça a pas forcément à voir). Alors, on va tenter une réponse avec notre coach, Nathalie Servais. Mais, on est d’accord qu’on n’est pas gastro, hein ?

Lire plus »
Maria Sharapova

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une lutteuse qui ne lâche rien, deux femmes dans une auto, un 5 infos pour briller au revers avec une championne dénommée Maria (Sharapova, notre photo), la fameuse question qui tue et une initiative qui a toutes les cordes à son arc, c’est la séance de rattrapage sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Steffi Graf : 5 infos pour briller au filet

Alors que la finale dames de Roland-Garros vient de se jouer, ÀBLOCK! rend hommage à une sacrée nana du tennis. 22 titres du Grand Chelem, 5 en Masters et l’or olympique, c’est tout simplement une légende vivante. L’ancienne joueuse de tennis, Steffi Graf, reste dans les plus belles archives des courts. Dans le sport comme dans l’humanitaire, elle a trouvé sa place. Retour sur une love-story entre une joueuse et sa raquette en 5 infos.

Lire plus »
Maria Sharapova

Maria Sharapova, 5 infos pour briller au revers

Sur les terrains, au début des années 2000, la joueuse de tennis russe a rapidement marqué les esprits par sa détermination acharnée et son talent affirmé. Dotée d’un tempérament de feu, avec la raquette ou en entreprenariat, Maria Sharapova a conquis les courts et les cœurs. Malgré les soupçons de dopage, même après sa retraite sportive. Retour en 5 infos sur une icône qui a porté haut les couleurs de son pays.

Lire plus »
La question qui tue fitness

Moi, je veux seulement muscler mes fesses, c’est bien…non ?

Attention, voici venir la question qui tue sur les réseaux sociaux ! Sur Insta ou sur TikTok, les influenceuses au postérieur généreux se multiplient comme des petits squats. C’est devenu une tendance sportive : muscler (surtout) les fessiers. Mais si tu veux savoir rebondir en sport, est-ce vraiment ce qu’il faut fesse, euh, faire ? La réponse avisée de notre coach Nathalie Servais.

Lire plus »
Su-Wei Hsieh

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une tenniswoman à la raquette magique (Su-Wei Hsieh sur notre photo), une Déesse des courts français, les 5 dernières killeuses de la terre battue, une skieuse qui plante le bâton avec maestria, une chronique d’actualité, une question qui tue, une initiative 100 % féminine à l’épée et les porte-drapeaux en lice pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques, c’est sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Paris tire à l’arc !

Si les Jeux Olympiques de cet été arrivent à grands pas, les tireurs ciblent encore leur billet pour Tokyo. La Fédération Française de Tir à l’Arc organise un tout dernier tournoi de qualification pour les Jeux, suivi d’une étape de la Coupe du Monde. Armez vos arcs !

Lire plus »
JO 2021

JO de Tokyo, la course au drapeau

Pour la première fois, aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, la France aura deux représentants pour un seul drapeau : une femme et un homme. Un binôme égalitaire pour jouer les porte-drapeaux. Ils sont dix-neuf athlètes à s’être proposés pour porter haut les couleurs françaises. Il faudra attendre début juillet pour savoir qui est sorti du chapeau. Pour l’heure, si on faisait les présentations ?

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Simone Biles

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du tennis français restée dans l’ombre, une autre qui s’est offert un doublé pour la postérité à Roland-Garros, une championne folle de volley, la gymnaste la plus titrée de tous les temps (Simone Biles, notre photo), mais aussi une “question qui tue“, un film poignant sur la relation entre des ados et le foot et un nouveau campus sport business, c’est le programme à retrouver sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Simone Biles

Quand Simone Biles s’envole…

Son retour à la compet’ est un feu d’artifices. Deux ans après les Mondiaux et ses 5 médailles, Simone Biles a encore fait parler d’elle en réalisant un saut inédit dans un cadre officiel. C’était le week-end dernier lors de l’U.S Classic et elle a, elle-même, du mal à y croire !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Kim Robitaille

Kim Robitaille : « Mon cœur de sportive bat pour le volley. »

Passeuse-philosophe de l’équipe canadienne féminine de volley-ball et des différents clubs européens dans lesquels elle officie depuis cinq ans, la québecoise Kim Robitaille joue au volley comme au jeu d’échecs. Tactique, réfléchie, adaptable, la sportive cosmopolite lance aussi la balle dans le champ des inégalités du sport féminin. Rencontre avec une nana qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle vaut.

Lire plus »
Cendrine Browne

Cendrine Browne, la skieuse qui respire à fond

Elle a la glisse dans le sang. La canadienne Cendrine Browne est une fondue de ski. C’est le cas de le dire car elle, son truc, c’est le ski de fond, un sport qui la fait vibrer. Venue tardivement à la compét’, elle a découvert un espace d’expression et de liberté inattendu. Aujourd’hui, elle s’engage pour que les filles aient toute leur place dans le monde enneigé des sportifs.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter