Rechercher

#WhiteCard ou le sport comme arme de paix

Didier Drogba
Elle invite le monde à soutenir le mouvement de la paix par le sport. Et avec elle, champions et championnes s’engagent, de Didier Drogba (notre photo) à Tony Estanguet, en passant par Laurence Fisher, Marlène Harnois, Siya Kolisi, Paula Radcliff, ou encore Sarah Ourahmoune. L’organisation internationale Peace and Sport lance aujourd’hui sa campagne digitale mondiale #WhiteCard visant à promouvoir les valeurs positives et structurantes du sport.

Publié le 06 avril 2021 à 16h50, mis à jour le 08 novembre 2021 à 11h50

Objectif : identifier toutes les initiatives mises en place par les fédérations internationales, comités nationaux olympiques, institutions, associations, clubs ou encore acteurs privés du secteur sportif. Mot d’ordre : lutter contre tous types de discrimination via le sport.

Ainsi, en cette Journée Internationale du Sport au service du Développement et de la Paix, l’organisation Peace and Sport met en avant sa plateforme à destination du grand-public, où chacun peut partager son et ses histoires de paix par le sport, témoignages, souvenirs de résilience et/ou photos.

Muriel Hurtis, Championne du monde du relais 4 × 100 mètres en 2003, détentrice du record de France du 4 × 100 m avec Christine Arron, Patricia Girard et Sylviane Félix en 41 s 78.

Qu’est-ce que la #WhiteCard ? Contrairement au carton rouge, qui signifie l’infraction la plus grave dans le sport, elle est un geste d’inclusion, d’égalité et de paix.

Ceux qui défendent l’idée que « le sport a le pouvoir de changer des vies et de construire des sociétés pacifiques » prennent la parole pour imager ces différentes histoires où le sport favorise la réconciliation et la coexistence au sein et entre les communautés, où il contribue à construire des sociétés plus inclusives et combat toutes les formes de discrimination, les stéréotypes de genre et la violence sexiste, où il brise les barrières traditionnelles et encourage la compréhension interculturelle et interreligieuse, où il connecte, inspire et autonomise les jeunes filles et les jeunes garçons, où, enfin, le sport, en tant que langage universel, empêche la violence interpersonnelle et permet d’atteindre les objectifs de paix.

Le joueur de tennis pakistanais, Aisam Qureshi.

« Aujourd’hui, plus que jamais, le sport peut inspirer, donner du courage et de l’espoir car c’est un outil puissant pour renforcer la fraternité et la coopération, explique le président et fondateur de Peace and Sport, Joël Bouzou. Dans cette période de crise, la Journée Internationale du Sport au service du Développement et de la Paix célébrée ce 6 avril est une journée propice pour envoyer un message fort de solidarité mondiale et renforcer nos liens les uns avec les autres de manière indissoluble à travers le sport. »

La boxeuse française Sarah Ourahmoune, vice-championne Olympique aux Jeux de Rio 2016, championne du monde en 2008, triple championne de l’Union européenne et dix fois championne de France.

Le thème « Derrière chaque #WhiteCard, il y a une histoire » souhaite honorer les témoignages de personnes ayant remarqué un impact positif d’un projet de paix par le sport, qu’il soit personnel ou collectif.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main, à vous de jouer !

Pour vous engager, partager votre histoire, direction la plateforme #WhiteCard de Peace and Sport. 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Elle se définit comme une hyper active survoltée. Carole Castellani, 33 ans, est l’une des plus acharnées de nos crossfiteuses françaises. À son actif : deux participations et une médaille de bronze en équipe aux Games, le championnat du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Aujourd’hui, enceinte, mademoiselle chante des berceuses tout en rêvant de repartir sur la route de Madison…

Lire plus »
Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre 2021. L’opé « Cap pour Elles » est aujourd’hui bouclée, les noms des lauréates révélés : les sœurs jumelles Jeanne et Julia Courtois seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de 2019, en Pologne, couplé à l’argent au concours général individuel des Jeux européens de Minsk, en Biélorussie, la gymnaste de Saint-Etienne, Lorette Charpy, victime d’une grave blessure au genou en mars dernier, n’avait pas pu participer aux JO de Tokyo et ne sera pas non plus aux Championnats du monde, le mois prochain. Mais elle ne lâche rien et se prépare déjà pour Paris 2024. Entre deux séances de rééducation, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Marie Patouillet la para cycliste qui veut rouler sur l’or

Marie Patouillet, la para cycliste qui veut rouler sur l’or

Devenir sportive de haut niveau était son rêve d’enfant. Mais Marie Patouillet est née avec des malformations au pied et à la cheville. Son envie de sport la distance : elle n’y croit plus… Pourtant, en 2017, le vélo lui offre une percée fantastique dans le monde du sport de haut niveau. Une lancée dans le cyclisme fulgurante : vice-championne du monde en 2020 et double championne de France de paracyclisme dans sa catégorie. Portrait d’une fille qui tient la piste.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner