Rechercher

Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

La question qui tue Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?
On a toutes cette copine (ou bien on est cette copine) qui a peur de la musculation. « J’ai pas envie d’avoir des gros bras ». Si t’es du genre à checker tes biceps après chaque séance pour vérifier qu’ils n'ont pas trop gonflé, cet article est fait pour toi. On t’explique pourquoi, muscu ÀBLOCK! ou pas, t'es pas prête d’avoir le physique de Schwarzy…

Par Clotilde Boudet

Publié le 21 février 2022 à 6h50, mis à jour le 08 mars 2022 à 10h00

« Si tu fais trop de muscu, tu vas finir par ressembler à un homme ». Quelle adepte de la musculation n’a jamais entendu cette phrase ? Que ce soit dans la bouche d’une amie, de ta mère, ou dans ta tête.

En même temps, avec toutes ces injonctions à la féminité que la société nous rabâche depuis l’enfance… Normal que certaines sportives s’inquiètent à l’idée de devenir trop musclées. Parce que les muscles, quand tu n’es pas un homme, c’est « pas sexy ».  

Tu savais qu’en moyenne, 28 % de la masse totale d’un corps féminin est constituée… de muscles ? Et ça fait un bien fou de les faire travailler !

La musculation améliore, entre autres, la santé cardiovasculaire, la santé osseuse et mentale… On a donc tout intérêt à la pratiquer, quel que soit son sexe.  

©Shutterstock

Tu as peur de développer des muscles ultra saillants et de ressembler à un culturiste ? Range ton huile de posing, on va te rassurer !

À la puberté, les mecs développent environ 10 % de muscles en plus que les femmes. Chez les hommes, la masse musculaire constitue en moyenne 35 % de leur masse totale. 

En plus, le ratio des fibres qui constituent nos muscles n’est pas le même. On a tous des fibres de type 1, les « fibres lentes », et des fibres de type 2, les « fibres rapides ». Mais chez les femmes, surtout celles qui ne s’entraînent pas régulièrement, les fibres lentes sont plus grosses et plus nombreuses…

Du coup, pour gagner en muscles, on doit « compenser » et stimuler à fond nos fibres de type 2. Tu piges ?

©Shutterstock

Selon la partie du corps qu’on travaille, c’est plus ou moins compliqué. Le point faible des femmes, c’est le haut du corps. Les muscles du bas de ton corps (donc les fessiers et les jambes) peuvent générer jusqu’à 75 % de la force moyenne engendrée par le bas du corps d’un homme.

En revanche, avec le haut de ton corps, tu ne produira qu’entre 25 % et 55 % de la force générée par les bras et les troncs d’un mec. À priori, tu peux donc dire adieu à la carrure de Schwarzy…   

Attention, on vous voit les sexistes… On ne dit pas que les femmes sont moins fortes que les hommes ! On dit simplement que, d’un point de vue biologique et pour prendre de la masse musculaire (donc de la force physique), les sportives doivent s’entraîner plus dur.  

Mais, finalement, se donner à fond dans son sport, se donner deux fois plus que son voisin, c’est pas ça la définition d’un grand sportif ?

Et ce qui est cool, c’est que la grandeur, la force, c’est pas qu’une question de carrure… C’est surtout dans la tête ! 

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive

« Tout dépend de la morphologie, du métabolisme. Par exemple, des personnes vont prendre très rapidement en masse et densité musculaire. D’autres, auront des muscles plus courts ou plus allongés.  

La prise de masse, ça va dépendre de si on fait des séries avec des charges assez légères mais avec beaucoup de répétitions, ou l’inverse. Pour ne pas trop prendre de volume, se sculpter mais en finesse, il faut plutôt privilégier de longues séries avec peu de poids. Après, ressembler à un mec ? Y a de la marge ! »

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball.

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »
Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Le Q&A de l'haltérophile Romain Imadouchène

Le Q&A de l’haltérophile Romain Imadouchène

Sur ÀBLOCK!, nous mettons en lumière des championnes, mais il arrive que notre cœur fasse boom pour un champion et c’est le cas avec l’haltérophile dunkerquois Romain Imadouchène, généreux et déterminée. Alors, pourquoi se passer d’en parler ? Petit Q&A avec un sacré bonhomme.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de 2019, en Pologne, couplé à l’argent au concours général individuel des Jeux européens de Minsk, en Biélorussie, la gymnaste de Saint-Etienne, Lorette Charpy, victime d’une grave blessure au genou en mars dernier, n’avait pas pu participer aux JO de Tokyo et ne sera pas non plus aux Championnats du monde, le mois prochain. Mais elle ne lâche rien et se prépare déjà pour Paris 2024. Entre deux séances de rééducation, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Adrienne Bolland

Adrienne Bolland, l’intrépide étoile de l’aviation française

Elle était un drôle de phénomène, une casse-cou de l’aviation des Années folles. Il y a cent ans, le 1er avril 1921, en devenant la première femme à traverser la mythique Cordillère des Andes, à bord de son G3 Caudron, Adrienne Bolland a ouvert l’horizon à ses semblables, bien avant les grands noms célébrés de l’aviation : des hommes tels que Mermoz ou Saint-Exupéry. Récit d’une pionnière terriblement attachante.

Lire plus »
Margot Chevrier

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des seniors gantées, le retour des VTT, une perchiste ambitieuse (Margot Chevrier sur notre photo), une réponse à une question musclée et l’ultra-trail qui se met au parfum ÀBLOCK!, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Baronne Raymonde de Laroche

Raymonde de Laroche ou l’histoire de la baronne qui ne manque pas d’air

Elle a, sans regret, délaissé les arts pour la mécanique. Élisa Léontine Deroche, dite Baronne Raymonde de Laroche, a été comédienne avant de tout quitter pour grimper dans un aéroplane. Première femme au monde à décrocher un brevet de pilote-aviateur, la Parisienne a marqué de son empreinte les débuts de l’aviation. Récit d’une actrice devenue casse-cou.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner