Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

La question qui tue Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?
On a toutes cette copine (ou bien on est cette copine) qui a peur de la musculation. « J’ai pas envie d’avoir des gros bras ». Si t’es du genre à checker tes biceps après chaque séance pour vérifier qu’ils n'ont pas trop gonflé, cet article est fait pour toi. On t’explique pourquoi, muscu ÀBLOCK! ou pas, t'es pas prête d’avoir le physique de Schwarzy…

Par Clotilde Boudet

Publié le 21 février 2022 à 6h50, mis à jour le 08 mars 2022 à 10h00

« Si tu fais trop de muscu, tu vas finir par ressembler à un homme ». Quelle adepte de la musculation n’a jamais entendu cette phrase ? Que ce soit dans la bouche d’une amie, de ta mère, ou dans ta tête.

En même temps, avec toutes ces injonctions à la féminité que la société nous rabâche depuis l’enfance… Normal que certaines sportives s’inquiètent à l’idée de devenir trop musclées. Parce que les muscles, quand tu n’es pas un homme, c’est « pas sexy ».  

Tu savais qu’en moyenne, 28 % de la masse totale d’un corps féminin est constituée… de muscles ? Et ça fait un bien fou de les faire travailler !

La musculation améliore, entre autres, la santé cardiovasculaire, la santé osseuse et mentale… On a donc tout intérêt à la pratiquer, quel que soit son sexe.  

©Shutterstock

Tu as peur de développer des muscles ultra saillants et de ressembler à un culturiste ? Range ton huile de posing, on va te rassurer !

À la puberté, les mecs développent environ 10 % de muscles en plus que les femmes. Chez les hommes, la masse musculaire constitue en moyenne 35 % de leur masse totale. 

En plus, le ratio des fibres qui constituent nos muscles n’est pas le même. On a tous des fibres de type 1, les « fibres lentes », et des fibres de type 2, les « fibres rapides ». Mais chez les femmes, surtout celles qui ne s’entraînent pas régulièrement, les fibres lentes sont plus grosses et plus nombreuses…

Du coup, pour gagner en muscles, on doit « compenser » et stimuler à fond nos fibres de type 2. Tu piges ?

©Shutterstock

Selon la partie du corps qu’on travaille, c’est plus ou moins compliqué. Le point faible des femmes, c’est le haut du corps. Les muscles du bas de ton corps (donc les fessiers et les jambes) peuvent générer jusqu’à 75 % de la force moyenne engendrée par le bas du corps d’un homme.

En revanche, avec le haut de ton corps, tu ne produira qu’entre 25 % et 55 % de la force générée par les bras et les troncs d’un mec. À priori, tu peux donc dire adieu à la carrure de Schwarzy…   

Attention, on vous voit les sexistes… On ne dit pas que les femmes sont moins fortes que les hommes ! On dit simplement que, d’un point de vue biologique et pour prendre de la masse musculaire (donc de la force physique), les sportives doivent s’entraîner plus dur.  

Mais, finalement, se donner à fond dans son sport, se donner deux fois plus que son voisin, c’est pas ça la définition d’un grand sportif ?

Et ce qui est cool, c’est que la grandeur, la force, c’est pas qu’une question de carrure… C’est surtout dans la tête ! 

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive

« Tout dépend de la morphologie, du métabolisme. Par exemple, des personnes vont prendre très rapidement en masse et densité musculaire. D’autres, auront des muscles plus courts ou plus allongés.  

La prise de masse, ça va dépendre de si on fait des séries avec des charges assez légères mais avec beaucoup de répétitions, ou l’inverse. Pour ne pas trop prendre de volume, se sculpter mais en finesse, il faut plutôt privilégier de longues séries avec peu de poids. Après, ressembler à un mec ? Y a de la marge ! »

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball.

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marie-Amélie Le Fur

Journée Paralympique, Marie-Amélie Le Fur en guest-star

Ce samedi 8 octobre, si on s’offrait une petite mise en bouche de Paris 2024 ? À moins de deux ans des JO, une Journée Paralympique s’installe place de la Bastille et mettra en avant des champions et championnes que rien n’arrête. L’athlète et présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, Marie-Amélie Le Fur, y jouera les coachs, entre animations et autres démonstrations sportives et festives. On y va ?

Lire plus »
Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner