Rechercher

Il était une fois la voile… féminine

Il était une fois la voile… féminine/Kirsten Neuschafer
Les « vieux » loups de mer qui ont marqué l’histoire du nautisme ne manquent pas. Et les louves dans tout ça ? Comme le prouve l’histoire de la voile, le langage des mers se conjugue bien à tous les genres. On vous embarque dans un petit tour d'horizon de ces filles qui font des vagues.

Par Clotilde Boudet

Publié le 08 novembre 2023 à 17h04, mis à jour le 18 février 2024 à 12h18

Les humains tentent de dompter les mers depuis bien longtemps… La première représentation d’un bateau à voiles remonte à 5 000 avant J.C ! Logique donc, que la voile soit l’une des épreuves sportives les plus anciennes des JO. Elle s’inscrit au programme dès 1896, mais le mauvais temps s’invite et gâche la fête. Finalement, les premières véritables épreuves olympiques se dérouleront en 1908, à Londres.

À l’époque, le nautisme à la voile s’appelle encore le « yachting ». C’est déjà un des rares sports mixtes et pourtant… il n’y a alors pas une seule femme à la barre.  

Cela n’a pas empêché Virginie Hériot de rêver, dès l’enfance, à une carrière dans le « yachting ». Son objectif initial : récupérer la coupe de France aux mains des Anglais.

Surnommée « Madame de la Mer », cette Française aux origines aisées fera bien mieux que ça : elle est la première femme à remporter un titre olympique, en 1928. L’équipage qu’elle dirige ? Il est exclusivement masculin.

Virginie Hériot, la pionnière des louves de mer

Cette main mise des hommes sur l’univers de la voile, on la retrouve encore aujourd’hui. Le Finn, par exemple, est toujours une épreuve réservée aux hommes.  En fait, rares sont les navigatrices à s’élancer lors des régates officielles. Dans une revue de 1890 appelée Le Yacht, on apprend que les quelques femmes sont uniquement autorisées à bord pour « égayer la vie trop austère du bord de leurs toilettes originales ».

Du coup, lorsque Édith Baumann s’inscrit – et c’est la première à le faire – à une course transatlantique en solitaire, la presse la raille ouvertement. Rien d’étonnant quand on sait que la première épreuve olympique féminine, une épreuve de 470, ne s’est disputée qu’en 1988.

En avril dernier, on a d’ailleurs interrogé Pamela Lee et Tiphaine Ragueneau, sélectionnées pour bénéficier du programme « Cap pour elles » de la Transat Jacques Vabre, sur la question de la place des femmes dans leur sport. Sans détour, Pamela a qualifié le milieu de la voile sportive de « Boys Club ». Tiphaine, de son côté, a estimé qu’il faut désormais « faire en sorte que les femmes aient plus confiance en elles ». 

Une chose est sûre, rien ne résiste à l’appel du grand large, pas même un Boys Club ! La « Petite fiancée de l’Atlantique », Florence Arthaud, fut ainsi la première femme à remporter la Route du Rhum en 1990. Un exploit répété par Ellen MacArthur, huit ans plus tard.

Aussi, lors de la Golden Globe Race 2022, Kirsten Neuschäfer est devenue la première navigatrice à remporter une course autour du monde en solitaire.

Kirsten Neuschäfer

Bien que minoritaires dans le milieu, les femmes n’hésitent donc pas à hisser la grand-voile. Et il semble n’y avoir pas d’âge pour devenir pionnière de la voile. En 2012, la Néerlandaise Laura Dekker est ainsi devenue la plus jeune personne à boucler un tour du monde en solitaire… à seulement 14 ans !  

L’année prochaine, lors des JO 2024 de Paris, les épreuves de voile (bateau et planche) seront féminines, masculines et mixtes. Pour voir la nouvelle génération de navigatrices dompter les vagues, rendez-vous à la Marina de Marseille entre le 28 juillet et le 8 août.  

Laura Dekker

Ouverture Kirsten Neuschäfer

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »
Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Angélique Chetaneau

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Surf, yoga, course, CrossFit, athlétisme, cyclisme ou encore natation, le sport a encore une fois fait les belles heures d’ÀBLOCK! la semaine dernière…Entre témoignages de pratiquantes acharnées, histoires de sportives du passé, entretiens avec une athlète green ou une candidate à la présidence du Comité national olympique, en passant par un petit questionnaire Proustien à une championne qui envoie du lourd, on s’active grave. Et c’est pour vous.

Lire plus »
Amina Zidani : « Quand j'ai débuté la boxe, j'ai décidé que les Jeux Olympiques seraient mon objectif. »

Amina Zidani : « Quand j’ai débuté la boxe, j’ai décidé que les Jeux Olympiques seraient mon objectif. »

Elle a un mental de battante, un caractère bien trempé et un objectif assumé : briller lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. La boxeuse Amina Zidani, médaillée de bronze aux derniers Championnats du monde, championne d’Europe dans la foulée, a déjà validé son billet pour le rendez-vous parisien dans la catégorie des moins de 57 kilos. Rencontre avec une fille qui ne jette jamais les gants.

Lire plus »
Il était une fois le tennis de table… féminin

Il était une fois le tennis de table… féminin

La fédé française de tennis de table vient de créer sa « Cellule 2024 », au sein de laquelle évolueront les meilleurs pongistes français.es. Objectif : mettre toutes les chances de son côté aux Jeux Olympiques de Paris 2024. L’occasion toute trouvée pour revenir sur les débuts féminins dans cette discipline plutôt égalitaire…

Lire plus »

8 mars : l’égalité des sexes au menu du CIO

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce 8 mars, le Comité international olympique a annoncé le nom des 6 lauréat.e.s de ses trophées « Femme et Sport » 2020. Des lauréat.e.s « défenseurs » de l’égalité des sexes. Le monde bouge dans l’olympisme.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner