Rechercher

Une trappe ? Cékoiça ?

Une trappe ? Cékoiça ?
Le terme est connu des initiés de sports Co dont le hockey sur glace, mais si vous n'êtes pas un spécialiste, il est pour le moins compliqué de s'imaginer à quoi peut bien ressembler une trappe sur une patinoire. Alors, c'est quoi, à votre avis ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico "Coach Vocab".

Par Alexandre Hozé

Publié le 03 février 2022 à 10h46, mis à jour le 07 février 2022 à 8h24

La Trappe 

Nom féminin 
Terme utilisé dans plusieurs sports collectifs pour désigner une technique collective en défense. 

Une trappe est une stratégie défensive utilisée dans de nombreux sports collectifs, comme le basket, le handball…et le hockey. 

La technique n’est évidemment pas la même selon la discipline, mais des similitudes existent et l’objectif est le même : récupérer la balle ou, dans notre cas, le palet. 

Ce terme vient de la forme que prend la défense lors de la trappe. L’attaquant qui a le palet va être attiré dans une zone et les défenseurs vont se refermer sur lui le plus vite possible. 

Lors de la compétition olympique de hockey sur glace qui approche, ceux qui affronteront le décalage horaire pour regarder des matchs auront de très grandes chances d’observer une trappe. 

Cette stratégie est mise en place généralement par une équipe qui tente de préserver son avantage ou le match nul. Il est toutefois rare que les joueurs défendent de cette manière durant toute la rencontre, la débauche d’énergie et la concentration devant être au maximum. 

Sur les cinq joueurs de champ, quatre se disposent dans la zone neutre, c’est-à-dire entre les deux lignes bleues tracées sur le terrain qui entourent le milieu de la patinoire. 

Deux d’entre eux sont les ailiers défensifs. Ils sont sur les côtés, plus avancés que leurs deux autres coéquipiers. 

Ces derniers quant à eux, sont recentrés et proches de la ligne bleue qui délimite la zone défensive du terrain pour leur équipe. 

Le cinquième joueur, au départ de l’action, va être de l’autre côté de la zone neutre, au plus proche des attaquants adverses. 

Maintenant que les protagonistes sont positionnés, penchons-nous sur leurs rôles respectifs. 

Le déclenchement de la trappe va venir du défenseur le plus en avant. Quand le porteur du palet avance vers lui, il va l’orienter vers un côté du terrain, vers un ailier défensif. Pendant le déplacement de l’attaquant vers le côté, il doit couper les lignes de passe vers le centre du terrain, pour obliger l’attaquant à conserver le palet. 

L’ailier défensif rentre en jeu à ce moment là. Tandis que le joueur le plus en avant l’oriente vers le côté, lui va avancer vers l’attaquant, en lui bloquant l’espace qui se trouve le long de la balustrade. 

Deux solutions s’offrent alors à l’attaquant : reculer, c’est-à-dire faire repartir l’action de zéro, ou essayer de forcer le passage, mais donc prendre le risque de se faire plaquer contre la balustrade et de perdre le palet dans une zone assez proche de son but. 

Les deux défenseurs plus en retrait et l’ailier défensif dont le côté n’a pas été choisi par le porteur du palet vont quant à eux bloquer les lignes de passes et les espaces que les déplacements de leurs coéquipiers vont créer. Pour une bonne trappe, les défenseurs doivent imaginer qu’un fil incassable les relie tous, et que chaque déplacement d’un coéquipier doit engendrer un déplacement de l’équipe entière.

©passionhockey.com

De nombreuses attaques se sont cassées les dents sur une trappe, mais il existe tout de même quelques stratégies pour s’en dépêtrer. La plus utilisée est de faire des passes longues. 

En effet, si le porteur du palet tente d’avancer au milieu des défenseurs, il a peu de chance de s’en sortir. Par contre, avec une longue et soudaine passe, la défense a, elle, de grandes chances d’être surprise. Toutefois, cette technique nécessite beaucoup de déplacements de la part des joueurs sans le palet et une précision et un timing irréprochables pour le passeur. 

Pour faire une comparaison avec un sport plus développé en Europe, une trappe au hockey sur glace va être quasi identique à certaines presses par zone au basket. 

L’équipe de France de hockey sur glace féminine

  • Trois membres clés de l’équipe de France de hockey sur glace féminine 

La trappe est une stratégie défensive collective, et même si de bons défenseurs sont bien évidemment requis pour une trappe de qualité, le plus important est une coordination de tous les membres de l’équipe. Une coordination que s’appliquent à travailler les membres de l’équipe de France féminine de hockey sur glace comme la capitaine Marion Allemoz et ses coéquipières, l’attaquante Emmanuelle Passard et la défenseure Gwendoline Gendarme.

 

©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Laurie Phaï

Laurie Phaï : « Le sport tel que je le pratique peut être vu comme un sacrifice, mais qui m’est vital. »

C’est à la force de ses pas et d’une histoire familiale de battants que Laurie Phaï, trentenaire franco-cambodgienne est devenue marathonienne et championne de trails. Après sept ans comme pongiste en équipe de France, elle s’est mise à courir pour conjurer un drame personnel et ça l’a (re)lancée sur le chemin de sa vie. Elle s’apprête aujourd’hui à représenter le Cambodge aux Jeux d’Asie du Sud-Est et s’engage, là-bas, pour le sport féminin.

Lire plus »
1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er août, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Rikako Ikee

Rikako Ikee, la nageuse qui ne veut jamais perdre, même contre la maladie…

Elle a seulement 20 ans, mais entame déjà sa deuxième vie. Rikako Ikee, grand espoir de la natation japonaise, a bien failli ne pas participer aux prochains JO de Tokyo. Atteinte d’une leucémie diagnostiquée en février 2019, la sextuple médaillée d’or des Jeux Asiatiques de 2018 a dû batailler dix longs mois contre la maladie avant de revenir au premier plan. Portrait d’une battante.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner