Rechercher

C’est mieux de faire son footing dehors ou sur un tapis de course ?

La question qui tue
Il y a celles et ceux qui préfèrent courir au grand air et puis il y a les autres, qui avalent les kilomètres sans quitter la salle de sport. Sur le papier, c’est la même discipline … Mais est-ce vraiment comparable ? On te dit tout !

Par Clotilde Boudet

Publié le 28 mai 2022 à 10h54

« Les vrais adeptes de la course foulent le bitume qu’il pleuve qu’il vente ou qu’il neige. Courir sur un tapis, c’est pas du vrai running ». Toi aussi tu as déjà entendu ce genre de remarque ?

Chez ÀBLOCK!, on est dans les starting-blocks pour casser les clichés et on te le dit : il n’y a pas de sport plus « noble » qu’un autre. Et puis, rien n’est soit tout noir soit tout blanc.

Tapis de course ou bitume… Souvent, la vie est une palette de gris ! 

Par exemple, quand on n’a pas les moyens de payer l’abonnement à la salle, on n’a pas d’autre choix que de faire quinze fois le tour du pâté de maison. Et c’est parfait ! Parfois, on doit aussi s’adapter à son environnement : si on habite dans une zone ultra polluée par exemple, on a plutôt intérêt à éviter le footing en extérieur.  

©Shutterstock

Et puis, au fond, on s’entraîne comme on veut, on choisit l’un, on choisit l’autre… On alterne ! Si tu n’aimes pas courir dehors parce que tu ne te sens pas en sécurité ou que ça caille trop pour toi, c’est ok. Si, en revanche, tu cours pour te vider la tête, logique que tu préfères sortir, prendre l’air, t’offrir des chouettes paysages à regarder… 

Maintenant, s’il faut parler des avantages et inconvénients de la course en extérieur versus la course sur tapis, commençons par l’a priori le plus connu : il paraît que le footing sur bitume est très traumatisant pour les articulations. Faux.

Certaines études affirment carrément que c’est l’inverse. Un sol plus dur est égal à une plus grande force de réaction et ça, ça renforce les os. En revanche, c’est vrai que c’est mieux d’opter pour le tapis de course quand on a déjà des problèmes d’articulations. 

On a raison, toutefois, de dire que le running en extérieur est plus difficile et « complet ». Sur un tapis, c’est le sol qui bouge, entraîné par un moteur. L’impulsion ne vient donc pas de tes jambes, mais de la bande roulante du tapis.

En plus, il n’y a pas les variations de sols, d’allure, les éléments naturels… Bref, le footing sur tapis c’est linéaire et ça sollicite moins certaines parties de ton corps, comme tes ischios-jambiers.  

©Shutterstock

Selon une étude menée par le Dr John Porcari, courir dehors permettrait de brûler entre 3 % et 7 % de plus, que courir sur untapis. Justement parce qu’on doit faire l’effort de se propulser en avant, foulée après foulée.

En fait, courir sur un tapis, c’est comme rouler au régulateur de vitesse sur l’autoroute. C’est plus confortable et si tu préfères ça, que ça te permet d’être plus régulier dans ta pratique, et bien t’aurais tort de t’en priver…  

Mais quitte à ne pas profiter des bénéfices du footing en plein air, autant faire usage de la machine au mieux. Quand on court sur un tapis, on règle toujours l’inclinaison à 1 % ou 2 % (pour se rapprocher au max des sensations de l’extérieur). On regarde droit devant et on prend le temps de trouver son rythme.

Enfin, on ne stoppe jamais brutalement sa course, au risque d’avoir la tête qui tourne, on pense à ralentir petit à petit. T’as tout compris ? Alors, cours Forrest, cours ! 

Ouverture ©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Kids

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

L’adieu à 2023 et l’arrivée en trombe de 2024, les femmes dans le sport encore et toujours, mais aussi notre lancement de la première édition d’ÀBLOCK! Kids, c’est le meilleur de ces derniers jours ! Enjoy !

Lire plus »
Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Les sports motorisés et les femmes, ça a toujours été compliqué. Mais aujourd’hui, certaines se frottent à l’asphalte et n’hésitent plus à rouler sur les préjugés. En pôle position, l’Allemande Sophia Flörsch, une prodige du volant pour qui la ligne d’arrivée n’est rien moins que la Formule 1.

Lire plus »
Ed Temple

Ed Temple, la légende masculine du sprint féminin

Il est l’un des plus grands entraîneurs que les États-Unis aient connu. Avec ses Tigerbelles, une équipe d’athlètes afro-américaines du Tennessee, Ed Temple a porté l’athlétisme féminin au pinacle et fait entrer la Perle noire, Wilma Rudolph, ou encore Wyomia Tyus alias Skeeter, dans l’histoire.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner