Rechercher

Euro de natation 2022 Les Tricolores vont faire des vagues !

Euro de natation 2022, les Tricolores vont faire des vagues !
Du 11 au 21 août, les championnats d'Europe de natation se déroulent à Rome. Et que ce soit en natation de course, plongeon, artistique et nage en eau libre, la délégation française fait partie du haut du panier après des mondiaux réussis. Place maintenant à la confirmation.

Par Alexandre Hozé

Publié le 10 août 2022 à 17h26

C’est parti pour le grand bain ! Les meilleures fusées sous-marines se donnent rendez-vous dans la capitale italienne. Si tous les chemins mènent à Rome, en repartir la besace pleine de médailles sera une mission exigeante. 

Du 11 au 21 août, mille-cinq-cents nageurs et nageuses de cinquante nationalités différentes vont s’affronter durant les championnats d’Europe. Seulement un mois après la conclusion des championnats du monde ! La récup’, ce sera pour une autre fois, la chasse aux breloques ne s’arrête jamais ! 

Surtout pas pour nos Français. Les mondiaux de Budapest ont mis sur le devant de la scène la nouvelle génération de torpilles tricolores. Une efficacité redoutable, une vitesse de pointe impressionnante et une précision que le monde nous envie. Si, si.

Eve Planeix et ses partenaires de nage artistique

La preuve en chiffres : 11 médailles mondiales, 2 en or, 7 en argent et 2 autres en bronze. Avec un jeune Léon Marchand en leader et triple médaillé (2 médailles d’or et une d’argent), le drapeau français a été à l’honneur à plusieurs reprises sur le sol hongrois.

Analia Pigrée, Mélanie Henrique, Marie Wattel, Aurélie Muller et Jade Gillet (en association avec Alexis Jandard en plongeon) s’en sont assurées également. 

Et maintenant, c’est le rappel ! L’occasion de conclure sa saison sur une totale apothéose. À condition d’être à 100 % évidemment. Pas encore remis de Mondiaux plus que réussis, Léon Marchand, Florent Manaudou et Mélanie Henrique passent leur tour. 

Pour autant, l’équipe de France n’arrive pas pour jouer les seconds rôles. Il faudra de l’ambition et du talent pour résister à une délégation italienne au sommet de son art qui nagera devant son public. Ça tombe bien, le défi stimule les Français ! 

En eau libre, dans le « Lungomare Amerigo Vespucci », Aurélie Muller enchaînera trois épreuves pour autant d’objectifs de podiums ou plus si affinités.

Arrivée à la seconde place sur le 5 kilomètres aux Mondiaux, la multiple médaillée internationale compte bien faire retentir la Marseillaise. 

Aurélie Muller

Idem pour Jade Gillet. Sa médaille d’argent en épreuve synchronisée mixte avec Alexis Jandard a ravi le plongeon français. Maintenant, place à la confirmation avec Gary Hunt, légende vivante de la discipline. 

En natation artistique, les jeunes Oriane Jaillardon et Eve Planeix veulent continuer sur leur lancée. Installées dans le top 10 mondial, ces championnats d’Europe sont l’occasion de viser encore plus haut. 

Les épreuves reines de la compétition restent en piscine, dans le « Stadio Del Nuoto », en plein cœur de Rome. Malgré ses 27 ans, Charlotte Bonnet a déjà une expérience longue comme son palmarès. Sur 100 et 200 mètres nage libre comme sur 200 mètres quatre nages, la médaillée olympique de 2012 espère retrouver le chemin du podium. 

Charlotte Bonnet

Les spécialistes du dos que sont Emma Tobero et Analia Pigrée ne visent pas moins haut. Sur 100 et 200 mètres pour la première comme sur 50 et 100 mètres pour la seconde, elles font partie des cadors. 

Quant à Marie Wattel, la médaillée d’argent aux championnats du monde triplera à Rome sur 50 mètres nage libre et 50 et 100 mètres papillon. Autant de chances de médailles pour la Lilloise. 

Malgré quelques absents de renom, le niveau de cet Euro s’annonce très haut. Des records pourraient bien tomber. La jeune Italienne de 17 ans Benedetta Pilato va nager après un temps historique sur 50 et 100 mètres brasse. Des rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de vitesse. 

Vous l’aurez compris, les nageuses françaises débarquent ÀBLOCK! dans les eaux italiennes. Un retour triomphal est attendu après le 21 août. 

Marie Wattel débarque à Rome pour tout casser… ©Fédération Française de Natation

Ouverture : Marie Wattel

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

La question qui tue Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

On vous voit venir, inutile de le nier. Cette belle excuse de la séance de sport pour pouvoir aller picoler ensuite, tellement déculpabilisant, pas vrai ? Nous, ici, on est ÀBLOCK! et pas là pour interdire quoique ce soit. Notre truc, ce sont les faits. Réponse à cette question existentielle de notre coach qui ne se noie jamais dans un verre d’eau.

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
yoga

Yoga : le Top 10 du parfait yogi

Applis relaxantes, podcasts ressourçants, cours en ligne boostants, bouquins inspirants, ÀBLOCK! a sélectionné tout ce qu’il faut pour passer une Journée Mondiale du Yoga en 100 % yogi ce dimanche 21 juin. On active le mode « Namasté » !

Lire plus »
Jutta Kleinschmidt

Jutta Kleinschmidt, la folle du volant

C’était en 2001. Il y a vingt ans, Jutta Kleinschmidt mettait « à mâle » les sports mécaniques en inscrivant son nom au palmarès du Paris-Dakar. Première femme à remporter le plus célèbre des rallyes-raids du monde, elle continue, depuis, à militer pour la cause des femmes dans un domaine très masculin. Portrait d’une pionnière qui en a sous le capot.

Lire plus »
Une course de folie pour une runneuse pas ordinaire

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une footeuse qui fait voyager le foot féminin français, une adepte d’ultra-trail qui a le cœur sur la main (Isabelle sur notre photo), une biathlète qui veut tout rafler, une militaire qui excelle sur tous les terrains ou encore une nouvelle Question qui tue pour mieux bouger, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! et c’est juste pour vous !

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Raphaëlle : « La voile m’a aidée à me reconstruire après mon AVC. »

Raphaëlle : « La voile m’a aidée à me reconstruire après mon AVC. »

Elle a su prendre la vague d’une nouvelle naissance grâce à la voile. Suite à un AVC, Raphaëlle avait quasiment perdu sa motricité. Mais il en fallait plus pour qu’elle lâche le sport. Et la voilà qui plonge dans une expérience sportive et humaine : la pratique de la voile avec la Team Jolokia, une asso qui prône l’inclusion par le sport. Une très belle leçon de vie.

Lire plus »
Lis Hartel

Lis Hartel, la cavalière pour qui aucun obstacle n’était trop grand

Première cavalière médaillée aux Jeux Olympiques, la Danoise Lis Hartel était une dresseuse hors pair. Légende du monde équestre, elle a raflé plus d’une médaille alors même qu’elle luttait contre une poliomyélite. À cheval et en béquilles, ses combats sont encore aujourd’hui source d’inspiration. À l’heure où les meilleurs cavaliers se retrouvent au Longines Paris Eiffel Jumping, l’occasion est belle de rendre hommage à cette pionnière dotée d’une remarquable force mentale.

Lire plus »
Il était une fois le tennis de table… féminin

Il était une fois le tennis de table… féminin

La fédé française de tennis de table vient de créer sa « Cellule 2024 », au sein de laquelle évolueront les meilleurs pongistes français.es. Objectif : mettre toutes les chances de son côté aux Jeux Olympiques de Paris 2024. L’occasion toute trouvée pour revenir sur les débuts féminins dans cette discipline plutôt égalitaire…

Lire plus »
Maame Biney, la black short-track attitude

Maame Biney, la black short-track attitude

Elle est la première femme noire à faire partie de l’équipe olympique américaine de patinage de vitesse sur piste courte et le revendique haut et fort. Cette reine du 500 m, sa discipline préférée dans le short-track, est une étoile de ce sport fascinant, toujours le sourire aux lèvres et la foulée explosive. Maame Biney sait comme personne briser la glace.

Lire plus »
Althea Gibson

Althea Gibson, la première icône noire du tennis si vite oubliée

À l’heure où Wimbledon se termine, l’occasion est toute trouvée de rendre hommage à une figure du circuit qui a, à elle seule, révolutionné le monde du tennis. Douze ans avant son compatriote Arthur Ashe, Althea Gibson est la première athlète noire à s’être imposée en Grand Chelem. L’Américaine, victorieuse de Roland-Garros en 1956 a ajouté à son impressionnant palmarès deux victoires, en simple, à Wimbledon et à l’US Open. Avant de sombrer dans l’oubli.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner