Rechercher

Aude Biannic Celle qui pédale pour les autres

Aude Biannic, celle qui pédale pour les autres
On met très souvent en avant les leaders de chaque formation, mais qui sont-ils sans leurs équipiers ? En fin de carrière, Aude Biannic reste une coéquipière de luxe pour sa leadeuse Annemiek van Vleuten. Portrait d’une Bretonne qui est d’une aide précieuse pour la suprématie de son équipe.

Par Timéo Gomes

Publié le 26 juillet 2023 à 7h58

D’apparence individuel, le cyclisme est pourtant bien un sport collectif, et n’importe quelle équipe aurait besoin d’une Aude Biannic dans ses rangs. Née le 27 mars 1991 à Landerneau, la Bretonne impressionne dès ses débuts en jeune. En 2008, alors âgée de 17 ans, elle remporte le championnat de France sur route junior puis, en 2010, le contre-la-montre espoirs. Exactement le même parcours que réalisera quelques années plus tard une autre Bretonne prometteuse, Cédrine Kerbaol.

En 2011, elle se hisse à la dixième place des championnats du Monde sur route. Des débuts impressionnants qui lui valent d’être sélectionnée pour représenter la France aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Encore une fois, Aude Biannic surprend le public londonien qui la voit se placer dixième de la course en ligne.

Cette entame de carrière la pousse à signer chez les professionnels l’année suivante, dans l’équipe SC Michela Fanini Rox. Sa carrière va suivre son petit bout de chemin. Aude Biannic enchaîne les équipes différentes, Lointek en 2014, la formation française Poitou-Charentes Futuroscope 86 de 2015 à 2017.

Mais le vrai tournant s’opère en 2018 lorsqu’elle rejoint l’équipe espagnole Movistar, alors en pleine création. C’est cette année-là que Aude Biannic réalise ses meilleures performances individuelles. Elle rapporte à sa nouvelle formation sa première victoire, en remportant le prologue du Tour de Belgique. Tour dans lequel elle frôle la victoire au classement général, à seulement neuf secondes de l’Allemande Liane Lippert.

Malgré cette frustration, la saison est teintée de réussite pour la Finistérienne au niveau national. Elle sort vainqueure des championnats de France sur route dix secondes devant sa compatriote Gladys Verhulst. Tous ses efforts méritent récompense, c’est ainsi qu’Aude Biannic intègre le top 50 du classement UCI.

Jusqu’ici, Aude Biannic occupait le plus souvent le rôle de leader de son équipe, mais en 2021, ses habitudes sont bousculées par l’arrivée dans la formation espagnole d’une certaine Annemiek van Vleuten, meilleure coureuse du monde. C’est donc un changement drastique que doit opérer la Bretonne dans son style, elle ne roule plus pour gagner, mais pour faire gagner son équipière néerlandaise.

Une mue en coéquipière de luxe qui lui réussit particulièrement et donc par extension à la Movistar. Depuis l’arrivée de Annemiek van Vleuten c’est trois Vuelta, deux Giro et un Tour de France remportés par l’équipe considérée comme la meilleure du monde. La native de Vleuten en tête d’affiche, certes, mais pour qui il serait bien difficile de gagner sans des guerrières comme Aude Biannic pour la propulser au sommet.

Ce rôle convient à merveille à Aude Biannic, comme elle le raconte au Télégramme : « Maintenant je sais que je vais sur les courses en étant coéquipière. Je pense que c’est ma place, j’apprécie vraiment travailler pour les autres ». Le prochain objectif pour la landivisienne est clair : aider son équipe à arracher un deuxième Tour de France d’affilée, avant de raccrocher le vélo à la fin de son contrat en 2024.

Une retraite bien méritée pour celle qui a mis ses derniers coups de pédales au service des autres.

D'autres épisodes de "Cyclisme, dans la roue des sportives"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

diane mary hardy

Diane Marie-Hardy, l’athlétisme chevillé au cœur

Une tête bien faite dans un corps d’athlète. Diane Marie-Hardy, heptathlète de 24 ans, bientôt en possession d’un diplôme d’ingénieur, gravit, en parallèle, les marches du podium de l’athlétisme français et européen.

Une passion et une implication chevillées au corps (et au cœur) qu’elle a appris à gérer en se façonnant un mental d’acier. Rencontre inspirante.

Lire plus »
Foot marocain

Maroc : la révolution du football féminin aura-t-elle lieu ?

Une avancée majeure, une priorité. C’est en tout cas le message que la Fédération Royale Marocaine de Football entend faire passer en signant des accords visant à booster le foot féminin dans son pays. Elle vient en effet d’entériner un contrat-objectifs avec les différents acteurs de la discipline. Preuve de l’intérêt grandissant que porte le pays à son développement. Et de son ambition à la faire entrer dans un Nouveau Monde. Explications.

Lire plus »
Jessy Trémoulière

Jessy Trémoulière : « Le rugby m’a fait grandir. »

Elle a à peine 30 ans, mais déjà une riche carrière derrière elle. L’Auvergnate Jessy Trémoulière, devenue une figure incontournable du paysage rugbystique international, vient d’être sacrée meilleure joueuse de la décennie, deux ans après avoir été élue meilleure joueuse du monde, rien que ça ! Rencontre avec une fille qui sait merveilleusement transformer l’essai.

Lire plus »
Luc Arrondel « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Luc Arrondel : « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Économiste du sport, directeur de recherche au CNRS, Luc Arrondel s’est penché sur l’aspect business du football et plus particulièrement du foot féminin. Son livre « Comme des garçons ? » propose de mieux comprendre son essor et ses opportunités dans notre pays où la discipline conjuguée au féminin en est encore à ses balbutiements.

Lire plus »
JO Beijing 2022 Tempête bleue annoncée sur les hauteurs de Chine

JO Beijing 2022 : Tempête bleue annoncée sur les hauteurs de Chine

L’équipe de France arrive en force ! Du 4 au 20 février, la 24e édition des JO d’hiver aura lieu à Pékin, autrement dit Beijing, en Chine. Et elle a bien l’intention de marquer les esprits durant cette quinzaine olympique. Au programme, de nouvelles épreuves et toujours plus de spectacle, ça fait un paquet de bonnes raisons de marquer d’une croix les dates de ces Jeux Olympiques. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend.

Lire plus »
Nicole Abar : « Pour moi, le football est un destin. »

Nicole Abar : « Pour moi, le football est un destin. »

Elle a marqué de son empreinte le football moderne. Tout au long de sa riche carrière, Nicole Abar n’a cessé de collectionner les titres et les récompenses. L’ancienne internationale, désormais âgée de 63 ans, consacre désormais la majeure partie de son temps à militer pour un sport plus juste et plus ouvert. Rencontre avec une fille qui n’était qu’une « joueuse alibi » devenue une femme engagée.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner