Rechercher

Romane Miradoli Ce n'est que le début…

Romane Miradoli, ce n'est que le début…
Le futur du ski alpin français féminin s'annonce chargé. Romane Miradoli compte bien s'en assurer. Malgré les coups durs, la spécialiste du Super-G a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les meilleures. Et elle n'a pas fini de progresser…

Par Alexandre Hozé

Publié le 12 février 2023 à 19h35, mis à jour le 28 avril 2023 à 12h12

Qui pour prendre la relève de Tessa Worley ? La légendaire skieuse française est proche de raccrocher les planches, il faut penser à la suite. Mais le ski alpin féminin tricolore n’est pas à plaindre à ce (haut) niveau. Pour ces Championnats du monde de Courchevel et Méribel, dix athlètes françaises accompagnent notre « Tess » nationale. 

Parmi elles, une enfant de la Haute-Savoie qui commence à faire parler d’elle à force de victoires sur les pistes. Pour le moment, Romane Miradoli n’est pas satisfaite de son mondial. Leader tricolore en Super-G cette saison, septième au classement de la discipline en Coupe du Monde, elle échouait à une décevante seizième place ce 8 février, à une seconde de la première Marta Bassino. 

Résultat frustrant pour la skieuse de 28 ans, mais qui ne doit pas faire oublier la bonne dynamique qu’elle enclenche depuis quelques saisons. Après, est-ce réellement une surprise de trouver Romane Miradoli dans le gratin du Super-G ? Pas vraiment… 

©Romane Miradoli/Facebook

Née le 10 mars 1994 à Bonneville, la jeune savoyarde descend ses premières pistes dans la station de la Flaine. Tout glisse bien pour elle. À 16 ans, elle fait ses débuts en Coupe d’Europe, dans le Slalom Géant de… Courchevel. 

La demoiselle est studieuse, suivant ses études en Langues Etrangères Appliquées en parallèle du ski. Ça ne l’empêche pas de très vite s’imposer comme une des meilleurs espoirs français sur la peuf. 

Après plusieurs médailles d’or aux championnats de France jeunes, Romane Miradoli passe à la vitesse supérieure le 7 février 2012. Sur la neige slovaque, à Jasna, elle va chercher sa première victoire en Coupe d’Europe dans le Super-G, son épreuve favorite. La vitesse, c’est son truc. 

©Romane Miradoli/Facebook

Logiquement, une jeune de 18 ans qui performe de la sorte, ça attire les regards. L’équipe de France décide de tester le potentiel de la Savoyarde. Pour la saison 2012-2013, elle fait ses débuts en Coupe du Monde. 

Pas besoin de se précipiter, Romane Miradoli franchit les étapes petit à petit. Mais après avoir remporté le classement du Combiné et du Super-G (2013 et 2015) en Coupe d’Europe, le moment est venu d’intégrer à plein temps la cour des grandes. 

Pour la saison 2015-2016, c’est officiel, elle fait partie des A de l’équipe de France. De bon augure pour la suite… Mais l’avenir en décidera autrement. 

©Romane Miradoli/Facebook

Son compagnon se tue dans un accident de wingsuit. Romane Miradoli, pour se reconstruire, choisit de se consacrer à ce qui l’anime, espérant que les pistes lui redonneront de l’élan. En 2017, la hargne au coeur, elle se qualifie pour ses premiers Championnats du monde. Un an plus tard, elle s’envole pour les Jeux Olympiques de Pyeongchang avec la délégation française. Et pour les mondiaux de 2019, idem. 

Les résultats ne sont pas incroyables, mais la progression continue. Pareil en Coupe du Monde, la Française devient de plus en plus récurrente dans les Top 10. Mais son élan est une fois de plus stoppé. En décembre 2020, elle chute sur la piste de Courchevel et se blesse gravement au genou gauche. Une longue année d’arrêt pour la skieuse. 

©Romane Miradoli/Facebook

Mais dès son retour aux affaires, les choses sérieuses reprennent. Qualifiée aux Jeux Olympiques de Beijing en 2022, elle frôle le Top 10 en Super-G et Descente. Et quelques semaines plus tard, Romane Miradoli signe l’exploit de sa carrière (pour l’instant). 

Le 5 mars 2022, sur la piste de Lenzerheide, dans les montagnes helvétiques, un Super-G en Coupe du Monde est remporté pour la première fois depuis dix-huit ans par une Française. Romane Miradoli succède à Carole Montillet.

Même la fusée américaine Mikaela Shiffrin n’aura réussi à devancer la Savoyarde…

Romane Miradoli l’a prouvé, elle peut faire partie du top du top du Super-G.

Une victoire libératrice pour la Française, qui sent qu’elle peut répéter ce genre de performance en Super-G. Sa saison 2022-2023 commence dans le même état d’esprit, avec un podium à Saint Moritz (toujours en Suisse) et deux autres Top 10. 

Et si ces Championnats du monde à domicile n’ont pas confirmé sa bonne phase, nul doute que Romane Miradoli aura d’autres occasions de briller sur la scène internationale. Après Tessa Worley, on tient peut-être la nouvelle tête d’affiche su ski alpin français… 

©Romane Miradoli/Facebook

Ouverture ©Romane Miradoli/Facebook

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Lolo Jones, la course à la revanche olympique

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Du patinage version famille nombreuse, un geste sportif décrypté, une pionnière de la « ride », une obstinée olympique (Lolo Jones sur notre photo), une chronique bien sentie et une rencontre avec une pilote acharnée, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la voile… féminine/Kirsten Neuschafer

Il était une fois la voile… féminine

Les « vieux » loups de mer qui ont marqué l’histoire du nautisme ne manquent pas. Et les louves dans tout ça ? Comme le prouve l’histoire de la voile, le langage des mers se conjugue bien à tous les genres. On vous embarque dans un petit tour d’horizon de ces filles qui font des vagues.

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Laura Tarantola

Le questionnaire sportif de… Laura Tarantola

Elle vient de remporter le titre de championne de France indoor d’aviron. Sans réelle surprise, toutefois : Laura Tarantola a les épaules larges ! Mais c’est sur l’eau que la Championne du Monde 2018 passe la plupart de son temps, s’entraînant pour décrocher l’or aux prochains JO de Tokyo. Entre deux coups de rame, elle a bien voulu nous éclairer sur quelques pans de sa personnalité.

Lire plus »
Une trappe ? Cékoiça ?

Une trappe ? Cékoiça ?

Le terme est connu des initiés de sports Co dont le hockey sur glace, mais si vous n’êtes pas un spécialiste, il est pour le moins compliqué de s’imaginer à quoi peut bien ressembler une trappe sur une patinoire. Alors, c’est quoi, à votre avis ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Manon Genet : « On a encore du mal à valoriser la femme telle qu'elle est, avec ce qu'elle peut apporter. »

Le Q&A de la triathlète Manon Genet

Place à une dame de fer qui mène sa vie au rythme de ses foulées, de ses brasses, de ses coups de pédales ! Spécialiste des Ironman, championne de France et vice-championne du monde de Triathlon Longue Distance, la native de La Rochelle aime se dépasser sans broncher. Manon Genet répond à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Cherie Pridham

Cherie Pridham, une sacrée nana en tête de peloton

Le monde du vélo fait un sprint historique ! Une femme prend pour la première fois la tête d’une équipe cycliste masculine du World Tour, le plus haut niveau du cyclisme sur route professionnel. La Britannique Cherie Pridham, ancienne coureuse cycliste, obtient ce poste graal à l’âge de 48 ans. Récit du parcours sans faute d’une pédaleuse qui ouvre la route aux suivantes…

Lire plus »
MARIE FRANCOISE POTEREAU

Marie-Françoise Potereau : « En matière de sport féminin, on est encore dans le trop peu ou le pas assez. »

C’est une militante. Depuis toujours. Marie-Françoise Potereau s’est engagée, très tôt, pour la reconnaissance du sport féminin. L’ancienne cycliste de haut-niveau, un temps à la tête de l’asso Femix ‘Sports, poursuit son ambition de faire bouger les lignes à travers ses casquettes de vice-présidente de la Fédération Française de Cyclisme et du CNOSF, en charge de Paris 2024 et de la mixité. Rencontre.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner