Rechercher

Romane Miradoli Ce n'est que le début…

Romane Miradoli, ce n'est que le début…
Le futur du ski alpin français féminin s'annonce chargé. Romane Miradoli compte bien s'en assurer. Malgré les coups durs, la spécialiste du Super-G a prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les meilleures. Et elle n'a pas fini de progresser…

Par Alexandre Hozé

Publié le 12 février 2023 à 19h35, mis à jour le 28 avril 2023 à 12h12

Qui pour prendre la relève de Tessa Worley ? La légendaire skieuse française est proche de raccrocher les planches, il faut penser à la suite. Mais le ski alpin féminin tricolore n’est pas à plaindre à ce (haut) niveau. Pour ces Championnats du monde de Courchevel et Méribel, dix athlètes françaises accompagnent notre « Tess » nationale. 

Parmi elles, une enfant de la Haute-Savoie qui commence à faire parler d’elle à force de victoires sur les pistes. Pour le moment, Romane Miradoli n’est pas satisfaite de son mondial. Leader tricolore en Super-G cette saison, septième au classement de la discipline en Coupe du Monde, elle échouait à une décevante seizième place ce 8 février, à une seconde de la première Marta Bassino. 

Résultat frustrant pour la skieuse de 28 ans, mais qui ne doit pas faire oublier la bonne dynamique qu’elle enclenche depuis quelques saisons. Après, est-ce réellement une surprise de trouver Romane Miradoli dans le gratin du Super-G ? Pas vraiment… 

©Romane Miradoli/Facebook

Née le 10 mars 1994 à Bonneville, la jeune savoyarde descend ses premières pistes dans la station de la Flaine. Tout glisse bien pour elle. À 16 ans, elle fait ses débuts en Coupe d’Europe, dans le Slalom Géant de… Courchevel. 

La demoiselle est studieuse, suivant ses études en Langues Etrangères Appliquées en parallèle du ski. Ça ne l’empêche pas de très vite s’imposer comme une des meilleurs espoirs français sur la peuf. 

Après plusieurs médailles d’or aux championnats de France jeunes, Romane Miradoli passe à la vitesse supérieure le 7 février 2012. Sur la neige slovaque, à Jasna, elle va chercher sa première victoire en Coupe d’Europe dans le Super-G, son épreuve favorite. La vitesse, c’est son truc. 

©Romane Miradoli/Facebook

Logiquement, une jeune de 18 ans qui performe de la sorte, ça attire les regards. L’équipe de France décide de tester le potentiel de la Savoyarde. Pour la saison 2012-2013, elle fait ses débuts en Coupe du Monde. 

Pas besoin de se précipiter, Romane Miradoli franchit les étapes petit à petit. Mais après avoir remporté le classement du Combiné et du Super-G (2013 et 2015) en Coupe d’Europe, le moment est venu d’intégrer à plein temps la cour des grandes. 

Pour la saison 2015-2016, c’est officiel, elle fait partie des A de l’équipe de France. De bon augure pour la suite… Mais l’avenir en décidera autrement. 

©Romane Miradoli/Facebook

Son compagnon se tue dans un accident de wingsuit. Romane Miradoli, pour se reconstruire, choisit de se consacrer à ce qui l’anime, espérant que les pistes lui redonneront de l’élan. En 2017, la hargne au coeur, elle se qualifie pour ses premiers Championnats du monde. Un an plus tard, elle s’envole pour les Jeux Olympiques de Pyeongchang avec la délégation française. Et pour les mondiaux de 2019, idem. 

Les résultats ne sont pas incroyables, mais la progression continue. Pareil en Coupe du Monde, la Française devient de plus en plus récurrente dans les Top 10. Mais son élan est une fois de plus stoppé. En décembre 2020, elle chute sur la piste de Courchevel et se blesse gravement au genou gauche. Une longue année d’arrêt pour la skieuse. 

©Romane Miradoli/Facebook

Mais dès son retour aux affaires, les choses sérieuses reprennent. Qualifiée aux Jeux Olympiques de Beijing en 2022, elle frôle le Top 10 en Super-G et Descente. Et quelques semaines plus tard, Romane Miradoli signe l’exploit de sa carrière (pour l’instant). 

Le 5 mars 2022, sur la piste de Lenzerheide, dans les montagnes helvétiques, un Super-G en Coupe du Monde est remporté pour la première fois depuis dix-huit ans par une Française. Romane Miradoli succède à Carole Montillet.

Même la fusée américaine Mikaela Shiffrin n’aura réussi à devancer la Savoyarde…

Romane Miradoli l’a prouvé, elle peut faire partie du top du top du Super-G.

Une victoire libératrice pour la Française, qui sent qu’elle peut répéter ce genre de performance en Super-G. Sa saison 2022-2023 commence dans le même état d’esprit, avec un podium à Saint Moritz (toujours en Suisse) et deux autres Top 10. 

Et si ces Championnats du monde à domicile n’ont pas confirmé sa bonne phase, nul doute que Romane Miradoli aura d’autres occasions de briller sur la scène internationale. Après Tessa Worley, on tient peut-être la nouvelle tête d’affiche su ski alpin français… 

©Romane Miradoli/Facebook

Ouverture ©Romane Miradoli/Facebook

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Emeline Delanis

Emeline Delanis : « L’athlé, c’était juste un loisir, je n’imaginais pas où ça allait me mener ! »

C’est l’athlétisme qui l’a choisie et non l’inverse. Emeline Delanis s’est mise à courir parce qu’elle était douée. Tout simplement. La jeune Francilienne, 24 ans, est rapidement montée en puissance… et en distance. Passée du 800 mètres au 10 000 mètres avec succès, double championne de France espoir 3000m steeple et 5000m en 2017, 3e aux Championnats de France élite l’an dernier, elle ne compte pas s’arrêter là et lorgne désormais du côté de la course sur route, mais aussi du marathon avec, dans un coin de sa tête, les Jeux Olympiques. Rencontre avec une fille endurante !

Lire plus »
Clara Valinducq : « À la fédé d’aviron, on m’a tellement répété que j’étais nulle que j’ai fini par y croire. »

Clara Valinducq : « À la fédé d’aviron, on m’a tellement répété que j’étais nulle que j’ai fini par y croire. »

L’ex-championne d’Europe et championne de France d’aviron, Clara Valinducq, affirme avoir été victime, au sein de la fédération, de harcèlement moral jusqu’à tomber dans des troubles du comportement alimentaire sévères et dans la dépression. Aujourd’hui, elle dit vouloir tout raconter afin d’être « aidée » et de recommencer « à vivre ». Contacté par ÀBLOCK!, le directeur de la Fédération française d’aviron demande à l’auditionner pour éclaircir les faits.

Lire plus »
La question qui tue fitness

Moi, je veux seulement muscler mes fesses, c’est bien…non ?

Attention, voici venir la question qui tue sur les réseaux sociaux ! Sur Insta ou sur TikTok, les influenceuses au postérieur généreux se multiplient comme des petits squats. C’est devenu une tendance sportive : muscler (surtout) les fessiers. Mais si tu veux savoir rebondir en sport, est-ce vraiment ce qu’il faut fesse, euh, faire ? La réponse avisée de notre coach Nathalie Servais.

Lire plus »
Il était une fois le surf féminin

Il était une fois le surf… féminin

N’en déplaise à certains, le surf se conjugue presque depuis toujours au féminin. L’un des sports additionnels des JO de Paris 2024, dont les épreuves se tiendront à Tahiti, a vu nombre de filles apprivoiser la planche. Ce week-end a lieu la Surf Ranch Pro 2023 aux États-Unis, occasion parfaite pour refaire l’histoire côté surfeuses.

Lire plus »

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fille des montagnes (Pauline sur notre photo), une vidéo féministe, une folle du volant, une championne de VTT militante, une triathlète qui a réponse à tout, des parcours de combattantes qui tiennent bon la barre de Pole Dance ou encore une athlète des années 30 qui n’en était pas vraiment une… C’est le résumé de la semaine sur ÀBLOCK! Profitez !

Lire plus »
Colette Besson, la tornade de Mexico

Colette Besson, la tornade de Mexico

Personne ne misait sur elle. Colette Besson a pourtant mis le monde à ses pieds lors des Jeux de Mexico en 1968. Engagée sur 400 mètres, la protégée d’Yves Durand Saint-Omer s’est offert, en finale, une dernière ligne droite d’anthologie pour aller décrocher les lauriers olympiques. Portrait d’une athlète qui ne manque pas d’air.

Lire plus »
Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Les sports motorisés et les femmes, ça a toujours été compliqué. Mais aujourd’hui, certaines se frottent à l’asphalte et n’hésitent plus à rouler sur les préjugés. En pôle position, l’Allemande Sophia Flörsch, une prodige du volant pour qui la ligne d’arrivée n’est rien moins que la Formule 1.

Lire plus »
Jessy Trémoulière

Jessy Trémoulière : « Le rugby m’a fait grandir. »

Elle a à peine 30 ans, mais déjà une riche carrière derrière elle. L’Auvergnate Jessy Trémoulière, devenue une figure incontournable du paysage rugbystique international, vient d’être sacrée meilleure joueuse de la décennie, deux ans après avoir été élue meilleure joueuse du monde, rien que ça ! Rencontre avec une fille qui sait merveilleusement transformer l’essai.

Lire plus »
Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner