Wasani, l’appli qui veut faire bouger le sport

Mélanie et Guillaume Touzot
Rassembler les amateurs et acteurs du sport, soutenir les fédérations, c’est l’ambition de Wasani. Cette application, lancée il y a trois ans, souhaite faciliter la pratique sportive et permettre à tous de partager des valeurs et des moments inoubliables. Tout simplement.

Par Manon Gimet

Publié le 16 juin 2021 à 14h47, mis à jour le 28 juin 2021 à 17h13

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Une sœur, un frère, deux amateurs de sport. Et un déclic : « J’ai souvent l’habitude de jouer au tennis avec une même personne. Un jour, pendant les vacances, elle n’était pas disponible… Je me suis senti seul et je n’avais pas de partenaire pour pratiquer », raconte le co-fondateur de Wasani, Guillaume Touzot.

Il a alors trouvé balle à sa raquette en développant une solution utile à tous.

C’est ainsi, qu’en 2017, Mélanie et Guillaume Touzot ont lancé Wasani, dans un but précis : rendre le sport accessible, simple et équitable.

Par quel biais ? En aidant les utilisateurs à rencontrer des pratiquants proches de chez eux : un professionnel, un partenaire partageant la même passion, ou encore un organisateur d’un événement sportif.

Wasani s’adresse aux amateurs comme aux structures sportives et aux fédérations. Pour les fondateurs, il est important de redynamiser la prise de licence chez les personnes pratiquant un sport de loisir : « Nous voulons faire comprendre l’utilité de la licence, explique Guillaume Touzot. Elle sert d’assurance, permet de nombreux avantages et aussi de soutenir certaines fédérations. Nous aimerions notamment améliorer le fonctionnement des fédés les moins populaires. »

L’appli propose d’ailleurs des espaces dédiés aux fédérations sportives leur permettant de réunir leur communauté.

« Le but est de créer des liens, des communautés, insiste Guillaume Touzot, pour motiver la population à pratiquer une activité sportive. »

Pourquoi faire partie de la team Wasani ? Avant tout, pour faire du sport…ensemble ! Surtout lorsqu’on manque de motivation ou qu’on est à la recherche de relations sociales, le sport étant une aide précieuse à la socialisation. Mais aussi en cas de déménagement, par exemple, pour retrouver facilement des partenaires de jeu ou rejoindre la bonne fédération.

L’application et la plateforme sont accessibles à tous : en sport valide ou en cas de handicap, femme ou homme, âgé ou plus jeune. Chacun peut trouver sa voie sportive grâce à un large choix de disciplines et même en proposer une si elle n’est pas encore sur Wasani.

Alors, on bouge !

L’application est disponible sur l’App Store, Google Play et sur la plateforme web de Wasani

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »
7 symboles olympiques

Jeux Olympiques, les 7 symboles capitaux

Ils sont le sel de cet événement sportif planétaire. Les valeurs olympiques, l’hymne, la devise, la flamme, le serment, les anneaux, la langue, 7 emblèmes qui régissent les Jeux Olympiques, certains depuis l’Antiquité, d’autres depuis les JO modernes. Petite leçon d’histoire pour bien comprendre l’esprit olympique.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Iga Swiatek

Roland-Garros : les 6 dernières killeuses de la terre battue

Les Internationaux de France de tennis s’ouvrent porte d’Auteuil et avant de savoir si la polonaise Iga Swiatek (sur notre photo) va conserver son titre chez les dames, zoom sur les championnes de ces six dernières années, celles, souvent inattendues, qui ont brillé sur les courts de Roland-Garros, le plus grand tournoi parisien.

Lire plus »

8 mars : l’égalité des sexes au menu du CIO

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce 8 mars, le Comité international olympique a annoncé le nom des 6 lauréat.e.s de ses trophées « Femme et Sport » 2020. Des lauréat.e.s « défenseurs » de l’égalité des sexes. Le monde bouge dans l’olympisme.

Lire plus »
Wilma Rudolph

Wilma Rudolph, la « Gazelle Noire » du ghetto devenue athlète de légende

Une antilope semble courir sur la piste des JO de Rome, en 1960. Des jambes élancées au tonus impressionnant, une course d’une vitesse époustouflante alliée à une grâce d’exécution sans pareille. Cette tornade délicate, c’est Wilma Rudolph, ancienne infirme devenue athlète à 20 ans. Elle remportera trois médailles d’or au sprint. Surnommée la « Gazelle Noire », elle s’est bâti une destinée de légende à la force de ses jambes et de son mental d’acier.

Lire plus »
Agathe Bessard

Agathe Bessard : « En skeleton, t’as pas le choix, il faut foncer ! »

Une fusée qui glisse comme elle respire, un sang-froid et une concentration inébranlables… Celle qui aime se surnommer « Fast & Curious » a une longueur d’avance : pionnière dans le skeleton féminin français, médaillée de bronze aux JO de La Jeunesse 2016, vice-championne d’Europe junior par deux fois et au bout du tunnel (de glace) : les JO d’hiver 2022. Rencontre tout schuss avec une reine de la luge.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner