Amélie : « Quand je vole, j’aime cette sensation de liberté et d’adrénaline. »Adepte de vol en planeur, 21 ans, en formation de pilote de ligne

IMG_1565gimpgimp2

Propos recueillis par Faustine Magnetto

Publié le 08 juillet 2020 à 20h24, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h15

« J’ai toujours été sportive, ça va faire plus de douze ans que je pratique l’athlétisme et surtout le sprint.

 Petite j’habitais à côté de l’aérodrome de Fayence, je voyais tous les jours les planeurs voler au-dessus de chez moi. Un jour, ma mère m’a proposé d’entrer à l’école départementale de vol à voile pour essayer. Je me suis dit  : « Pourquoi pas ? »

Après avoir passé les épreuves théoriques, je réalisais à 15 ans mon premier vol en solo et depuis je n’ai pas arrêté. Les membres de l’école départementale sont toujours très contents de former des femmes et de voir la pratique du planeur se féminiser.

IMG_1555

Au départ, c’était plus une découverte, puis ça a pris une place importante dans ma vie. J’aimais de plus en plus être dans les airs et je me suis rendu compte que je voulais en faire mon métier. Travailler dans l’aéronautique n’était pas un rêve de petite fille, cela s’est fait progressivement. 

Mon premier vol je m’en souviens, c’était un gros coup de stress ! Mais c’était surtout l’excitation de se retrouver toute seule en l’air. Un pur bonheur ! Tu décolles et tu te dis qu’il va falloir poser toute seule ce planeur. C’est un peu stressant mais la fierté ressentie à l’arrivée est incroyable.

IMG_1557

Quand je vole, j’aime cette sensation de liberté et d’adrénaline. Être seule avec les éléments de la nature, c’est accéder à un autre monde. J’aime être livrée à moi-même face aux éléments et devoir m’adapter sans cesse pour rester le plus longtemps en l’air. Chaque vol est unique. Les conditions météorologiques changent constamment, c’est toujours intéressant de les analyser.

 Il m’est arrivé d’avoir peur, mais très souvent après coup. Je me souviens d’une fois ou j’étais en stage à Saint-Auban, au Centre National de vol à voile. Il s’agissait d’un lâché machine et la sonde Pitot s’est bouchée donc je n’avais plus de badin, le manomètre qui indique la pression. Le remorqueur m’a ramené en zone de perte d’altitude, mais je ne connaissais pas la machine, je n’avais aucune idée de la vitesse à laquelle je volais pour pouvoir me poser.

Heureusement, tout s’est bien passé, mais après coup je me suis dit qu’un accident aurait pu se produire. Pour gérer ce type de situation il faut garder son calme et être très rigoureux.

IMG_1556

Le planeur m’a beaucoup aidé pour le pilotage quand j’ai commencé l’avion. Ça m’a permis de mieux sentir la machine, même si les sensations n’étaient pas les mêmes. On les ressent beaucoup moins en avion, contrairement au planeur. En planeur, je suis obligée de me fier à mes sensations pour piloter.

Aujourd’hui, je veux faire de ma passion mon métier. Je suis en deuxième année de formation de pilote de ligne. Certains vivent du planeur, mais mon métier de rêve reste pilote de ligne. Une fois diplômée, je pense continuer à voler pour le plaisir dans les aéroclubs que ce soit en planeur ou en petit avion à moteur. Au-delà de la pratique sportive, faire du planeur m’a apporté de la maturité et m’a appris à prendre des décisions.

 Les portes des aéroclubs et des écoles de pilotage sont ouvertes et je conseille vivement aux femmes qui en ont envie de se lancer. Il faut sauter le pas !  »

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Elle est basée à Carcassonne, dans le Languedoc. Au sein du 3e RPIMa ou 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine, une unité d’élite de la 11e brigade parachutistes, elle n’a qu’un but : tenir physiquement la distance. Le sport est pour Virginie autant une respiration essentielle dans son quotidien qu’un moyen de se faire respecter dans un monde d’hommes. Vice-championne de cross-country de l’armée de terre, cette adjudante-là n’est pas prête à quitter le terrain.

Lire plus »
« Le vélo m'a appris qu'on a plus de ressources que ce que l’on pense. »

Fiona : « Le vélo m’a appris qu’on a plus de ressources que ce que l’on pense.”

À 22 ans, Fiona Colantuono, future ingénieure en énergies renouvelables, a décidé de prendre une année sabbatique pour mener à bien un projet un peu fou : parcourir l’Europe de l’Ouest en vélo solaire. Un défi de 8 000 kilomètres pour aller au bout d’elle-même, mais aussi pour mettre en lumière des initiatives locales consacrées à la transition énergétique. On vous embarque !

Lire plus »
Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Elle n’était jamais montée sur un vélo. Jusqu’à il y a quatre ans. Une révélation. En 2021, après un périple initiatique sur deux roues en Nouvelle-Zélande, Marine Gualino se frottait à la Race Across France, une course d’ultra cyclisme. Témoignage d’une nana qui avale des kilomètres jusqu’à plus soif.

Lire plus »
Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Avec la danse dans le sang et dans la peau, Isabelle Boileau ne pouvait que traverser sa vie en entrechats. C’est ce qu’elle a fait en pratiquant, très jeune, en semi-pro, avant d’opérer un petit saut de ballerine pour aller enseigner la danse. La danse comme une douce thérapie entre sport et création. En piste !

Lire plus »
Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Métier : réparer les hommes les plus forts du monde. Massothérapeute pour gladiateurs du XXIe siècle alias les Strongmen, Véronique Grafe -appelez-la simplement “Véro“- envoie du lourd pour les remettre d’aplomb ! « Maman » de cette troupe de mecs super balèzes, l’ex-boxeuse se bat pour institutionnaliser sa discipline. Incursion au cœur de l’incroyable corps humain et de la force poussée à son extrême.

Lire plus »
Laurie Phaï

Laurie Phaï : « Le sport tel que je le pratique peut être vu comme un sacrifice, mais qui m’est vital. »

C’est à la force de ses pas et d’une histoire familiale de battants que Laurie Phaï, trentenaire franco-cambodgienne est devenue marathonienne et championne de trails. Après sept ans comme pongiste en équipe de France, elle s’est mise à courir pour conjurer un drame personnel et ça l’a (re)lancée sur le chemin de sa vie. Elle s’apprête aujourd’hui à représenter le Cambodge aux Jeux d’Asie du Sud-Est et s’engage, là-bas, pour le sport féminin.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Jeanne Richard

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une légende du foot féminin, une lanceuse de marteau au mental d’acier, une pionnière des JO, une jeune biathlète épanouie et au palmarès déjà bien rempli (Jeanne Richard sur notre photo), une trampoliniste attendue à Tokyo en juillet ou encore une cascadeuse à moto qui ne fait que ce qu’elle veut quand elle veut, voici le programme !

Lire plus »
Iga Swiatek

Roland-Garros : les 6 dernières killeuses de la terre battue

Les Internationaux de France de tennis s’ouvrent porte d’Auteuil et avant de savoir si la polonaise Iga Swiatek (sur notre photo) va conserver son titre chez les dames, zoom sur les championnes de ces six dernières années, celles, souvent inattendues, qui ont brillé sur les courts de Roland-Garros, le plus grand tournoi parisien.

Lire plus »
Mélissa Plaza

Mélissa Plaza : « Le foot a été l’échauffement de ma vie, mais j’étais promise à autre chose. »

Une survivante. Une battante pour le moins singulière. Mélissa Plaza avait un rêve, petite, celui de devenir footballeuse professionnelle. Un choix de vie auquel, malgré les obstacles, elle n’a jamais voulu renoncer. À présent retraitée, l’ex-joueuse de l’OL prête sa voix aux femmes et milite, sans s’économiser, pour une société plus égalitaire. Rencontre avec une fille percutante, forte et généreuse.

Lire plus »
Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Incontournable du paysage tennistique, arbitre féminine française la plus gradée avec le badge d’argent en 2014 puis le badge d’or en 2017, Aurélie Tourte, qui a fait ses classes dans le circuit féminin, a aussi réussi à se faire sa place sur la terre battue au masculin en étant la première femme à accéder à cette chaise. Portrait d’une fille qui parcourt le monde pour l’amour de la balle jaune.

Lire plus »
Bethanie Makett-Sands

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une aviatrice américaine au sacré culot, une joueuse de tennis aussi colorée que ses médailles (Bethanie Makett-Sands, notre photo), une pionnière de la nage qui défiait les eaux en 1900, une autre, toute jeune, sacrée championne de natation, une chronique sur le sport féminin, le fameux 5 infos sur une tenniswoman aux allures de Grand Chelem, une question qui tue, une initiative qui rassemble et un peu d’actu avec l’Euro Basket 2021, vous n’avez qu’à demander, c’est sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Cendrine Browne

Cendrine Browne, la skieuse qui respire à fond

Elle a la glisse dans le sang. La canadienne Cendrine Browne est une fondue de ski. C’est le cas de le dire car elle, son truc, c’est le ski de fond, un sport qui la fait vibrer. Venue tardivement à la compét’, elle a découvert un espace d’expression et de liberté inattendu. Aujourd’hui, elle s’engage pour que les filles aient toute leur place dans le monde enneigé des sportifs.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner