Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
yoga

Stéphanie, 33 ans, journaliste et férue de sport(s) : yoga, pilates, cycling, boxe…

« Le réconfort que procure le sport, on ne le trouve nulle part ailleurs… ou peut-être dans la cuisine ! »

«  Je n’ai pas de but précis quand je fais du sport  ; c’est vraiment pour me procurer du pur bien-être, pour me vider la tête, ressentir des sensations et me faire plaisir surtout ! C’est même un mode de vie pour moi, un lifestyle ; j’en fais trois à quatre fois par semaine voire plus ! Me muscler ou maigrir, ce n’est pas mon dada. J’écoute mon corps avant tout : si je suis fatiguée, je ne vais pas au sport. Si j’ai de l’énergie à revendre, je fonce.

Il y a des sports que je pratique très régulièrement  depuis plus de six, sept ans comme le yoga, le Pilates et le cycling. Et à côté de ça, je teste plein de sports. J’ai une nature hyperactive, je m’ennuie vite donc je ne me mets aucune barrière dans le choix des sports. Si on me proposait demain de faire une traversée de la France à vélo, j’irais direct même si ça peut paraître une activité plus masculine et que les mollets peuvent gonfler… J’aime bien qu’on me lance des défis et le sport répond bien à ça selon moi !

En ce moment, je m’essaye à la boxe parce qu’on m’a fait tester une salle à côté de chez moi. À la base, je n’avais pas du tout envie d’aller vers ce sport parce que je suis quelqu’un de nature assez calme et douce et j’avais une image de la boxe très idiote. Je pensais qu’il fallait taper dans un sac ou s’affronter les uns les autres mais, en fait, pas du tout. C’est très cardio, on est dans le contrôle.

Je fais aussi des cours de bootcamp  : c’est assez physique avec plusieurs enchaînements que l’on répète sur une ou deux heures avec un coach. On peut enchaîner des exercices sur tapis avec de la musculation, c’est très complet. Il y a une bonne ambiance et ça fait transpirer.

Ma pratique du sport est souvent entourée de femmes. J’y trouve un sentiment de sororité. Dans tous mes cours, il n’y a pas du tout de regard concurrentiel, au contraire. On partage un bon moment ensemble, on se soutient entre femmes. Pour le cycling par exemple, le plus souvent, on est une rangée de femmes, comme si on formait une « team ». Et on se dépasse ensemble  !

Faire du sport procure un tel bien-être qu’il ne faut pas hésiter. Sans le pratiquer à outrance, ça stimule et ça peut être une échappatoire. Il y a un côté réconfort que l’on ne trouve nulle part ailleurs… ou peut-être dans la cuisine ! Et puis, il y a un esprit sport mais on n’est pas obligé d’être dans la performance. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous...)

Elles aussi sont inspirantes...

Manon : « J’ai longtemps cru que certains sports étaient réservés aux mecs ! »

Sportive tous azimuts depuis toujours – de l’équitation au tennis en passant par la course à pied, Manon n’aurait cependant jamais pensé soulever de la fonte un jour. Dans son esprit, c’était du « sport de mecs ! ». La passion communicative de son copain lui a fait pousser la porte d’une salle de CrossFit et, depuis, elle se sent plus forte. Un joli parcours d’ouverture d’esprit et d’émancipation par le sport.

Lire plus »
Cheerleading

Alexandrine : « Je suis une cheerleader, pas une pompom girl, et c’est du sport ! »

Elle a trouvé son sport, son club, et quand elle en parle, elle donnerait envie aux plus récalcitrantes d’enfiler la tenue pour aller goûter au “cheer spirit”. Alexandrine pratique le cheerleading à travers ses casquettes d’athlète et de coach, en parallèle de ses études. Mais ne vous y trompez pas, elle est une cheerleader et pas une pompom girl ! Pour elle, la nuance est d’importance. Témoignage d’une jeune femme à la passion communicative.

Lire plus »
Jolokia

Raphaëlle : « La voile m’a aidée à me reconstruire après mon AVC. »

Elle a su prendre la vague d’une nouvelle naissance grâce à la voile. Suite à un AVC, Raphaëlle avait quasiment perdu sa motricité. Mais il en fallait plus pour qu’elle lâche le sport. Et la voilà qui plonge dans une expérience sportive et humaine : la pratique de la voile avec la Team Jolokia, une asso qui prône l’inclusion par le sport. Une très belle leçon de vie.

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
Andrina la sirène

« Je nage en sirène… et c’est du sport ! »

Voisine de l’Océan Atlantique, l’apprentie comédienne et modèle s’est un jour réveillée dans un corps et un mental de… sirène. Fascinée par le monde magique de ces créatures ondulantes, elle a fait de son rêve une réalité en devenant sirène professionnelle. Une féérie qui se travaille !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Jessi Combs

Jessi Combs, la femme-badass la plus rapide de la planète

Sa vie de pionnière, elle l’a vécue à cent à l’heure, entre sa passion pour la mécanique et son goût pour la vitesse. Tragiquement décédée l’an dernier à l’âge de 39 ans, celle qui fut “la femme la plus rapide du monde” était une casse-cou féministe un peu dingue mais adorable. Elle restera à jamais dans la course. Moteur !

Lire plus »

Sport et Coronavirus : le vrai du faux

On dit (et on entend) souvent que le sport aide à lutter contre les virus. Mais est-ce la vérité ? Ne rien changer à sa routine sportive aide-t-il vraiment à lutter contre la maladie et plus particulièrement contre le Coronavirus COVID-19 ? Pourquoi faut-il continuer à pratiquer, mais dans quels cas faut-il impérativement mettre son corps en mode « pause » ? Éléments de réponse.

Lire plus »
Charlotte Lembach

Charlotte Lembach, sabre au clair

Elle dissimule son visage sous un masque, mais n’a pas sa langue dans sa cuirasse. Honnête, trop « carrée » à son goût, Charlotte l’escrimeuse a des mots qui font mouche. Lorsqu’elle sabre, c’est à fleuret moucheté. Mais ça a toujours le mérite d’être dit. Et bien dit. Entretien à armes égales.

Lire plus »
yoga

Yoga : le Top 10 du parfait yogi

Applis relaxantes, podcasts ressourçants, cours en ligne boostants, bouquins inspirants, ÀBLOCK! a sélectionné tout ce qu’il faut pour passer une Journée Mondiale du Yoga en 100 % yogi ce dimanche 21 juin. On active le mode « Namasté » !

Lire plus »