JO 1948Quand, affamées, les nageuses danoises décrochent l'or...

JO 1948
La guerre à peine terminée, les athlètes débarquent aux Jeux Olympiques de Londres avec leurs victuailles dans une ville où ce n’est pas encore l’heure du festin. Les nageuses, en particulier les Danoises, n’ont presque rien à se mettre sous la dent…

Publié le 09 mars 2021 à 19h35, mis à jour le 22 septembre 2022 à 11h01

Trois ans après la fin de la seconde Guerre Mondiale, l’Angleterre n’était pas dans la situation idéale pour recevoir des Jeux Olympiques. Des JO que l’on disait ceux de l’austérité.

Les 4 300 athlètes (dont près de 400 femmes) des 59 nations qui prirent part aux deux semaines de compétition durent notamment s’organiser pour…manger à leur faim. Pour pallier en effet à la pénurie de nourriture, de nombreuses délégations apportèrent leurs propres denrées.

Les athlètes argentins acheminèrent plusieurs tonnes de bœuf via leur navire. Les Américains débarquèrent avec 30 tonnes de bœuf, 6 de porc, 6 de mouton, 36 de fromage, 12 de sucre, 25 000 barres de chocolat, 600 litres de crème glacée, une demi-tonne de beurre et 2 400 douzaines d’œufs… Ils recevaient aussi des livraisons de plusieurs centaines de kilos de pain par avion.

Les Suédois atterrirent avec 70 kg de caviar et 180 kg de porc. La France ? Elle avait bien rempli un train de différents produits, mais suite à un retard subi au passage de la douane anglaise, la majeure partie de la nourriture n’était plus consommable à l’arrivée…

La légende veut qu’ils récupérèrent en revanche toutes les bouteilles de vin, l’équivalent de plus d’un litre quotidien par athlète. À cet époque, les champions n’étaient pas contre boire un petit canon avant la compet’ !

La nourriture importée fut placée dans un ancien abri anti-aérien, transformé en entrepôt et gardé nuit et jour par une vingtaine de volontaires, presque tous étudiants, armés de barres de fer.

On mit même en place une ligne directe avec un détachement policier après la tentative d’intrusion d’un groupe d’hommes venus piller les réserves.

Les fruits emballés, la viande, le chocolat, le thé, la farine, le vin, le fromage, le bacon, le beurre et le lait condensé se monnayaient cher au marché noir…

Si le Danemark offrit 200 000 œufs au Comité Olympique britannique, des oeufs à distribuer aux participants, il semblent que, côté athlètes, les portions furent bien maigres. Ce fut notamment le cas des nageuses danoises au régime sec depuis le début des Jeux.

Tellement, qu’affamées, ces championnes demandèrent à leurs proches de leur envoyer des rations de nourriture ; de quoi les caler pour concourir.

Peu avant le début de la compétition, elles reçurent ainsi 500 sandwiches expédiés par avion.

Rassasiée, l’estomac (enfin) plein, elles décrochèrent 2 médailles d’or et 2 d’argent en 5 épreuves : Karen-Margrete Harup fut championne au 100 m dos et 2e au 400 m nage libre, Greta Andersen remporta le 100 m nage libre, et l’équipe complète obtint l’argent en relais 4 × 100 m nage libre.

 

Margrete Harup

Ce fut la meilleure performance de l’histoire en natation féminine pour le Danemark, qui dut attendre Moscou en 1980 pour décrocher une nouvelle médaille avec Susanne Nielsson, laquelle remporta le bronze en 100 m dos.

Tout cela grâce à un peu de pain qui, dans l’Angleterre d’après-guerre, n’était pas denrée négligeable.

Greta Andersen

D'autres épisodes de "Jeux Insolites"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

sport feminin

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Ces derniers jours auront été particulièrement ÀBLOCK! Pour l’opération Sport Féminin Toujours 2023, nous avons ajouté notre pierre à l’édifice. Expertes du sport féminin, témoignages de wonderwomen qui se sont relevées à force de détermination et de sueur, état des lieux de la présence du sport féminin dans les médias, c’était le thème de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Benoit Beaufils : « Quand j’ai commencé la natation artistique, on s’est bien foutu de ma gueule. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une militante ÀBLOCK! depuis toujours, une Parisienne en short à paillettes, un défi qui fait des vagues, un nageur artistique qui se jette à l’eau (Benoit Beaufils sur notre photo) et un portrait en 5 infos sur une skieuse de tous les records, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Clarisse Agbegnenou

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un nageur artistique et une pilote moto confrontés tous les deux au sexisme, une boxeuse ambitieuse ou encore 5 infos clés sur l’une des meilleures judokates mondiales, Clarisse Agbegnenou (sur notre photo), c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Mikaela Shiffrin, 5 infos sur la fille de tous les records

Mikaela Shiffrin, 5 infos sur la skieuse de tous les records

La queen de la glisse a encore frappé ! On ne parle pas de Lindsey Vonn, mais de sa cadette, Mikaela Shiffrin. Si leur talent est comparable, la plus jeune des deux est bien partie pour supplanter le palmarès de son aînée. Une skieuse américaine qui détrône Lindsey Vonn ? Ça mérite bien un 5 infos pour cerner le personnage…

Lire plus »
Clara Direz

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Cinq infos sur la nouvelle queen de la glisse, un Top des événements de l’année (avec la skieuse Clara Direz sur notre photo) une musher en pleine odyssée ou encore une puncheuse aux grands objectifs, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bonne lecture !

Lire plus »
Charlotte Cagigos : « En hockey, si nous voulons performer, nous sommes contraintes de nous entraîner avec les garçons. »

Le Maxi Best-of ÀBLOCK! des dernières semaines

Fêtes de fin d’année ou pas, on est restés ÀBLOCK! Des récap’ de l’année 2022 comme s’il en pleuvait, des initiatives #ablockensemble, des questionnaires sportifs en vidéo, des paroles de photographe, des rencontres ébouriffantes… Voici le Maxi Best-of spécial rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Agathe Runs Bordeaux

Agathe : « La course m’a appris à ne plus fuir la difficulté. Je n’abandonne plus, je fonce ! »

Jamais elle n’aurait imaginé se sentir aussi bien dans ses baskets. Dans tous les sens du terme. Agathe est devenue addict à la course à pied après avoir commencé le running pour perdre ses kilos en trop. Aujourd’hui, elle s’offre des shoots d’adrénaline en multipliant les marathons. Une aventureuse profondément inspirante qui donne envie de parcourir le monde à grandes foulées pour mieux se réconcilier avec soi-même.

Lire plus »
Camille Lecointre

Camille Lecointre : « En voile, j’aime jouer avec l’incertitude, les éléments qu’on ne maîtrise pas… »

Matelot de l’équipe de France olympique en 470, dériveur en duo, médaillée de bronze aux JO, championne d’Europe et médaille de bronze aux Championnats du monde 2019, désignée Marin de l’année 2019 par la fédé de voile avec sa coéquipière Aloïse Retornaz, Camille Lecointre navigue avec sagesse et précision…sur l’eau, mais aussi dans la vie. Comme le vent l’emporte.

Lire plus »
Emelie Forsberg

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fille en cage, une championne aux multiples arrêts de buts, un couple toujours prêt à s’offrir les plus hauts sommets (Kilian Jornet et Emelie Forsberg sur notre photo), un autre qui a bravé l’interdit pendant les Jeux de Melbourne, une chronique bien sentie, notre désormais fameuse “question qui tue“ et trois initiatives, en virtuel, à vélo et devant un film, c’est le week-end, c’est best-of sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner