Rechercher

Cap Optimist Ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité
Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Par Alexandre Hozé

Publié le 15 juin 2022 à 10h23

Il fait beau, il fait chaud, c’est le moment pour… du paddle ! Glisser sur l’eau couché, assis ou debout, avec ou sans pagaies, tout ça grâce à une planche, ça vend du rêve. Le bon mix entre bronzage et relaxation, mais aussi un peu de sport. 

Après, il est aussi possible de pousser le bouchon plus loin. Et pour la bonne cause. Une chose est sûre, c’est que les participantes du défi Cap Optimist ne font pas du paddle pour se détendre. 

Actuellement, les six waterwomen à l’origine du projet sont au large des côtes italiennes, après leur départ de Monaco, le 5 juin dernier. Destination Athènes pour ces championnes, soit environ 1 800 kilomètres à la force des bras sur un Prone paddleboard.

Et dans l’unique but de soutenir une association monégasque participant à l’apprentissage de la natation pour les jeunes et une autre, grecque, qui soutient les enfants atteints du cancer. 

Déjà un sacré défi, non ? D’autant plus que l’objectif est de boucler cette odyssée le 18 juin. Mais bon, quand on voit ce qui se prépare pour 2023, on relativise… 

Les waterwomen veulent faire plus, menées par leur capitaine Stéphanie Barneix (notre photo d’ouverture). Multiple championne du monde de sauvetage en mer, cette spécialiste du paddle a déjà rallié le Canada et la France sur sa planche. L’Atlantique, c’est check, place à plus lourd maintenant ! 

C’est à l’océan Pacifique que la championne va s’attaquer avec ses cinq comparses. Le projet est simple à comprendre (pas à réaliser…) : départ de Lima, Pérou, en janvier 2023, destination Moorea, en Polynésie Française. 8 000 kilomètres, tout simplement… 

Et ce n’est pas que pour le plaisir ! En 2015, Stéphanie Barneix met en route Hope Team East. Cette association accompagne les personnes atteintes de cancer et leur permet de faire du sport, pour retrouver la forme ou simplement se vider la tête. Et c’est pour cette même cause, particulièrement pour les enfants malades, que le défi Cap Optimist a vu le jour. 

Ces wonder women ont pour ambition de se dépasser en se battant pour ce qui leur tient à cœur et qu’elles connaissent bien.

Atteinte de quatre cancers au cours de sa vie, Stéphanie Barneix n’a jamais arrêté de lutter. Aujourd’hui, elle veut le faire pour les autres. Et ce n’est pas un océan de plusieurs milliers de kilomètres qui va l’arrêter. 

Pour suivre le parcours des waterwomen, soutenir le projet, faire des dons et plus d’infos, rendez-vous sur le site de Cap Optimist.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Marie-Amélie Le Fur

Marie Amélie Le Fur : « J’ai envie de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. »

Trois médailles d’or olympiques en para-athlétisme et une confiance en la vie aussi belle qu’inspirante. Marie Amélie Le Fur est une femme de défis qui n’a jamais voulu regarder en arrière. Cet accident de scooter qui lui a volé sa jambe lui a aussi donner de la hargne, une hargne constructive. Aujourd’hui, elle préside le Comité paralympique et a les yeux rivés sur les JOP 2024 à Paris.

Lire plus »
24 juillet 2004, la Britannique Alison Streeter traverse la Manche pour la 43e fois

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une escrimeuse qui tire vite, des jeunes pousses au sacré coup de pédale, nos dossiers spéciaux foot et cyclisme ou encore notre série Un jour un événement (avec Alison Streeter sur notre photo), c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bonne lecture !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner