Sports de combat, bien plus qu'un exutoire

sport de combat
Sur ring ou sur tatamis, on les confond souvent. Pourtant, entre la boxe anglaise, le judo, l’escrime en passant par la lutte ou le krav maga, il en existe de très différents. Et si certains les disent violents, ils peuvent aussi et surtout apporter des bénéfices inattendus. Décryptage.

Par Valérie Domain

Publié le 03 mars 2020 à 9h10, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h40

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Recevoir un crochet du droit ou un uppercut n’est pas forcément très attractif de prime abord.

Les sports de combat sont souvent associés à la violence, aux excès, au déchainement de brutalité… Pourtant, derrière le coup, il y a une logique, une méthode, une stratégie quasi insoupçonnée pour les non-initiés. Les sports de combat ne sont pas qu’un exutoire, leur portée dépasse de loin le cadre de l’exécution et de l’entrainement.

« Grâce à la boxe, aujourd’hui, je suis devenu plus calme, toujours attentif, à l’écoute. La boxe m’a apporté la sérénité. Avant la pratique de ce sport, j’étais de nature impulsive, cela m’a permis de canaliser mon énergie », confie Jean-Marc Mormeck, six fois champion du monde de boxe anglaise des poids lourds-légers.

Mental, philosophie de vie, respect d’autrui, renforcement musculaire, les bienfaits des sports de combat ne sont plus à démontrer. « Ils permettent de développer un 6e sens. Il faut être tout le temps aux aguets pour parer les coups, cela permet de développer la vision, d’être réactif. La perspective du coup peut pétrifier, terrifier, savoir l’aborder permet de gagner en assurance », explique l’ancien champion.

Les femmes entrent en scène

karate

Aujourd’hui, les sports de combat font de plus en en plus d’émules, notamment parmi les femmes, attirées par ces activités qui mixent plaisir et efficacité.

Elles permettent de se défouler, de travailler sa condition physique, tout en apportant du sens  : recherche du dépassement de soi et de la confiance en soi. Face à cet engouement, le choix se fait de plus en plus vaste.

Dans la catégorie boxe, la plus connue est la boxe anglaise avec les poings (gantés), la savate (ou boxe française) avec les poings et les pieds mais pas les tibias, à l’inverse du kick boxing ou de la boxe thaï.

Dans les salles de dojo, il y a bien sûr judo, karaté mais aussi taekwondo, kung fu, aïkido ou encore le krav maga (issu de l’entrainement des soldats de l’armée israélienne) basé sur les techniques de self défense.

Des « dérivés » commencent à voir le jour, comme l’adi boxing ou le body combat qui permettent de tonifier le corps en associant des exercices de fitness à des mouvements issus des arts martiaux.

Lâcher les mauvaises énergies

boxe femme

Activités physiques intenses, ces pratiques sollicitent tous les muscles, font travailler la souplesse, la rapidité, la coordination des mouvements.

Elles permettent aussi de travailler le gainage et la gestion du souffle. Idéal pour sculpter son corps et perdre du poids. « Tous les sports de combat permettent de développer une assurance naturelle, un équilibre. On gagne en aisance, on peut échanger, s’exprimer plus facilement. C’est très utile au bureau, pour s’imposer en réunion, donner son point de vue face aux collègues  ! » s’exclame Jean-Marc Mormeck. « Et quand vous frappez dans un sac, vous lâchez les mauvaises énergies accumulées de la journée, vous aiguisez vos sens, apprenez à gérer vos émotions, vous travaillez sur vous », ajoute-t-il.

La conjugaison du travail de la force physique et de la force mentale est excellente pour évacuer les tensions et se sentir bien dans sa peau grâce à une bonne maîtrise de soi. Un atout pour affronter n’importe quelle situation au quotidien. Bref, pour avoir la pêche, montez sur le ring  !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Salomé Gilles

Salomé Gilles : « Toute petite, je rêvais d’être pilote. On m’a toujours dit que ce serait impossible… »

Petite, Salomé a fait un rêve : un jour, elle sera championne de voltige aérienne. Quelques années plus tard, c’est chose faite ! Aux manettes de sa Formule 1 des airs, la pilote à la persévérance inébranlable s’est imposée Championne de France en 2017. Détermination, progression et réussite sont les maîtres-mots d’une battante qui n’en a pas fini avec le ciel.
Son plan de vol est tout tracé. Au programme : Championnat de France et Open de France fin 2020. Pour Salomé Gilles, l’objectif de ces compétitions est ensuite d’intégrer l’équipe de France. Décollage immédiat pour une interview à 400 à l’heure !

Lire plus »
Julia Clair

Julia Clair : « Dans le saut à ski, ce qui me drive, c’est le plaisir de voler »

Elle pratique une discipline spectaculaire avec un flegme qui force le respect. Julia Clair, 26 ans, détient le record français de saut à ski féminin. Voler, rêve des humains depuis la nuit des temps, est sa spécialité, son atout, presque inné. Espérant décrocher une médaille aux prochains JO 2022, elle souhaite faire s’envoler la renommée de cette discipline féminine, trop peu médiatisée. Prenons le tremplin avec elle…

Lire plus »
Aloïse Retornaz

Aloïse Retornaz : « J’ai beaucoup de mal à rester loin de la mer, loin de l’eau. »

Une tête bien faite dans un corps bien entraîné. Championne de France Elite, Championne d’Europe, médaillée d’or en Coupe du monde de 470, la Brestoise Aloïse Retornaz vient de remporter la médaille de bronze sur 470, avec sa coéquipière Camille Lecointre, aux JO de Tokyo. Nous l’avions rencontrée en mai dernier. Échanges passionnants avec une fille qui mord la mer à pleines dents, sans prendre la tasse.

Lire plus »
Kumba Larroque

Koumba Larroque : « Je suis une fille qui fait de la lutte, je n’aurais pas pensé, qu’un jour, on me prendrait pour exemple. »

Elle a bien failli voir le Japon devant sa télévision. Touchée au ménisque en 2018, Koumba Larroque a cru, un temps, que les Jeux Olympiques allaient lui échapper. Il n’en sera rien ! La lutteuse française a su prendre son mal en patience pour revenir plus forte. Et saisir sa chance, en mars dernier, en validant sa présence à Tokyo. Rencontre avec une combattante que rien ne peut mettre au tapis.

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
Framboise Labat

Le questionnaire sportif de…Framboise Labat

Il y a quatre ans, à 60 ans, elle fut la première Française à concourir aux CrossFit Games, les Championnats du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Les premières épreuves de qualif’ 2021 viennent de débuter, une actu en or pour faire de la place à cette championne inoxydable qui continue de soulever du lourd et de se dépasser. Elle répond à nos petites questions Proustiennes. En toute simplicité.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de 2019, en Pologne, couplé à l’argent au concours général individuel des Jeux européens de Minsk, en Biélorussie, la gymnaste de Saint-Etienne, Lorette Charpy, victime d’une grave blessure au genou en mars dernier, n’avait pas pu participer aux JO de Tokyo et ne sera pas non plus aux Championnats du monde, le mois prochain. Mais elle ne lâche rien et se prépare déjà pour Paris 2024. Entre deux séances de rééducation, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Nouria Newman

Nouria Newman : « En kayak extrême, tu es seule face à toi-même. »

Baroudeuse kayakiste, elle maîtrise haut la main les rapides les plus dingues de la planète. À 28 ans, cette championne du monde de slalom en équipe et triple championne du monde de kayak extrême se fait désormais la main et la malle en kayak d’expédition aux conditions extrêmes. Accro à l’adrénaline, elle ne lâche jamais la pagaie. Un vent de fraîcheur sans langue de bois !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner