Rechercher

Roland-Garros 2023 7 favorites sur terre battue

Roland Garros 2023, 7 favorites sur terre battue/Jessica Pegula
It's time ! Le plus célèbre des tournois sur terre battue s'ouvre dans la Ville Lumière. Cent-vingt-huit joueuses au premier tour, mais une seule remportera le trophée Suzanne Lenglen le samedi 10 juin. Qui semble tenir la pôle  position ? 7 favorites au banc d'essai !

Par Alexandre Hozé

Publié le 28 mai 2023 à 17h14, mis à jour le 29 mai 2023 à 9h06

  • Maria Sakkari, 8e mondiale 

Fille d’Angelini Kanellopoulou, ancienne top 50 WTA, la Grecque de 27 ans est à son aise sur terre battue… 

Son seul titre en carrière, elle l’a remporté à Rabat, au Maroc, sur cette surface. Et dans les tournois plus prestigieux, elle a également assuré ! Une demi-finale à Rome en 2019, une autre à Madrid en 2023… 

Mais c’est en 2021 que Maria Sakkari a le plus marqué les esprits. Et pour cause… Cette année-là, sur les terrains Porte d’Auteuil, elle se hisse jusque dans le dernier carré du tournoi. Et avec la manière… En plus de battre l’expérimentée Sofia Kenin, elle surclasse la gagnante de l’année précédente, Iga Swiatek. 

Des joueuses qui peuvent se targuer d’avoir battu la Polonaise à Roland-Garros, il n’y en a pas des masses. Sur les trois dernières éditions, il n’y a même que Maria Sakkari qui a accompli cet exploit. 

Après une demi-finale sur la terre battue madrilène il y a quelques jours, Maria Sakkari arrive à Paris dans la peau d’une ambitieuse outsider. Et si ce Roland-Garros 2023 était l’occasion pour elle de passer dans la catégorie des championnes ? 

  • Ons Jabeur, 7e mondiale 

Place à une icône du monde arabe… Dans l’histoire de tennis féminin, aucune joueuse africaine n’a accompli tout ce qu’a fait Ons Jabeur. La Tunisienne s’en est assurée à grands coups de raquette, elle ne sera pas oubliée de sitôt. 

Tenniswoman complète, la septième mondiale est à l’aise sur terre battue. Après deux huitièmes de finale consécutifs à Roland-Garros en 2020 et 2021, elle confirme la saison suivante que, sur cette surface, bien peu sont capables de la battre. 

Au WTA 1000 de Madrid en 2022, personne ne parviendra à faire chuter Ons Jabeur. Encore aujourd’hui, ce succès reste le plus prestigieux de la Tunisienne. Elle a été à deux doigts de réaliser le doublé en enchaînant à Rome mais, cette fois, Iga Swiatek a eu l’ascendant. 

Pas une mince affaire, même pour la Polonaise ! D’après les récentes déclarations de la première mondiale, Ons Jabeur serait une des deux meilleures joueuses sur terre battue, c’est pour dire ! 

Pourtant, alors qu’elle s’est déjà hissée en finale de Wimbledon et de l’US Open (les deux en 2022), le meilleur résultat de la Tunisienne à Roland-Garros reste donc un timide huitième de finale. 

Après un début d’année 2023 délicat, Ons Jabeur pourrait bien profiter de cette opportunité parisienne pour rentrer un peu plus dans l’histoire… 

  • Coco Gauff, 6e mondiale 

Une sportive ÀBLOCK! comme on les aime… Coco Gauff, en plus d’être une des meilleures de la planète raquette en main, n’a pas sa langue dans sa poche sur des sujets importants. À seulement 19 ans, l’Américaine brille sur et en-dehors des courts par sa justesse et sa maturité. 

Depuis son succès face à Venus Williams lors de Wimbledon 2019, Coco Gauff est annoncée comme la relève du tennis féminin américain. Et pour le moment, la demoiselle s’en tire très très bien ! 

En 2022, que ce soit en simple ou en double avec sa coéquipière Jessica Pegula, elle a brillé sur la terre battue parisienne. Pas une, mais deux finales pour elle, l’an dernier, Porte d’Auteuil ! 

Mais que ce soit face à Iga Swiatek ou à la paire tricolore Caroline Garcia – Kristina Mladenovic, Coco Gauff chute. 

Vu le caractère et le talent de la prodige américaine, on l’imagine mal viser en-deçà pour cette édition 2023. Certains de ses plus grands fans pourraient rêver d’un doublé monumental… 

Une chose est sûre, les attentes et la pression, Coco Gauff a appris à faire avec. Ce Roland-Garros 2023 sera sans doute l’occasion, une fois de plus, de le démontrer. 

  • Caroline Garcia, 5e mondiale 

Et oui, malgré un tennis français qui décidément a bien du mal à sortir la tête de l’eau, une des favorites pour ce Roland-Garros 2023 est tricolore. Il faut dire que depuis un peu moins d’un an, Caroline Garcia a retrouvé son meilleur tennis. Aujourd’hui cinquième mondiale, la Française de 29 ans est attendue pour ce tournoi à domicile. 

Après déjà quelques passages dans le top 10 WTA, Caroline Garcia a connu une phase compliquée. Mais sa saison 2022 a relancé la tenniswoman. Une deuxième victoire en double à Roland-Garros avec sa coéquipière Kristina Mladenovic (la première fois avait eu lieu en 2016), une demi-finale lors de l’US Open et une victoire impressionnante aux Masters de fin de saison. 

Mais malgré tous ces accomplissements, le début d’année 2023 n’est pas du même acabit pour la tricolore. Après un huitième de finale lors de l’Open d’Australie, Caroline Garcia ne parvient pas à se sortir d’une spirale négative. Pour autant, la joueuse ne baisse pas les bras ! À quelques semaines de Roland-Garros, elle reforme son duo avec Bertrand Perret, son entraîneur en 2022. 

Aujourd’hui, sans grande performance sur terre battue cette saison, la Française arrive en quelque sorte à l’aveugle sur les terrains de la Porte d’Auteuil. 

Mais son expérience et un public acquis à sa cause pourraient bien faire pencher la balance en sa faveur. Quoi de mieux qu’un tournoi du Grand Chelem à domicile pour se relancer ? 

  • Jessica Pegula, 3e mondiale 

Décidément, le tennis américain se remet plutôt bien de la retraite des sœurs Williams ! Si Coco Gauff est plus médiatisée, c’est bien Jessica Pegula qui est aujourd’hui troisième mondiale. 

Les deux filles se connaissent d’ailleurs très bien, elles ont l’habitude de briller ensemble en double. L’année dernière, les Américaines avaient accédé à la finale de Roland-Garros, mais n’ont pu se défaire des tricolores Caroline Garcia et Kristina Mladenovic. Cette saison, le duo américain revient fort, avec deux finales à Madrid et à Rome et deux titres à Doha et à Miami. 

Mais c’est aussi en simple que Jessica Pegula veut briller. Régulière au très haut niveau depuis peu, elle n’a pour autant jamais participé à une demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem. 

Trois quarts de finale à l’Open d’Australie depuis 2021, des quarts à Roland-Garros et à l’US Open en 2022… 

En forme sur ce début de saison 2023, Jessica Pegula espère accéder pour la première fois au dernier carré du tournoi Porte d’Auteuil. Ayant hérité d’une partie de tableau abordable, l’Américaine peut se permettre de rêver de quelque chose de grand sur la terre battue parisienne. 

  • Aryna Sabalenka, 2e mondiale 

Des joueuses qui regardent droit dans les yeux Iga Swiatek sur terre battue, il n’y en a pas des masses. Mais Aryna Sabalenka en fait définitivement partie. En réalité, elle est sûrement LA rivale de la numéro 1 mondiale pour ce Roland-Garros 2023. 

À 25 ans, la Biélorusse a déjà récolté quelques trophées. Treize tournois WTA en simple et six autres en double sont déjà tombés dans sa besace. 

Sur terre battue, elle assure. En 2021, elle remporte le tournoi de Stuttgart puis celui de Madrid sur cette surface. De bon augure, même si la jeune tenniswoman ne parvient pas à confirmer à Roland-Garros. 

Mais avec deux demi-finales à Wimbledon puis à l’US Open qui débouchent sur une deuxième place au classement WTA, c’est désormais officiel, Aryna Sabalenka est dans les hauteurs du tennis féminin. 

Elle confirme son statut en 2022, mais ce qu’il faut retenir à l’approche de Roland-Garros 2023, c’est la dynamique de la Biélorusse depuis le début de l’année. 

Elle commence en remportant son premier tournoi du Grand Chelem, l’Open d’Australie. Et une fois la saison sur terre battue commencée, elle livre un duel ô combien excitant à Iga Swiatek ! 

À Stuttgart, c’est la Polonaise qui s’impose en finale. Mais, à Madrid, Aryna Sabalenka prend sa revanche en surclassant la numéro 1 mondiale. 

Place à la belle Porte d’Auteuil… 

  • Iga Swiatek, N°1 mondiale 

The last but the best : LA favorite… Numéro 1 mondiale, tenante du titre, boss du tennis féminin depuis plus d’un an… Iga Swiatek débarque à Roland-Garros comme à la maison. 

Déjà double gagnante en 2020 et 2022, la Polonaise tient la pôle position pour se succéder au palmarès du tournoi parisien. 

En cinq saisons à 100 % sur le circuit WTA, Iga Swiatek a démontré, qu’une fois sur le court, elle était presque systématiquement la plus forte. 

La concurrence est rude, bien sûr : on peut penser notamment à sa némésis cette saison, Aryna Sabalenka, ou encore à Maria Sakkari, la seule joueuse à avoir battu la Polonaise à Roland-Garros sur ces trois dernières années. 

Mais bon… Depuis qu’elle a récupéré la place de numéro 1 mondiale après la retraite d’Ashleigh Barty, Iga Swiatek semble invincible. Sans compter ses deux titres parisiens et celui obtenu à l’US Open fin 2022, ce ne sont pas moins de dix titres, dont 5 WTA 1000 qui ont été ajoutés au palmarès de la numéro 1 mondiale. 

Va-t-elle profiter de ce Roland-Garros 2023 pour asseoir un peu plus son règne sur l’univers de la petite balle jaune ? L’intention est claire, maintenant, place à l’action ! 

  • D’autre joueuses à suivre (aussi)… 

Ces sept joueuses font partie des meilleures et ont toutes de très gros objectifs pour cette édition de Roland-Garros. Mais elles ne sont pas les seules… 

On peut penser à la quatrième mondiale, la Kazakhe Elena Rybakina, tenante du titre de Wimbledon et fraîche vainqueure du WTA 1000 de Rome. Elle aussi peut se permettre de rêver grand cette année… 

N’oublions pas de suivre non plus la lauréate de l’édition 2021, la Tchèque Barbora Krejcikova, aujourd’hui treizième mondiale. 

Sans compter Caroline Garcia, neuf tricolores seront également présentes au premier tour.

Une chose est sûre, ce Roland-Garros 2023 promet du spectacle jusqu’au 10 juin. À cette date-là, nous serons fixés sur l’identité de la Queen de la terre battue parisienne. 

Ouverture Jessica Pegula

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Il était une fois… le BMX féminin

Il était une fois le BMX… féminin

Ce week-end ont eu lieu les Championnats de France de BMX Freestyle Park à Montpellier. Si les filles étaient en piste, il leur aura fallu quelques années pour s’imposer dans le monde des rideurs. L’occasion pour ÀBLOCK! de mettre en lumière les pionnières de la discipline. Entrez dans la “race“ !

Lire plus »
Aljona Savchenko Bruno Massot

Un levée ? Cékoiça ?

Les championnats du monde de patinage artistique débutent ce 21 mars à Montpellier, occasion toute trouvée de revenir sur l’une de ses figures les plus spectaculaires : le levée. Le patinage artistique vous laisse de glace mais, pour autant, ce terme vous semble assez simple à comprendre ? Minute, papillon, la définition est plus complexe qu’elle n’y paraît ! Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Vercors Bike Festival 2023, tous en selle !

Vercors Bike Festival 2023 : en selle, les filles !

Les amateurs de VTT font déjà chauffer les pédales. Le week-end du 18 mai, le Vercors Bike Festival 2023 propose à toutes et tous de s’aérer la tête en s’en mettant plein les mirettes. Et les filles, même hautes comme trois pommes, vous êtes invitées à rouler toujours plus loin !

Lire plus »
Marine Leleu

Best-of 2022 : nos plus belles rencontres

Converser avec des championnes ÀBLOCK! et des expert.e.s du sport sans langue de bois, what else ? Ici, elles – et ils- peuvent s’exprimer longuement, intimement. Et en 2022, toutes ces personnalités d’exception nous ont régalés. Retour sur ces rencontres inspirantes.

Lire plus »
Laure Coanus

Le questionnaire sportif de…Laure Coanus

Arbitre de Jeep Elite, Pro B et Ligue Féminine de Basket (LFB), Laure Coanus est sur tous les terrains, sifflet juste et gestes assurés. Entre deux rencontres sportives, elle répond à quelques questions simples, mais si révélatrices !

Lire plus »
Sarah Hauser

Sarah Hauser : « Le windsurf, c’est un mélange de peur, de chaos mais aussi de beauté. »

Ce petit bout de femme n’a pas froid aux yeux, même au creux de la vague. La windsurfeuse Sarah Hauser vient de faire une entrée fracassante dans le Guinness Book des Records après avoir dompté une vague de presque 11 mètres, la plus grosse jamais prise par une femme. Une étape plus qu’un aboutissement dans le parcours singulier de cette Néo-Calédonienne dont l’ambition est d’inspirer les filles qui n’osent pas se mouiller.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner