Pourquoi ma copine a l’air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ?

Pourquoi ma copine a l'air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ? La question qui tue
Bientôt trois mois que toi et ta best friend suivez la même routine sportive. Et force est de constater qu’elle est bien plus sculptée que toi. Ses muscles poussent-ils plus vite ? S'entraîne-t-elle en cachette ? ÀBLOCK! t'explique pourquoi, en matière de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux.

Par Clotilde Boudet

Publié le 18 mars 2022 à 16h00

Je ne t’apprends rien : nous avons toutes et tous des morphologies différentes. Et l’idée selon laquelle ton « morphotype » va définir ta pratique sportive est répandue. Pourtant, la science est formelle : les morphotypes tels qu’ils ont été pensés par le psychologue William Sheldon dans les années 40 n’existent pas. Eh oui !

La classification Sheldon définit trois profils humains :  

  • Le type endomorphe : une silhouette trapue avec un corps plutôt large et court. 
  • Le type mésomorphe : une corpulence à la taille fine, avec un haut du corps large. 
  • Le type ectomorphe : un corps élancé, svelte, à la musculature peu développée.  

©Shutterstock

Selon Sheldon, le physique n’était rien d’autre qu’une fatalité et allait jusqu’à définir ta personnalité. En 2022, on dirait : « C’est pas de sa faute, elle est Capricorne » ; en 1940, Sheldon disait : « C’est pas de sa faute, elle est endomorphe ».  

Bien que les limites de cette classification aient été démontrées, certain.e.s sportifs et sportives continuent de s’y référer. Les endomorphes et les mésomorphes seraient des « easygainers », qui prennent de la masse facilement, et les ectomorphes seraient au contraire des « hardgainers », l’inverse, donc. Tu suis ?

Certes, il existe des profils type qui correspondent aux traits physiques décrit par les différents morphotypes… Mais notre morphologie n’est pas figée, personne n’appartient à 100 % à un type unique. Cette croyance crée une forme de hiérarchie discriminante qui n’a, à nos yeux, pas sa place dans le sport.   

©Shutterstock

C’est vrai, quand il s’agit de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux… Mais rares sont les portes qui ne peuvent pas être ouvertes à coups de détermination et de régularité. Et s’il y a des inégalités, de nombreux critères entrent en jeu pour les expliquer.

Il y a tes gênes, ton éducation, ton hygiène de vie, tes objectifs, ta culture, ton métabolisme (à ne pas confondre avec ton morphotype justement !)…  TOUS ces critères peuvent expliquer que ta copine se muscle plus vite que toi. Peut-être faut-il simplement adapter ton entraînement à tes spécificités et besoins.  

Et si tu veux, malgré tout, continuer à faire les mêmes séances qu’elle, franchement pourquoi se priver ? Vas-y et arrête de te comparer ! Le sport, ça n’est pas qu’une compétition, c’est avant tout un cadeau qu’on se fait à soi-même.  

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive 

« Pourquoi on se muscle pas comme sa voisine de salle ? À cause du capital génétique, tout simplement. Il y a l’alimentation aussi qui joue beaucoup. Si deux personnes ont le même temps de musculation, même programme, mais que l’une d’entre elles mange plus de protéines, la prise de muscles sera forcément différente. La protéine va en effet faciliter de beaucoup le développement musculaire. Mais pour ce qui est du capital génétique, il n’y a rien à faire, ça varie selon les personnes, quel que soit leur niveau et leur nombre d’entraînements. »  

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball. 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

K-Méléon

K-Méléon

Très jeune, K-Méléon développe une sensibilité aigüe pour la musique tous styles confondus. Ses premières influences se teintent de funk,

Lire plus »
Camille Grassineau, « Le tout, c'est de faire ce dont on a envie. »

Camille Grassineau : « Il y aura toujours des critiques sur une fille qui joue au rugby, moi je fais ce que je veux. »

Avec ses coéquipières de l’équipe de France de rugby à 7, elle vient de décrocher une médaille de bronze au mondial, en Afrique du Sud. Pour Camille Grassineau, c’est le signe de la grande forme d’un rugby féminin qui poursuit son développement discrètement mais sûrement. De bon augure à moins de deux ans de Paris 2024. Rencontre avec une rugbywoman dans une forme olympique.

Lire plus »
Nicole Abar : « Pour moi, le football est un destin. »

Nicole Abar : « Pour moi, le football est un destin. »

Elle a marqué de son empreinte le football moderne. Tout au long de sa riche carrière, Nicole Abar n’a cessé de collectionner les titres et les récompenses. L’ancienne internationale, désormais âgée de 63 ans, consacre désormais la majeure partie de son temps à militer pour un sport plus juste et plus ouvert. Rencontre avec une fille qui n’était qu’une « joueuse alibi » devenue une femme engagée.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner