Pourquoi ma copine a l’air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ?

Pourquoi ma copine a l'air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ? La question qui tue
Bientôt trois mois que toi et ta best friend suivez la même routine sportive. Et force est de constater qu’elle est bien plus sculptée que toi. Ses muscles poussent-ils plus vite ? S'entraîne-t-elle en cachette ? ÀBLOCK! t'explique pourquoi, en matière de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux.

Par Clotilde Boudet

Publié le 18 mars 2022 à 16h00

Je ne t’apprends rien : nous avons toutes et tous des morphologies différentes. Et l’idée selon laquelle ton « morphotype » va définir ta pratique sportive est répandue. Pourtant, la science est formelle : les morphotypes tels qu’ils ont été pensés par le psychologue William Sheldon dans les années 40 n’existent pas. Eh oui !

La classification Sheldon définit trois profils humains :  

  • Le type endomorphe : une silhouette trapue avec un corps plutôt large et court. 
  • Le type mésomorphe : une corpulence à la taille fine, avec un haut du corps large. 
  • Le type ectomorphe : un corps élancé, svelte, à la musculature peu développée.  

©Shutterstock

Selon Sheldon, le physique n’était rien d’autre qu’une fatalité et allait jusqu’à définir ta personnalité. En 2022, on dirait : « C’est pas de sa faute, elle est Capricorne » ; en 1940, Sheldon disait : « C’est pas de sa faute, elle est endomorphe ».  

Bien que les limites de cette classification aient été démontrées, certain.e.s sportifs et sportives continuent de s’y référer. Les endomorphes et les mésomorphes seraient des « easygainers », qui prennent de la masse facilement, et les ectomorphes seraient au contraire des « hardgainers », l’inverse, donc. Tu suis ?

Certes, il existe des profils type qui correspondent aux traits physiques décrit par les différents morphotypes… Mais notre morphologie n’est pas figée, personne n’appartient à 100 % à un type unique. Cette croyance crée une forme de hiérarchie discriminante qui n’a, à nos yeux, pas sa place dans le sport.   

©Shutterstock

C’est vrai, quand il s’agit de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux… Mais rares sont les portes qui ne peuvent pas être ouvertes à coups de détermination et de régularité. Et s’il y a des inégalités, de nombreux critères entrent en jeu pour les expliquer.

Il y a tes gênes, ton éducation, ton hygiène de vie, tes objectifs, ta culture, ton métabolisme (à ne pas confondre avec ton morphotype justement !)…  TOUS ces critères peuvent expliquer que ta copine se muscle plus vite que toi. Peut-être faut-il simplement adapter ton entraînement à tes spécificités et besoins.  

Et si tu veux, malgré tout, continuer à faire les mêmes séances qu’elle, franchement pourquoi se priver ? Vas-y et arrête de te comparer ! Le sport, ça n’est pas qu’une compétition, c’est avant tout un cadeau qu’on se fait à soi-même.  

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive 

« Pourquoi on se muscle pas comme sa voisine de salle ? À cause du capital génétique, tout simplement. Il y a l’alimentation aussi qui joue beaucoup. Si deux personnes ont le même temps de musculation, même programme, mais que l’une d’entre elles mange plus de protéines, la prise de muscles sera forcément différente. La protéine va en effet faciliter de beaucoup le développement musculaire. Mais pour ce qui est du capital génétique, il n’y a rien à faire, ça varie selon les personnes, quel que soit leur niveau et leur nombre d’entraînements. »  

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball. 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Nouran Gohar, la « Terminator » du squash mondial

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une reine de glace, une number one du squash (Nouran Gahor sur notre photo), du vélo en mode détente, des filles sur les courts de tennis, une question qui tue spécial été, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Ronda Rousey

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un photographe aux clichés détonants, une athlète aux rebonds imprévisibles, l’histoire des wonderwomen du MMA (dont Ronda Rousey sur notre photo) et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Il était une fois le MMA… féminin !

Il était une fois le MMA… féminin

Le MMA s’organise. Légalisé il y a deux ans en France, le ministère des Sports vient de confirmer son affiliation à la Fédération française de boxe. La deuxième édition des Championnats de France devrait avoir lieu à la fin de l’année et ses moyens renforcés. Une occasion en or pour cette discipline d’Arts Martiaux Mixtes de restaurer une réputation sulfureuse. Mais qui sont les premières combattantes à s’être battues pour avoir le droit d’entrer dans la cage ?

Lire plus »
Le questionnaire sportif de Maëlle Dumitru-Marin

Le questionnaire sportif de… Maëlle Dumitru-Marin

Le 1er juin prochain, elle sera de celles qui s’envoleront tutoyer les nuages pour décrocher un titre aux Championnats d’Europe de trampoline et tumbling en Italie. La Bretonne Maëlle Dumitru-Marin, championne du monde et d’Europe de tumbling par équipe l’an dernier, représentera cette fois la France en individuel. À 22 ans, la tumbleuse fait partie des quatre meilleures Françaises de cette discipline acrobatique. Elle a répondu à notre questionnaire express entre deux séances de préparation.

Lire plus »
Photo...griffe, Antoine Bréard/Carissa Moore

Antoine Bréard : « Que je photographie une sportive ou un sportif ne change rien, le sport, c’est avant tout de l’émotion. »

ÀBLOCK! lance une série consacrée aux photographes de talent, pros ou amateurs, qui ont l’œil pour mettre en lumière les femmes dans le sport. Mais pas que…car le sport n’a pas sexe, c’est en tout cas ainsi qu’Antoine Bréard voit les choses. Journaliste et photographe, il balade son objectif sur tous les terrains de sport depuis maintenant une dizaine d’années. Il partage, avec ÀBLOCK!, 5 clichés qui lui ressemblent.

Lire plus »
Les triathlètes (re)débarquent à Paris !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une course d’orientation nouvelle génération, un triathlon en capitale (celui de Paris, le retour, sur notre photo), une pro de la ride, une volleyeuse qui nous bluffe et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

La taille affinée, les tablettes de chocolat, les muscles bombés… on est une ribambelle à se mettre au sport pour sculpter nos corps (que l’on trouve) imparfaits. Et nous voilà un peu frustrés quand, après trois séances, rien ne semble bouger. Mais combien de temps ça va donc prendre pour se réveiller ? T’impatiente pas, on t’explique tout !

Lire plus »
Maame Biney, la black short-track attitude

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un mix de course, natation et paysages, une flèche sur glace (Maame Biney sur notre photo), une artiste tatouée, une monumentale capitaine et une question qui tue, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Du yoga pour mieux vivre le confinement

Si le temps est à l’enfermement, si l’on se prive des autres, que l’on se coupe de l’extérieur, l’ouverture peut être intérieure. C’est ce que propose ce nouveau podcast via des séances guidées de yoga et réalisé par la yogi Isabelle Morin-Larbey. Un cadeau précieux.

Lire plus »
Marche

En marche pour Paris 2024 !

Portée par le partage, l’unité et la découverte, l’Association Leti Sports Académie passera la ligne de départ le 26 avril prochain au Havre pour un Tour de France à la marche jusqu’aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Vous en êtes ?

Lire plus »
We Trail

Hey, We Trail ?

Retrouver la liberté, la nature, les sentiers…en courant, c’est la proposition alléchante de Scarpa. La marque spécialiste du trail organise, cet été, un périple financé par ses soins. Une micro-aventure pour laquelle il fallait répondre à un appel à candidatures dont on connait aujourd’hui les 5 finalistes. « We Trail » est en marche.

Lire plus »

Le sport féminin est-il fait pour les hommes ?

Petite sélection de podcasts pré-Covid-19 qui demeurent une source de réflexion alors même que le sport féminin vit des jours difficiles suite à la crise sanitaire. Le « sport de demain » tel que débattu aujourd’hui par les experts ne semble pas intégrer la pratique féminine. Les avancées de l’avant crise seront-elles réduites à néant ? En attendant, écoutons ces échanges qui en disent long sur les stéréotypes de genre encore trop prégnants dans le sport et sur le chemin qu’il nous reste à parcourir pour parvenir à la mixité dans le sport.

Lire plus »
Stéphanie Loeuillette

Stéphanie Loeuillette, la pongiste qui adore se mettre à table

Elle a encore du potentiel. Et elle espère le prouver lors de ces Championnats d’Europe de tennis de table qui débutent à Varsovie, en Pologne. Plus encore, Stéphanie Loeuillette, Championne de France en double dames en 2018 et vice-Championne de France en double mixtes, en 2019, se voit bien en haut de l’affiche aux JO de Tokyo. Portrait express d’une pongiste ultra concentrée sur ses objectifs.

Lire plus »
Adrienne Bolland

Adrienne Bolland, l’intrépide étoile de l’aviation française

Elle était un drôle de phénomène, une casse-cou de l’aviation des Années folles. Il y a cent ans, le 1er avril 1921, en devenant la première femme à traverser la mythique Cordillère des Andes, à bord de son G3 Caudron, Adrienne Bolland a ouvert l’horizon à ses semblables, bien avant les grands noms célébrés de l’aviation : des hommes tels que Mermoz ou Saint-Exupéry. Récit d’une pionnière terriblement attachante.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner