Rechercher

Pourquoi ma copine a l’air plus musclée que moi alors qu’on fait les mêmes séances ?

Pourquoi ma copine a l'air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ? La question qui tue
Bientôt trois mois que toi et ta best friend suivez la même routine sportive. Et force est de constater qu’elle est bien plus sculptée que toi. Ses muscles poussent-ils plus vite ? S'entraîne-t-elle en cachette ? ÀBLOCK! t'explique pourquoi, en matière de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux.

Par Clotilde Boudet

Publié le 17 mars 2023 à 18h08, mis à jour le 18 juillet 2023 à 20h05

Je ne t’apprends rien : nous avons toutes et tous des morphologies différentes. Et l’idée selon laquelle ton « morphotype » va définir ta pratique sportive est répandue. Pourtant, la science est formelle : les morphotypes tels qu’ils ont été pensés par le psychologue William Sheldon dans les années 40 n’existent pas. Eh oui !

La classification Sheldon définit trois profils humains :  

  • Le type endomorphe : une silhouette trapue avec un corps plutôt large et court. 
  • Le type mésomorphe : une corpulence à la taille fine, avec un haut du corps large. 
  • Le type ectomorphe : un corps élancé, svelte, à la musculature peu développée.  

©Shutterstock

Selon Sheldon, le physique n’était rien d’autre qu’une fatalité et allait jusqu’à définir ta personnalité. En 2022, on dirait : « C’est pas de sa faute, elle est Capricorne » ; en 1940, Sheldon disait : « C’est pas de sa faute, elle est endomorphe ».  

Bien que les limites de cette classification aient été démontrées, certain.e.s sportifs et sportives continuent de s’y référer. Les endomorphes et les mésomorphes seraient des « easygainers », qui prennent de la masse facilement, et les ectomorphes seraient au contraire des « hardgainers », l’inverse, donc. Tu suis ?

Certes, il existe des profils type qui correspondent aux traits physiques décrit par les différents morphotypes… Mais notre morphologie n’est pas figée, personne n’appartient à 100 % à un type unique. Cette croyance crée une forme de hiérarchie discriminante qui n’a, à nos yeux, pas sa place dans le sport.   

©Shutterstock

C’est vrai, quand il s’agit de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux… Mais rares sont les portes qui ne peuvent pas être ouvertes à coups de détermination et de régularité. Et s’il y a des inégalités, de nombreux critères entrent en jeu pour les expliquer.

Il y a tes gênes, ton éducation, ton hygiène de vie, tes objectifs, ta culture, ton métabolisme (à ne pas confondre avec ton morphotype justement !)…  TOUS ces critères peuvent expliquer que ta copine se muscle plus vite que toi. Peut-être faut-il simplement adapter ton entraînement à tes spécificités et besoins.  

Et si tu veux, malgré tout, continuer à faire les mêmes séances qu’elle, franchement pourquoi se priver ? Vas-y et arrête de te comparer ! Le sport, ça n’est pas qu’une compétition, c’est avant tout un cadeau qu’on se fait à soi-même.  

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive 

« Pourquoi on se muscle pas comme sa voisine de salle ? À cause du capital génétique, tout simplement. Il y a l’alimentation aussi qui joue beaucoup. Si deux personnes ont le même temps de musculation, même programme, mais que l’une d’entre elles mange plus de protéines, la prise de muscles sera forcément différente. La protéine va en effet faciliter de beaucoup le développement musculaire. Mais pour ce qui est du capital génétique, il n’y a rien à faire, ça varie selon les personnes, quel que soit leur niveau et leur nombre d’entraînements. »  

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball. 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tifany Huot-Marchand« Le short-track, c’est extrême, original, spectaculaire et pourtant, ce n’est pas médiatisé…»

Tifany Huot-Marchand : « Le short-track, c’est extrême, original, spectaculaire et pourtant, ce n’est pas médiatisé…»

Elle n’a qu’une idée en tête : se qualifier pour les Jeux de Pékin. Et ainsi, pouvoir (enfin !) mettre en lumière le short-track français. Alors, pas question pour Tifany Huot-Marchand de lésiner sur les efforts. La Bisontine de 26 ans est prête à tout pour satisfaire ses ambitions olympiques. Rencontre avec une fille en patins sur laquelle glisse la pression !

Lire plus »
Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »
Ski d'Or 2023, la dernière glisse

Ski d’Or 2023, un dernier tour de piste

C’est le moment de s’offrir une ultime glisse. Le premier week-end d’avril, à Serre-Chevalier, la 35e édition du Ski d’Or va rassembler des centaines d’élèves de l’École du Ski Français. Pour des courses enneigées, mais pas seulement.

Lire plus »
Agathe Runs Bordeaux

Agathe : « La course m’a appris à ne plus fuir la difficulté. Je n’abandonne plus, je fonce ! »

Jamais elle n’aurait imaginé se sentir aussi bien dans ses baskets. Dans tous les sens du terme. Agathe est devenue addict à la course à pied après avoir commencé le running pour perdre ses kilos en trop. Aujourd’hui, elle s’offre des shoots d’adrénaline en multipliant les marathons. Une aventureuse profondément inspirante qui donne envie de parcourir le monde à grandes foulées pour mieux se réconcilier avec soi-même.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner