Rechercher

Pourquoi ma copine a l’air plus musclée que moi alors qu’on fait les mêmes séances ?

Pourquoi ma copine a l'air plus musclé que moi alors qu’on fait les mêmes séances ? La question qui tue
Bientôt trois mois que toi et ta best friend suivez la même routine sportive. Et force est de constater qu’elle est bien plus sculptée que toi. Ses muscles poussent-ils plus vite ? S'entraîne-t-elle en cachette ? ÀBLOCK! t'explique pourquoi, en matière de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux.

Par Clotilde Boudet

Publié le 17 mars 2023 à 18h08, mis à jour le 18 juillet 2023 à 20h05

Je ne t’apprends rien : nous avons toutes et tous des morphologies différentes. Et l’idée selon laquelle ton « morphotype » va définir ta pratique sportive est répandue. Pourtant, la science est formelle : les morphotypes tels qu’ils ont été pensés par le psychologue William Sheldon dans les années 40 n’existent pas. Eh oui !

La classification Sheldon définit trois profils humains :  

  • Le type endomorphe : une silhouette trapue avec un corps plutôt large et court. 
  • Le type mésomorphe : une corpulence à la taille fine, avec un haut du corps large. 
  • Le type ectomorphe : un corps élancé, svelte, à la musculature peu développée.  

©Shutterstock

Selon Sheldon, le physique n’était rien d’autre qu’une fatalité et allait jusqu’à définir ta personnalité. En 2022, on dirait : « C’est pas de sa faute, elle est Capricorne » ; en 1940, Sheldon disait : « C’est pas de sa faute, elle est endomorphe ».  

Bien que les limites de cette classification aient été démontrées, certain.e.s sportifs et sportives continuent de s’y référer. Les endomorphes et les mésomorphes seraient des « easygainers », qui prennent de la masse facilement, et les ectomorphes seraient au contraire des « hardgainers », l’inverse, donc. Tu suis ?

Certes, il existe des profils type qui correspondent aux traits physiques décrit par les différents morphotypes… Mais notre morphologie n’est pas figée, personne n’appartient à 100 % à un type unique. Cette croyance crée une forme de hiérarchie discriminante qui n’a, à nos yeux, pas sa place dans le sport.   

©Shutterstock

C’est vrai, quand il s’agit de renforcement musculaire, on n’est pas tous égaux… Mais rares sont les portes qui ne peuvent pas être ouvertes à coups de détermination et de régularité. Et s’il y a des inégalités, de nombreux critères entrent en jeu pour les expliquer.

Il y a tes gênes, ton éducation, ton hygiène de vie, tes objectifs, ta culture, ton métabolisme (à ne pas confondre avec ton morphotype justement !)…  TOUS ces critères peuvent expliquer que ta copine se muscle plus vite que toi. Peut-être faut-il simplement adapter ton entraînement à tes spécificités et besoins.  

Et si tu veux, malgré tout, continuer à faire les mêmes séances qu’elle, franchement pourquoi se priver ? Vas-y et arrête de te comparer ! Le sport, ça n’est pas qu’une compétition, c’est avant tout un cadeau qu’on se fait à soi-même.  

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive 

« Pourquoi on se muscle pas comme sa voisine de salle ? À cause du capital génétique, tout simplement. Il y a l’alimentation aussi qui joue beaucoup. Si deux personnes ont le même temps de musculation, même programme, mais que l’une d’entre elles mange plus de protéines, la prise de muscles sera forcément différente. La protéine va en effet faciliter de beaucoup le développement musculaire. Mais pour ce qui est du capital génétique, il n’y a rien à faire, ça varie selon les personnes, quel que soit leur niveau et leur nombre d’entraînements. »  

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball. 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Laurence Fischer 5 infos pour briller en karatégi

Laurence Fischer : 5 infos pour briller en karatégi

Elle a marqué les tatamis et œuvre aujourd’hui au sein du ministère des Affaires étrangères pour faire du sport un outil d’influence, de développement et de reconstruction. Une sportive combinant grand cœur et mental de guerrière, ça valait bien un retour en 5 infos sur la carrière d’une des plus grandes karatékas du monde.

Lire plus »
Lyli Herse, la révélation du premier Tour de France féminin

Lyli Herse, la révélation du premier Tour de France féminin

Elle a été LA « coursière » la plus en vue du premier tour de France. Avec deux victoires d’étape et deux deuxièmes places, Lysiane Herse, dite « Lyli », petit prodige venu du cyclotourisme, a définitivement marqué de son empreinte la première tentative de « Grande Boucle » au féminin. La Normande bouclera cette course inaugurale à la quatrième place du Générale, battue au temps par la Britannique Millie Robinson.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner