Barbara Slater L’ancienne gymnaste qui met les préjugés sexistes au tapis

Barbara Slater
Première femme directrice des sports à la BBC, productrice et ex-championne de haut-niveau, elle parcourt la planète en quête de parité. Barbara Slater, membre de la commission des femmes dans le sport du Comité International Olympique (CIO) est de celles qui exigent des actions et non des promesses. Portrait d’une lady qui veut changer la donne.

Par Valérie Domain

Publié le 30 septembre 2020 à 16h50, mis à jour le 20 juin 2022 à 13h59

Elle a de qui tenir. Dans sa famille british, le sport est un art de vivre. Son père était footballeur professionnel, son oncle joueur de cricket dans l’équipe nationale. La jeune Barbara, née à l’aube des sixties en Angleterre, a la tête bien faite et le corps en mouvement. Tout droit sortie d’Oxford, elle devient prof d’éducation physique dans une université après avoir goûté à la compétition.

Gymnaste de haut-niveau, elle participe en 1976 aux JO de Montréal, porte-drapeaux de son pays à la cérémonie d’ouverture des Jeux. Mais ce petit bout de femme a bien d’autres ambitions : elle se veut sportive accomplie. Si elle défie les lois de la gravité sur les tapis, elle veut aussi le faire dans l’eau et ajoute le plongeon à son palmarès de championne puis atteint un très bon niveau en squash.

Barbara Slater
©Amazon

Pour Barbara Slater, rien n’est impossible si on s’en donne les moyens et surtout lorsqu’on est une femme. Pourtant, elle constate très vite que les inégalités dans le sport freinent l’ascension des meilleures. Et le militantisme devient le fil de rouge de sa nouvelle carrière dans le sport.

Miss Slater quitte l’enseignement pour un autre monde, celui des médias. En 1984, elle rejoint la puissante BBC comme productrice au service des sports avant de décrocher le poste de directrice de BBC Sport, une division du groupe de télé et radio anglais, devenant la première femme à ce poste très prisé.

Barbara Slater
©The Independent

Barbara Slater participe activement à l’organisation d’événements sportifs internationaux, développe des programmes phares, du football en passant par le golf ou l’automobile. Élue en 2012 « femme inspirante de l’année » dans les médias par l’organisation WFTV (Women in Film & TV), elle est également membre de l’ordre de l’Empire britannique.

Figure respectée dans son univers médiatique, Barbara Slater l’est aussi pour son engagement en faveur de l’égalité des sexes dans le sport. En Europe, elle est invitée partout : pas un débat, une table ronde, une conférence, ne semble pouvoir se passer de ses analyses éclairées.

Barbara Slater
©WFTV

Mais c’est au sein du CIO, le Comité International Olympique, comme membre de la commission des femmes dans le sport qu’elle se bat le plus farouchement.

Lorsque le Comité lance il y a quatre ans son ambitieux projet paritaire dans le sport, elle comprend avoir remporté une première victoire. Cette étude stratégique de la représentation des sexes aux Jeux Olympiques avec pour objet de produire des recommandations pratiques en faveur du changement est une avancée importante en termes d’égalité : « Le CIO a cette capacité unique de rassembler les organisations sportives du monde entier pour aborder cette question cruciale », dit-elle.

Barbara Slater
©CIO

Le 24 septembre dernier, le CIO tenait ses deux derniers webinaires sur l’égalité des sexes destinés aux fédérations nationales.

L’importance de la représentation équilibrée des sportifs et sportives dans les médias était au centre des discussions et Barbara Slater en était l’une des porte-voix : « Dorénavant, nous avons besoin d’action, pas de promesses. Vous devez tenir vos engagements, prendre la représentation équilibrée des sexes au sérieux et veiller à ce qu’elle soit présente dans tout ce que vous entreprenez. Et bien sûr, vous devez poursuivre le combat pour vaincre les préjugés. »

Barbara Slater
©DR

En 2019, sous son impulsion, la BBC créait et lançait une campagne intitulée « Change the Game » (Changeons la donne) en faveur du sport féminin. Une campagne à l’impact indéniable. Une programmation engagée : une série de portraits de jeunes sportives qui se sont battues contre les contraintes de la culture, de la religion, du genre, de la famille ou de la société ; une autre mettant en lumière des championnes parmi les meilleures sportives du monde ; une autre encore interrogeant des célébrités sur leurs héroïnes sportives.

« Nous voulions nous assurer que, grâce à l’audience de la BBC, nous pouvions mettre sur le devant de la scène toute une série de compétitions féminines, explique Barbara Slater. Nous voulions rallier toute l’organisation à cette campagne. Résultat : 45 millions de personnes dans tout le Royaume-Uni ont ‘consommé’ du sport féminin l’année dernière. Nous allons accroître notre couverture du sport féminin et poursuivre les discussions sur l’égalité dans le sport. »

Barbara Slater en est consciente : l’égalité en matière de traitement médiatique du sport féminin et masculin ne se fera pas en un jour. Le chemin est long, mais le changement est en route : « Nous sommes déjà entrés dans un cercle vertueux en diffusant de plus en plus de sport féminin : lorsque vous offrez une couverture médiatique à un événement, cela augmente l’intérêt… et donc augmente la couverture médiatique. Tout le monde, je l’espère, l’a maintenant compris… »

Toutes les infos sur le programme du CIO en faveur de l’égalité femme-homme dans le sport sur leur plateforme dédiée.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

Un mois de juillet sportivement chargé pour les filles ! Un Euro Foot (avec notamment la joueuse Ella Palis sur notre photo), un Tour de France Femmes… ÀBLOCK! les accompagne grâce à deux dossiers spéciaux. Et, toujours, notre série d’histoire(s) sur les faits marquants du sport féminin qui se sont déroulés les été passés. Bonne lecture !

Lire plus »
Audrey Tanguy

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Nostalgie pré-JO avec nos championnes du passé, confidences sportives avec une ultra-traileuse inoxydable (Audrey Tanguy, notre photo), échanges de haut vol avec une championne de saut à ski ou encore pionnières contemporaines dans des milieux de mecs, on est ÀBLOCK! et on aime ça ! Petit tour d’horizon de nos sujets de la semaine passée, mais toujours d’actu…

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner