Lolo Jones La course à la revanche olympique

Lolo Jones, la course à la revanche olympique
Elle a déjà été de trois campagnes. Alignée sur 100 mètres haies à Pékin et Londres, engagée en bobsleigh à deux à Sotchi, Lolo Jones a désormais les Jeux d’hiver en ligne de mire à partir du 4 février. L’Américaine de 39 ans espère y décrocher une médaille qui se refuse obstinément à elle depuis quatorze ans.

Par Sophie Danger

Publié le 13 janvier 2022 à 10h24, mis à jour le 16 janvier 2022 à 11h27

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Elle pourrait disputer, à Pékin, les quatrièmes Jeux Olympiques de sa carrière, les deuxièmes sur neige.

À 39 ans, Lolo Jones est l’une des – très – rares athlètes à pouvoir se targuer d’avoir participé à la plus grande compétition du monde et dans sa version estivale, et dans sa version hivernale.

La native de Des Moines (Iowa, USA), actuellement en quête d’une place dans l’équipe américaine de bobsleigh, a en effet tenté, par deux fois déjà, de décrocher le titre suprême en qualité non de pousseuse mais… de hurdleuse !

©Lolo Jones

C’est à Bâton-Rouge, à l’université d’état de Louisiane, que l’épopée prend forme. Nous sommes au début des années 2000 et Lolo, qui n’est encore que Lori Jones, y a posé ses bagages après une enfance chaotique.

Trimballée entre une mère dévouée mais qui peine à subvenir aux besoins de ses cinq enfants et un père abonné à la case prison, la jeune femme a connu la misère, la rue et les familles d’accueil.

Son salut, elle le doit en grande partie à ses talents d’athlète. Repérée au collège, elle se rêve, depuis, en sportive professionnelle.

©Lolo Jones

Les championnats universitaires vont lui offrir une première occasion de briller. Sacrée sur 100 mètres haies en 2002, elle décroche, dans la foulée, le titre indoor en 2003 et en 2004.

Des performances remarquées mais pas suffisantes, malheureusement, pour valider son billet pour les Jeux Olympiques d’Athènes, en Grèce. Déçue, Lolo Jones s’accroche.

Quatre ans plus tard, l’heure de la revanche a sonné. Victorieuse des championnats du monde indoor, titrée lors des championnats US disputés à Eugene (Oregon, USA), elle débarque à Pékin, en Chine, avec un statut de favorite à défendre.

©Lolo Jones

Intraitable en série, elle met la concurrence à distance lors des demies en remportant la mise en 12’’43, meilleure performance mondiale de l’année et record personnel à la clé.

L’explication finale qui s’annonce semble devoir n’être qu’une simple formalité pour Lolo Jones. Du moins jusqu’à la neuvième et avant-dernière haie. L’Américaine, alors en tête, heurte une latte.

Déséquilibrée, elle laisse filer la concurrence et, à l’or promis, doit finalement se contenter d’une septième et avant-dernière place. La douche froide pour l’athlète de l’Iowa qui s’apprête à vivre quatre années compliquées.

©Lolo Jones

Victime de stress post traumatique, diminuée par des blessures, Lolo Jones s’accroche et bataille pour être de la partie à Londres, en Grande-Bretagne.

Championne du monde du 60 mètres haies pour la deuxième fois de sa carrière en 2010, elle remporte son cinquième titre national sur 100 haies en 2012 et s’assure une place aux Jeux britanniques.

Une virée européenne qui, une fois encore, va lui échapper. Deuxième temps des séries (12’’68), la néo trentenaire passe, de peu, à côté de la catastrophe en demie.

Surclassée par l’Australienne Sally Pearson en finale, elle échouera finalement au pied du podium, devancée de 10 centièmes, pour le bronze, par sa compatriote Kellie Wells.

©Lolo Jones

L’échec de trop pour la populaire hurdleuse à qui l’on reproche, dans le même temps, son physique avantageux et son palmarès famélique, le premier étant, selon ses détracteurs, outrageusement mis en avant à la seule fin de masquer le second.

Le coup de grâce pour Lolo Jones qui, de dépit, délaisse les pointes pour s’aventurer en terres inconnues, celles du bobsleigh où, casque vissé sur la tête, elle pourra, pense-t-elle, avancer masquée.

Devenue pousseuse-freineuse, elle s’illustre d’emblée sur le circuit Coupe du monde avec une deuxième place à Lake Placid (USA) trois mois seulement après avoir refermé le décevant chapitre londonien.

Sacrée à l’issue de l’épreuve par équipe aux Mondiaux de Saint Moritz (Suisse) début 2013, elle est retenue pour les Jeux de Sotchi, en Russie, où elle termine 11e en bob à deux.

©Lolo Jones

Lolo Jones prend date. Sa revanche, elle la prendra à Pyeongchang. Un souhait qui se révèlera finalement n’être qu’un vœu pieux.

Laissée sur la touche pour la Corée du Sud, elle hésite alors à reprendre du service sur les haies pour les Jeux de Tokyo 2021, mais la pandémie de covid-19 viendra, là aussi, contrarier ses plans.

Pas suffisant, néanmoins, pour la contraindre à renoncer à ses ambitions olympiques. À presque 40 ans, l’endurante américaine, passée spécialiste dans l’art de revenir de nulle part, est en effet loin d’avoir dit son dernier mot.

©Lolo Jones

Sacrée championne du monde de bob à deux avec sa néo-compatriote Kaillie Humphries en février dernier, la Louisianaise lorgne désormais sur… Pékin !

Quatorze ans après son échec retentissant sur les haies, Lolo Jones y voit là une occasion unique et ô combien symbolique de boucler la boucle en décrochant, enfin, dans la capitale chinoise, ces lauriers olympiques après lesquels elle n’a de cesse de courir, que ce soit sur le tartan et sur les pistes glacées, depuis bientôt deux décennies.

Ouverture ©Lolo Jones
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Maria Sharapova

Maria Sharapova, 5 infos pour briller au revers

Sur les terrains, au début des années 2000, la joueuse de tennis russe a rapidement marqué les esprits par sa détermination acharnée et son talent affirmé. Dotée d’un tempérament de feu, avec la raquette ou en entreprenariat, Maria Sharapova a conquis les courts et les cœurs. Malgré les soupçons de dopage, même après sa retraite sportive. Retour en 5 infos sur une icône qui a porté haut les couleurs de son pays.

Lire plus »
EuroBasket 2021

Basketteuses françaises, Dribblez maintenant !

C’est l’heure. Tout le monde sur le parquet ! L’EuroBasket féminin 2021 est lancé et les basketteuses françaises sont en mode compet’. Sûres d’elles, en confiance, elles ont mangé du lion. Ça se passe entre Strasbourg et Valence, en Espagne. C’est jusqu’au 27 juin. Et la distribution est plutôt belle. On vous fait un petit recap’ ?

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Lucie Tumoine

Le questionnaire sportif de… Lucie Tumoine

Championne du monde en équipe, vice-championne du monde en individuel. Le 19 novembre, aux Mondiaux de gymnastique à Bakou en Azerbaïdjan, Lucie Tumoine, reine du tumbling, s’offrait le Monde après l’Europe. À Sotchi, en avril dernier, elle raflait en effet la médaille d’or aux Championnats d’Europe avec ses co-équipières. À peine sortie de la piste, elle a répondu à notre petit questionnaire proustien sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Hamburger sport la question qui tue

J’ai fait une heure de sport, je peux m’offrir un gros menu burger ?

Ah, cette chouette impression du travail accompli, cette satisfaction d’avoir tout donné ! Puis, ce besoin impérieux de récompense. Et la récompense, on va pas se le cacher, c’est souvent dans l’assiette qu’on va la chercher. Mais est-ce bien raisonnable de se jeter sur tout ce qui n’est pas light, même si on s’est bougé pendant une heure ? La réponse éclairée de notre coach, Nathalie Servais. Lisez plutôt avant de dévorer !

Lire plus »
Charlotte Bonnet

Best-of 2021 : les confidences des championnes ÀBLOCK!

2021 a été riche de rencontres, comme des cadeaux de Noël avant l’heure. Nos sportives ÀBLOCK! se sont livrées sans langue de bois. Dans ces entretiens, ces filles qui marquent l’histoire de leur discipline ont raconté leur parcours, leurs joies et leurs échecs, leur vision du sport… Retour sur les plus belles déclarations de ces championnes ÀBLOCK!

Lire plus »
Magalie Pottier

Magalie Pottier : « En BMX, l’inégalité des primes, ça me rend dingue ! »

Rideuse philosophe, plus artiste que casse-cou, cette multi-championne du monde et de France de BMX Race, 31 ans au compteur, s’éclate aujourd’hui en Freestyle. Première Championne de France de la discipline, Magalie Pottier excelle dans la maîtrise de son vélo, mais aussi de son mental. Favorite, elle prenait le départ ce week-end pour les Championnats de France. Et d’ouvrir la voie pour les futures rideuses dans une discipline en pleine envolée.

Lire plus »
Course Trophée Rose des sable Jeanne et Emmanuelle

Jeanne et Emmanuelle : « Ce qu’on veut, nous, c’est se dépasser ! »

Quand deux nanas, fanas de road-trips et d’aventures humaines, se lancent dans une grande virée (le prochain rallye Trophée Roses des sables, au Maroc), c’est une sortie de route salvatrice dans leur quotidien de working girls. Mission : découvrir le dépassement de soi et l’adrénaline qu’offrent les sports extrêmes. Elles racontent pourquoi et comment elles sont ÀBLOCK!

Lire plus »
Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »
Karolina Muchova

Karolina Muchova, c’est de la balle !

OK, elle vient de s’incliner face à Jennifer Brady, mais elle lui a donné du fil à retordre. Et nous, on l’aime bien cette tenniswoman, spécialiste des coups de théâtre. À l’Open d’Australie, Karolina Muchova, 27e mondiale au classement WTA, a réussi à mettre la N°1 mondiale, Ashleigh Barty, au tapis. Le monde du tennis est de plus en plus séduit par la Tchèque de 24 ans, elle qui s’est offert sa première demi-finale en Grand Chelem et sa deuxième victoire contre une joueuse du top 5. Portrait d’une fille qui nous a pris de court.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner