Rechercher

Il paraît qu’une bonne séance de sport, c’est au moins 20 min intenses, c’est vrai, ça ?

La question qui tue : Il paraît qu’une séance de sport efficace, c’est au moins 20 mn intenses, c’est vrai, ça ?
Qu’on soit une sportive invétérée ou une pratiquante occasionnelle, on le sait : faire du sport fait du bien ! Mais est-ce que ça se joue en minutes pour en ressentir les bienfaits ? Pas de panique, ÀBLOCK! met les choses au clair…

Par Clotilde Boudet

Publié le 26 février 2022 à 10h44, mis à jour le 04 mars 2022 à 14h25

Soyons honnêtes, il y a des jours où on n’a pas envie… Mais ça n’empêche que quand on s’y met pour les bonnes raisons et de la bonne façon, le sport, ce n’est QUE du positif. Bon, tout le monde est d’accord là-dessus.

Si l’on en croit l’OMS (et on peut les croire), il faut faire 2h30 d’activité sportive modérée par semaine. Ça équivaut à environ 20 min par jour… 

Mais alors, si on fait juste 15 min de sport, rien ne se passe ? En fait, ça dépend. Pour certain·e.s, commencer la journée par un petit enchaînement de postures de yoga ou par un tour du pâté de maison en courant suffit à se sentir bien. Pour d’autres, c’est 2h à la salle ou rien ! Là, il est question de bien-être psychologique et toi seule sait ce qui te fait du bien.  

Cependant (concentre-toi), pour Nathalie André, enseignante-chercheuse en psychologie du sport, de l’exercice et de la santé, et Michel Audiffren, professeur et chercheur, spécialisé dans les neurosciences cognitives et l’impact de l’activité physique sur la santé (ouf !), « les exercices doivent être suffisamment sollicitant tant sur le plan mental que physique pour entraîner des bénéfices. Mais, la séance doit aussi permettre à l’individu de ressentir du plaisir, car sinon sa motivation à rester engagé peut s’amenuiser progressivement. » 

Là, maintenant, on va pas te faire une Masterclass, mais file lire notre article « Bouger, j’aimerais bien mais… » sur la motivation, ça peut pas nuire.

©Shutterstock

Pour le bien-être physiologique, maintenant, tout va dépendre de ton mode de vie, de ton état de santé initial et de ta pratique sportive. Une étude de 2019 recommande aux personnes très sédentaires (qui passent plus de 8h par jour assises) de faire au moins 45 min de sport par jour.  

Mais ne te fie pas trop aux chiffres… Parce que si tu fais du HIIT, du Pilates ou de l’aviron, les résultats ne seront pas les mêmes. D’ailleurs, aller au travail à vélo, jardiner, gérer une maison et deux bambins… Ça aussi, c’est du sport (ou plutôt de l’activité physique, mais ça, ce sera le sujet d’une autre question) !

Maintenant, si tu veux te shooter aux endorphines, là oui, va falloir te pousser un peu. Car les endorphines, ces petites bombes de plaisir qui provoquent l’euphorie, sont libérées à partir de la vingt-sixième minute dans le cadre d’un footing, par exemple. Et il faut attendre un mois et demi de pratique régulière pour que les bienfaits des décharges de dopamine et de sérotonine, qui font office d’antidépresseurs puissants, se fassent ressentir.

Allez, sois pas chagrin, en fait, l’idée pour être en bonne santé, c’est de bouger un maximum tous les jours. Et si en plus de ça, tu pratiques régulièrement une activité « intense », ton corps et ton esprit te diront merci.  

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive 

« C’est une bonne question et c’est vrai que quand on fait du sport à haute intensité et longtemps, on sécrète des endorphines, l’hormone du plaisir. C’est paradoxal, mais on peut prendre du plaisir grâce à la souffrance !

Et ces endorphines sont tellement fortes que des sportifs de haut niveau, donc très habitués à cette hormone, sont tombés en dépression après avoir pris leur retraite sportive, leur corps n’en produisait plus autant… »

*Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball.

Ouverture ©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Kids

Les filles, à l’école, prenez de la place !

Le court-métrage « La conquête de l’espace » de Françoise Davisse, sur une idée de l’ex-footeuse Nicole Abar, nous propose d’ouvrir les yeux sur une problématique qui perdure : les stéréotypes sexués à l’école. Et de trouver des solutions à ce qui freine les filles.

Lire plus »
Arno leray

Arno Leray

« Originaire de Bretagne, je suis directeur artistique/graphiste depuis 2004, avec 5 ans passés en agence de communication entre Paris

Lire plus »
Tjiki : "Je veux qu’on arrête de dire que la femme musclée n’a pas sa place dans notre société."

Tjiki : « Je veux qu’on arrête de dire que la femme musclée n’a pas sa place dans notre société. »

Elle s’est illustrée en athlétisme, en rugby aussi. Mais la discipline qui lui a apporté la consécration, c’est le body fitness. Après des années de pratique au haut niveau, Tjiki continue de chasser les titres avec une ambition : casser les codes et pulvériser les stéréotypes physiques qui emprisonnent les femmes. Rencontre avec une cover girl qui ne se cache pas derrière ses muscles.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner