Ça n'engage que moi...

Agnès Fanjaud : « De l’Or en 2024 pour…les dirigeant.e.s ? »

Agnès Fanjaud
13 septembre 2017, Lima, Pérou. Sur l'écran géant du CREPS de Dijon est diffusée, en direct, la cérémonie qui va révéler le grand organisateur des Jeux 2024. S'affichent les officiels dans l'attente de la décision de la ville hôte. Joies et réjouissances à l'annonce de Paris ! Et que voit-on sur l'écran pour la photo de famille des fédérations... ?

Par Agnès Fanjaud, Présidente de Mixité et Performance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Oui, que voit-on derrière le président de la République, ce 13 septembre 2017, à l’annonce de Paris pays hôte des JO 2024 ? Des hommes, des hommes et encore des hommes. Voilà donc l’image qu’affichera la France, en 2024, si rien n’est fait.

30 avril 2021, en France, un article du journal Le Monde : “Les femmes toujours sous-représentées à la présidence des fédérations sportives”. Les élections fédérales sont passées : quel résultat, pour quelle honte ?! Se fonder sur les quotas, les plans, sans tenir compte de la richesse qu’est la mixité est une voie qui ne mène pas à la réussite.

Ce constat nous a conduit, en 2018, à la création de l’association Mixité et Performance qui a pour objet de promouvoir la mixité comme facteur de performance, dans tous les domaines, notamment sportif. En notre sein, nous sommes à parité parfaite, nous y veillons. Nous sommes également des experts du mouvement sportif, avec des compétences diverses issues de nos vies professionnelles.

Nous ne voulons pas de cette honte infligée et prévisible : en 2024, la France ne serait représentée que par des hommes, à l’exception de…deux femmes ? Quid de la performance ? Pourtant les statistiques, anciennes, le prouvent : une équipe qui a plus de 40 % de mixité sur-performe de 23 %. Une équipe non mixte sous-performe de 18 %… (Source : Michel Ferrary, 2010).

Nous avons donc décidé d’agir en créant un label citoyen d’application des politiques publiques : le Label Mixité et Performance. Audit-diagnostic, accompagnement, label. Tout un programme pour un concept qui se décline sous différentes versions adaptées aux entreprises, aux fédérations, clubs, ligues, en France et à l’étranger.

Ainsi, nous proposons de l’Or en 2024 pour… les dirigeant.e.s ! Les fédérations mettent la pression sur les sportifs et sportives pour qu’ils/elles ramènent des médailles. Pourquoi les dirigeant.e.s de fédérations ne se challengeraient-ils pas pour obtenir, à leur tour, une médaille bronze, argent ou or ?

Comment ? En s’appuyant sur 3 critères non négociables qui s’appuient sur la loi : lutte contre toutes les formes de violence et de discrimination, place des femmes à des postes clés, respect des valeurs de la République et des valeurs du sport.

Pas de bla-bla, de vraies actions mesurables et contrôlables, comme dans toutes les structures dignes de ce nom ! À propos de structures, la fédération de badminton se met en mouvement avec nous, la fédération de tennis également. Ça bouge !

Côté nouvelles actions et projets :  nos contributions au référentiel AFNOR sur l’intégrité du sport, à celui sur l’égalité entre les hommes et les femmes, le Label européen également avec Erasmus Sport, le projet Impact 2024 : en voilà un héritage qui serait digne de 2024 !

Bref, nos actions sont pleines de sens. Et j’en suis fière. L’association est labellisée Fondation Alice Milliat et Fondation du Sport Français, nous portons ainsi une voie d’avenir et le nom parfait : parce que c’est vrai, la Mixité conduit à la Performance !

  • Agnès Fanjaud est la Présidente de l’association Mixité et Performance
Ouverture @Dclikstudio
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Rugby

Rugby : les mots qui plaquent ! (Le dessous des Pelouses. Épisode 12)

« Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? », « Dans l’équipe, vous êtes toutes des lesbiennes ? »… Elles en ont entendu des phrases pétries de préjugés, ces joueuses de rugby d’une équipe de Fédérale 1, la 3e division du championnat de France ! Et elles en parlent sans tabou dans ce nouvel épisode du « Dessous des Pelouses »…

Lire plus »
Camille Prigent

Camille Prigent : « Le kayak, ça t’apprend la résilience… »

Tombée dans la marmite tourbillonnante du kayak quand elle était petite, la kayakiste de 22 ans semble voler sur l’eau depuis son titre aux JO de la Jeunesse et ses victoires en championnats nationaux, européens et mondiaux. La tête sur les épaules et armée d’une motivation sans faille, Camille Prigent trace avec détermination son sillon pour Paris 2024.

Lire plus »
Julia Chanourdie

Julia Chanourdie : « Lorsque j’escalade, je suis une guerrière ! »

Gravissant la rude paroi du monde de l’escalade avec l’agilité prudente et conquérante d’une Spiderwoman, Julia Chanourdie, 24 ans, vient d’entrer dans l’histoire de son sport en devenant la première grimpeuse française et la troisième mondiale à réussir une voie cotée 9b. Un exploit réalisé de main de maître. Athlète au sommet de son art, elle représentera la France aux JO de Tokyo. Conversation ascensionnelle avec une fille au mental de roc.

Lire plus »

Pauline : « Au sommet d’une montagne, je me sens à ma place. »

Ado, elle pratiquait déjà le ski de randonnée. Et, depuis, elle n’a jamais cessé de grimper les sommets. Le plus souvent, dans sa région d’adoption, Grenoble.
La montagne, Pauline s’y sent bien, loin de tout esprit de compétition ou de performance. Elle nous partage sa passion. Celle qui la fait vibrer, celle qui l’aide à respirer.

Lire plus »
Alpinisme

Existe-t-il un alpinisme au féminin ?

Voilà déjà un bout de temps qu’elles ont chaussé les crampons. Si elles sont encore en minorité dans les clubs d’alpinisme, elles tracent leur voie. Mais les femmes ont-elles une manière bien à elles de grimper, marcher et s’élever ? Ce Podcast riche en témoignages nous aide à mieux comprendre ce qui pousse les femmes à s’élever jusqu’aux cimes sans en faire une montagne.

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter