Rechercher

Wake up Kids, soyez ÀBLOCK!

Kids
Les dernières études en matière d'activité physique chez les enfants ne donnent pas le sourire, loin de là. L'obésité augmente, les ados ne font pas les 30 minutes quotidiennes de sport recommandées... Mais ça ne veut pas dire que c'est sans espoir. Changez ça, soyez ÀBLOCK! les jeunes !

Par Alexandre Hozé

Publié le 19 mars 2024 à 19h47

Vous le savez, ce que nous voulons ici, c’est faire bouger les lignes… et les jeunes filles par la même occasion ! Pourtant, encore aujourd’hui, certaines ont du mal à assimiler les bienfaits d’une activité physique régulière. Et plusieurs études récentes tendent à démontrer que, sur ce point, nous allons même dans le mauvais sens… Filles ou garçons, pas de jaloux, c’est idem.  

Le postulat de départ est simple : les chiffres de l’obésité sont en croissance constante partout dans le monde, et donc aussi en France, y a pas de raison. Les chiffres de l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM) attestent d’une augmentation de près de 10 % des personnes en situation d’obésité en une quinzaine d’années. 

En 1997, 8,5 % de la population française pouvait être considérée comme obèse. Aujourd’hui, les derniers chiffres parlent de 17 % des Français et Françaises dans cette situation. Et, malheureusement, cette croissance de l’obésité touche également les enfants. En 2022, toujours selon l’INSERM, 5 % d’entre eux sont obèses. 

Comment en est-on arrivé là ? 

©Shutterstock

Plusieurs pistes d’explication : le développement de la malbouffe à des prix sans concurrence et plus récemment la crise du Covid-19 et le confinement, mais aussi les écrans auxquels les jeunes sont de plus en plus addicts… 

Et le sport dans tout ça ? Ne serait-ce pas la, ou du moins l’une des potentielles solutions, pour combattre cet état de fait ? Plus besoin de démontrer les bienfaits d’une activité physique régulière, on les connaît par coeur ! Et pourtant… les derniers chiffres en la matière chez les enfants et adolescents ne poussent pas à l’optimisme.

C’est en tout cas la conclusion à tirer de l’étude sur la capacité physique des jeunes menée par le Professeur François Carré* pour le collectif « Pour une France en forme ». Le Professeur Carré a ainsi observé 9 000 élèves de sixième lors de tests de course à pied. Et les résultats des jeunes d’aujourd’hui sont clairement en-deçà de ceux de leurs aînés… 

©Shutterstock

En 1987, la vitesse moyenne maximale que pouvaient tenir les collégiens du même âge durant quatre à six minutes était de 11,2 kilomètres par heure. Pour les élèves observés par le Pr François Carré, la vitesse moyenne est de 9,8 kilomètres par heure. 

Des chiffres de l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS) témoignent également d’un manque de pratique sportive régulière chez les jeunes. 

Les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en la matière sont de trente minutes de sport par jour. Mais les jeunes n’y sont pas… et encore moins les filles que les garçons ! 

Seules 33 % des jeunes filles entre 6 et 17 ans atteignent les recommandations vues plus haut, contre 50 % des garçons. La répartition des licences sportives va dans le même sens, 61,5 % sont masculines. Encore aujourd’hui, les jeunes filles ont majoritairement du mal à s’accrocher au sport. À l’heure de la puberté, nous savons que l’adolescence est une passe particulièrement compliquée en la matière pour elles.

Toujours d’après les observations de l’ONAPS, 37 % des enfants de 6 à 10 ans ne sont pas au niveau des recommandations en matière d’activité physique. Mais entre 11 et 17 ans, ils sont 73 %, pas si loin du double ! 

Et si bien évidemment, tous ces enfants ne sont pas obèses, un manque d’activité physique régulière entraîne une baisse des capacités physiques, comme l’atteste l’étude du Pr François Carré, qui elle-même peut provoquer des conséquences déplorables sur la santé… 

« Cela signifie un risque de maladie, voire de mortalité plus précoce, explique-t-il. Aujourd’hui, les enfants ont globalement une pression artérielle et des taux de glycémie et de cholestérol plus élevés que ceux d’il y a vingt ans. » 

©Shutterstock

Le bilan n’est donc pas très positif… mais il est loin d’être irréversible ! Après sa première observation, le Pr Carré a divisé les collégiens en deux groupes. Un qui, en plus des cours d’Education Physique et Sportive (EPS), a suivi dix séances d’exercices spécifiques, et l’autre, qui s’est contenté de l’EPS. 

Et, cette fois, les résultats semblent encourageant… Les jeunes du premier groupe, qui ont donc bénéficié de dix séances supplémentaires, ont augmenté leur capacité physique de 4,6 %, contre 1,9 % pour les élèves du second groupe. 

Maintenant, si nous nous projetons sur 30 minutes de pratique sportive quotidienne, imaginez les potentiels bénéfices pour la santé des enfants ! Corriger le cap à cet âge, ils et elles en ont tous et toutes les capacités !

Sans compter que le champ du sport ne se limite pas à l’aspect physique, mais également au mental. Être en forme aussi bien dans sa tête que dans son corps paraît être une bien bonne idée… Alors, vous attendez quoi les jeunes ?

*Physiologiste cardiovasculaire et cardiologue du sport. CHU Pontchaillou-Université Rennes 1-INSERM 1099

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Mélanie et Guillaume Touzot

Wasani, l’appli qui veut faire bouger le sport

Rassembler les amateurs et acteurs du sport, soutenir les fédérations, c’est l’ambition de Wasani. Cette application, lancée il y a trois ans, souhaite faciliter la pratique sportive et permettre à tous de partager des valeurs et des moments inoubliables. Tout simplement.

Lire plus »
Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Manon Houette

Le questionnaire sportif de… Manon Houette

En novembre dernier, elle jouait les consultantes pour TF1 lors de l’Euro de hand féminin, avant de revenir sur les parquets pour sa nouvelle saison avec le club de Chambray. La handballeuse Manon Houette, très en forme, répond à notre petit questionnaire de sport entre deux matches de la Ligue Butagaz Énergie…

Lire plus »
Charlotte Hym et Madeleine Larcheron

Charlotte Hym et Madeleine Larcheron, les rideuses françaises entrent en… Skate

Elles seront deux. Deux Françaises à porter fièrement les couleurs de l’équipe de France lors des épreuves de skateboard qui auront lieu le 25 juillet (street) et le 4 août (park) aux JO de Tokyo. Charlotte Hym et Madeleine Larcheron auront l’occasion de marquer l’Histoire des Jeux Olympiques en s’invitant sur le premier podium consacré à la discipline. Faisons les présentations.

Lire plus »
Valérie Taylor

Valerie Taylor, la plongeuse écolo qui a inspiré « Les dents de la mer »

Repérée par Spielberg pour tourner les « vraies » séquences terrifiantes de Jaws alias Les Dents de la Mer, cette ex-championne de chasse sous-marine repentie a toujours eu à coeur de défendre les requins et regrette que le film ait été contre-productif. Voix pionnière pour la conservation des fonds marins, Valerie Taylor n’a jamais eu peur des profondeurs.

Lire plus »
Hélène Pietrenko : « En sport, je me fixe peu de limites. »

Hélène Pietrenko : « En sport, je me fixe peu de limites. »

Elle a marqué les esprits en 2022 en remportant le classement féminin de la NatureMan Explorer. Cette année, cette fondue de sport nature et de défis extrêmes, tentera de graver, de nouveau, son nom dans le marbre en devenant l’une des rares femmes à boucler la French Divide dans les temps, une course de 2 200 kilomètres en bikepacking et sans assistance. Rencontre avec l’impressionnante Hélène Pietrenko.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner