Marie Robert : « Ce que notre anatomie nous propose, c’est une ode au mouvement. »

Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »
« L’activité physique n’est pas qu’un tremplin vers les meilleurs chronos, c’est aussi un espace dans lequel on dialogue avec notre enveloppe... Grâce au sport, on comprend comment bouger notre corps, comment l’entraîner, comment le préserver, comment assurer sa longévité. » Dans cette nouvelle chronique, Marie Robert nous propose un corps à corps. Instant philo #2.

Par Marie Robert, philosophe, professeure de lettres*

Publié le 12 septembre 2022 à 11h16

« Ah, non, mais publie pas cette photo, je ne m’aime pas en ce moment, t’as vu la taille de mes cuisses ?! ». Une phrase anodine, banale, clichée, et pourtant significative et si souvent déclinée.

L’autre jour, dans une conversation, j’évoquais la singularité du corps féminin. Cette chair dont la vie ne semble n’être jamais linéaire. Ce sang qui fluctue. Cette peau qui raconte. Ces cycles qui jonglent avec nos ressentis.

Un tumulte constant, en dialogue avec l’extérieur, perméable aux impacts, aux douleurs, aux sentiments. C’est un ventre gonflé par l’angoisse, par la venue des règles ou par leur absence. C’est une poitrine qui se fait un peu lourde. C’est une hanche, dont le vécu dessine la courbe.

Je me demande combien de temps nous passons à scruter notre corps au fil des décennies. Combien de minutes sont consacrées à l’analyser ? À le commenter ? À l’apprivoiser ? À le détester ? À tenter de saisir ce qu’il a à nous dire ? À le trouver trop gonflé, trop fin, trop fripé ?

Combien de vitrines abritent notre regard ou nous forcent à le détourner ? Quelle épuisante entreprise. Quelle fatigue que celle de nos jugements permanents et de nos odieux conditionnements.

Pourtant, au-delà des déchirements qu’elle suppose et des vertiges destructeurs, cette attention portée à notre enveloppe pourrait devenir passionnante si elle abandonnait enfin sa sévérité. Car à travers tous ces changements et toutes ces variations, ce que notre anatomie nous propose, c’est une ode au mouvement.

N’est-ce pas prodigieux de se dire que nous avons un corps qui a l’habilité de bouger, un corps qui n’est pas figé ? Il y a quelque chose qui me fascine là-dedans, moi qui suis terrorisée par l’immobilité.

Nos organes eux, ont saisi, l’impermanence des choses et sa beauté. Ils nous engagent à trouver de la douceur dans notre sauvagerie, de la confiance dans nos complexes, du confort dans l’inconfort. Et surtout, à regarder serein, les vagues qui vont et viennent.

C’est peut-être en imitant toute chorégraphie intérieure qu’on ose d’ailleurs s’engager vers le sport. L’activité physique n’est pas qu’un tremplin vers les meilleurs chronos, c’est aussi un espace dans lequel on dialogue avec notre enveloppe.

Grâce au sport, on comprend comment bouger notre corps, comment l’entraîner, comment le préserver, comment assurer sa longévité. Il est temps de choyer ce miracle qu’est la chair et de nous aimer de la tête aux pieds !

  • *Prof de lettres et de philosophie, auteure de livres d’approche philosophique à travers des situations du quotidien, créatrice du compte Insta @philosophyissexy, Marie Robert convoque les penseurs pour mieux éclairer notre moi et notre monde. Pour ÀBLOCK!, elle a accepté d’instiller un peu de philo dans le sport. Et c’est aussi décalé qu’enthousiasmant.
Ouverture Carole Castellani, crosfitteuse ©Julien Strai et Fanny, adepte de musculation (à retrouver dans nos rubriques Rencontres et #mavoix)

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Serena Williams, This is the end…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des Bleuettes ambitieuses, un lancer pas comme les autres et son égérie, la révérence d’une légende (Serena Williams sur notre photo), une crossfiteuse plus forte que le temps, une marcheuse motivée et le récap’ historique du mois d’août, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Sarah Bouhaddi

Sarah Bouhaddi : l’Amérique était son but

Cent-quarante-neuf sélections. Pas une de plus. En tout cas sur le sol français. La gardienne star des Bleues et de l’OL lâche Lyon pour l’Utah. Direction les States pour la footballeuse qui rejoindra cet été les Royals de Salt Lake City. Un contrat négocié il y a déjà plusieurs semaines. Goal baby, goal !

Lire plus »
Alizée Baron

Alizée Baron : « Je fais du skicross pour me dépasser et j’aime ce risque-là. »

Une impétueuse, toujours en quête d’adrénaline. Après une saison blanche pour cause de blessure au dos et malgré les conditions particulières liées, entre autres, à la situation sanitaire, Alizée Baron reprend du service en Coupe du monde de skicross. La skieuse d’Orcières-Merlette aborde cet hiver avec une envie décuplée. Sereine et déterminée. Rencontre avec une fille qui ne laisse pas de glace.

Lire plus »
La question qui tue

Si le sport et moi, ça fait deux, c’est pas de ma faute, hein ?

À voir les sœurs Serena et Vénus Williams ou le duo père-fils Yannick et Joakim Noah, on est en droit de se demander si le sport n’est pas aussi une affaire de génétique ? Ni une ni deux, on a ouvert nos livres de science pour déterminer si on peut avoir des prédispositions sportives (ou non). Petit tour de la question en deux-trois mouvements !

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner