Invictus Games 2022 Un courage à toute épreuve

Invictus Games 2022 : un courage à tout épreuve
Jusqu'au 22 avril, cinq-cents militaires du monde entier, vétérans de guerre blessés et en situation de handicap, représentent leur pays dans ces JO d'un autre genre, ceux de la Défense. Place aux Invictus Games !

Par Alexandre Hozé

Publié le 20 avril 2022 à 20h07

Aider les blessés à se reconstruire”… Le handisport poursuit cette cause ô combien belle depuis sa création ! C’est dans cet état d’esprit que le prince Harry, le petit-fils de la reine d’Angleterre, Elisabeth II, a monté le projet des Invictus Games (Jeux Invictus en vf). 

Pour tous les hommes et femmes militaires en situation de handicap, cette compétition est la chance de continuer de représenter leur pays, tout en se reconstruisant grâce au sport. 

Mais pourquoi ce nom « Invictus Games » ? Les cinéphiles penseront immédiatement au film de Clint Eastwood autour de la Coupe du Monde de rugby 1995 en Afrique du Sud avec Morgan Freeman dans le rôle de Nelson Mandela. 

Pour la compétition comme pour le film, l’inspiration vient de William Ernest Henley. Poète anglais du 19e siècle, son œuvre la plus connue se nomme Invictus. 

Les deux derniers vers font écho de la plus belle des manières à la détermination et le courage présents chez les handi-athlètes : “Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme. 

En toute logique, la devise des Invictus Games est donc “I am”. 

Et après plusieurs annulations dues au Covid, la compétition est de retour. Pour la cinquième fois depuis 2014, cette compet’ multisports accueille les soldats et vétérans de guerre blessés et personnes en situation de handicapes en provenance des quatre coins du globe et qui s’affrontent sur dix épreuves. 

L’édition 2022 a débuté le 16 avril et se tiendra jusqu’au 22 avril à la Haye, en territoire néerlandais. Pas moins de cinq-cents para-athlètes de plus de vingt nationalités ont débarqué aux Pays-Bas le week-end dernier. 

Si le programme n’est pas aussi fourni qu’aux Jeux Paralympiques, pas de risques pour autant de s’ennuyer.

Entre de l’athlétisme, de l’aviron en salle (le redoutable et redouté rameur), du basket fauteuil, du vélo, de l’haltérophilie avec du développé couché, de la natation, du rugby fauteuil, du tir à l’arc, du volley assis et un défi de conduite, les championnes et champions ont de quoi batailler. 

Bien évidemment, l’armée française est représentée et de belle manière. Présente dès la première édition des Invictus Games, la délégation tricolore s’est vite rendue incontournable. En 2018, ce sont pas moins de trente-trois médailles dont quatorze en or qui ont été rapportées dans l’Hexagone. 

Pour 2022, les para-athlètes français sont au nombre de quatorze, des militaires, vétérans et civils issus du ministère des Armées et de la Gendarmerie nationale. Douze d’entre eux sont des rookies, des néophytes de la compétition. Mais pas question de faire de la figuration ! Après un entraînement intensif, le temps de la récolte de breloques a sonné ! 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la moisson est bonne. En athlétisme, Gérald Monnier a remporté le 1500 mètres de sa catégorie. Stéphane Prétot a également dominé ses adversaires en tir à l’arc. 

Le savoir-faire français dans cette épreuve n’est plus à démontrer. Rose-Marie Maya, seule femme de la délégation tricolore, a obtenu la deuxième place. L’archère confirme sa médaille de bronze des Jeux Militaires 2019. De Wuhan à la Haye, la Robin des Bois française se rapproche du centre de la cible. 

Cette édition des Invictus Games apporte évidemment son soutien aux Ukrainiens et Ukrainiennes victimes de la guerre. Dans le contexte actuel, ce genre d’événement engagé est encore plus important que d’habitude. 

En restant les maîtres de leurs destins et les capitaines de leurs âmes, ces hommes et femmes témoignent, une fois de plus, de leurs forces physique et intérieure. Respect.

Pour plus d’infos et les résultats, rendez-vous sur le site des Invictus Games.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Eve Périsset, à force de détermination

Eve Périsset, à force de détermination

La constance paye. Grâce à ses années d’expérience dans différents clubs, Eve Périsset semble avoir sécurisé sa place de titulaire au sein de l’équipe de France et pour cet Euro de football 2022 qui se déroule jusqu’au 31 juillet. Sa polyvalence, ses ambitions et sa (déjà) grande connaissance du terrain ont fait la différence.

Lire plus »
Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Elle se définit comme une hyper active survoltée. Carole Castellani, 33 ans, est l’une des plus acharnées de nos crossfiteuses françaises. À son actif : deux participations et une médaille de bronze en équipe aux Games, le championnat du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Aujourd’hui, enceinte, mademoiselle chante des berceuses tout en rêvant de repartir sur la route de Madison…

Lire plus »
Vanessa Riopel, le baseball lui va comme un gant

Vanessa Riopel, le baseball lui va comme un gant

Au Québec, elle est la bonne fée du baseball féminin. L’ex-lanceuse de l’équipe canadienne, veille au développement d’un sport encore trop souvent conjugué au masculin. Grâce à elle, les filles prennent la balle au bond, sur le terrain comme dans la vie. Son maître-mot : leadership ! Portrait d’une championne pour qui rien n’a jamais été gravé dans le marbre.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »

8 mars : l’égalité des sexes au menu du CIO

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce 8 mars, le Comité international olympique a annoncé le nom des 6 lauréat.e.s de ses trophées « Femme et Sport » 2020. Des lauréat.e.s « défenseurs » de l’égalité des sexes. Le monde bouge dans l’olympisme.

Lire plus »
Cherie Pridham

Cherie Pridham, une sacrée nana en tête de peloton

Le monde du vélo fait un sprint historique ! Une femme prend pour la première fois la tête d’une équipe cycliste masculine du World Tour, le plus haut niveau du cyclisme sur route professionnel. La Britannique Cherie Pridham, ancienne coureuse cycliste, obtient ce poste graal à l’âge de 48 ans. Récit du parcours sans faute d’une pédaleuse qui ouvre la route aux suivantes…

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
sport de combat

Sports de combat, bien plus qu’un exutoire

Sur ring ou sur tatamis, on les confond souvent. Pourtant, entre la boxe anglaise, le judo, l’escrime en passant par la lutte ou le krav maga, il en existe de très différents. Et si certains les disent violents, ils peuvent aussi et surtout apporter des bénéfices inattendus. Décryptage.

Lire plus »
Mélanie Briot

Mélanie Briot : « Gérer une équipe de mecs et l’adrénaline pendant les courses… C’est sport ! »

Pionnière dans un monde de mecs. Seule femme dans le cyclisme à être devenue directrice sportive d’une équipe de Nationale 1, Dinan Sport Cycling, Mélanie est une passionnée de vélo depuis toujours. Vivre au plus près des courses cyclistes, voilà ce qui la motive à partir sur la route toute la sainte journée. Et elle pourrait bien entraîner d’autres filles à prendre ce virage nécessaire pour la féminisation des métiers du sport…

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner