Rechercher

Invictus Games 2022 Un courage à toute épreuve

Invictus Games 2022 : un courage à tout épreuve
Jusqu'au 22 avril, cinq-cents militaires du monde entier, vétérans de guerre blessés et en situation de handicap, représentent leur pays dans ces JO d'un autre genre, ceux de la Défense. Place aux Invictus Games !

Par Alexandre Hozé

Publié le 20 avril 2022 à 20h07

Aider les blessés à se reconstruire”… Le handisport poursuit cette cause ô combien belle depuis sa création ! C’est dans cet état d’esprit que le prince Harry, le petit-fils de la reine d’Angleterre, Elisabeth II, a monté le projet des Invictus Games (Jeux Invictus en vf). 

Pour tous les hommes et femmes militaires en situation de handicap, cette compétition est la chance de continuer de représenter leur pays, tout en se reconstruisant grâce au sport. 

Mais pourquoi ce nom « Invictus Games » ? Les cinéphiles penseront immédiatement au film de Clint Eastwood autour de la Coupe du Monde de rugby 1995 en Afrique du Sud avec Morgan Freeman dans le rôle de Nelson Mandela. 

Pour la compétition comme pour le film, l’inspiration vient de William Ernest Henley. Poète anglais du 19e siècle, son œuvre la plus connue se nomme Invictus. 

Les deux derniers vers font écho de la plus belle des manières à la détermination et le courage présents chez les handi-athlètes : “Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme. 

En toute logique, la devise des Invictus Games est donc “I am”. 

Et après plusieurs annulations dues au Covid, la compétition est de retour. Pour la cinquième fois depuis 2014, cette compet’ multisports accueille les soldats et vétérans de guerre blessés et personnes en situation de handicapes en provenance des quatre coins du globe et qui s’affrontent sur dix épreuves. 

L’édition 2022 a débuté le 16 avril et se tiendra jusqu’au 22 avril à la Haye, en territoire néerlandais. Pas moins de cinq-cents para-athlètes de plus de vingt nationalités ont débarqué aux Pays-Bas le week-end dernier. 

Si le programme n’est pas aussi fourni qu’aux Jeux Paralympiques, pas de risques pour autant de s’ennuyer.

Entre de l’athlétisme, de l’aviron en salle (le redoutable et redouté rameur), du basket fauteuil, du vélo, de l’haltérophilie avec du développé couché, de la natation, du rugby fauteuil, du tir à l’arc, du volley assis et un défi de conduite, les championnes et champions ont de quoi batailler. 

Bien évidemment, l’armée française est représentée et de belle manière. Présente dès la première édition des Invictus Games, la délégation tricolore s’est vite rendue incontournable. En 2018, ce sont pas moins de trente-trois médailles dont quatorze en or qui ont été rapportées dans l’Hexagone. 

Pour 2022, les para-athlètes français sont au nombre de quatorze, des militaires, vétérans et civils issus du ministère des Armées et de la Gendarmerie nationale. Douze d’entre eux sont des rookies, des néophytes de la compétition. Mais pas question de faire de la figuration ! Après un entraînement intensif, le temps de la récolte de breloques a sonné ! 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la moisson est bonne. En athlétisme, Gérald Monnier a remporté le 1500 mètres de sa catégorie. Stéphane Prétot a également dominé ses adversaires en tir à l’arc. 

Le savoir-faire français dans cette épreuve n’est plus à démontrer. Rose-Marie Maya, seule femme de la délégation tricolore, a obtenu la deuxième place. L’archère confirme sa médaille de bronze des Jeux Militaires 2019. De Wuhan à la Haye, la Robin des Bois française se rapproche du centre de la cible. 

Cette édition des Invictus Games apporte évidemment son soutien aux Ukrainiens et Ukrainiennes victimes de la guerre. Dans le contexte actuel, ce genre d’événement engagé est encore plus important que d’habitude. 

En restant les maîtres de leurs destins et les capitaines de leurs âmes, ces hommes et femmes témoignent, une fois de plus, de leurs forces physique et intérieure. Respect.

Pour plus d’infos et les résultats, rendez-vous sur le site des Invictus Games.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Le sport feminin

La laborieuse ascension du sport au féminin

Le sport féminin est-il en danger ? Malgré les efforts faits depuis une trentaine d’années pour plus d’égalité en matière de pratique sportive, la situation n’évolue que doucement. La pandémie de Covid-19 n’a pas arrangé les choses. Ce serait même tout le contraire.
Décryptage avec Carole Gomez, directrice de recherche en géopolitique du sport à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et autrice d’un rapport intitulé : « Sport mondialisé : les défis de la gouvernance ».

Lire plus »
Coupe du Monde féminine de rugby à XV 2022, la guerre des étoiles ovales

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

L’histoire des filles sur les tatamis, la présentation de la plus grosse compét’ féminine du ballon ovale, une accro au sport qui témoigne et tout sur la sortie du livre de la championne olympique de hand Cléopatre Darleux, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Ski, snow and fun...ride XXL à l'horizon !

Ski, snow and fun…ride XXL à l’horizon !

Le 2 avril, le plus long slalom du monde fait son retour après deux années de pause sanitaire dans la station de la Plagne. Défi ouvert à toutes et tous à condition d’être prêt à festoyer sur les pistes. Un événement qui casse les codes du slalom traditionnel et on adore !

Lire plus »
Pénélope Leprévost : « Avec ma fille Eden, notre vie, c'est les chevaux ! »

Pénélope Leprévost : « J’ai tout fait pour que ma fille, Eden, ne devienne pas cavalière ! »

Elles sont mère et fille et partagent toutes les deux une passion dévorante pour les chevaux. La championne d’équitation Pénélope Leprévost, multi-titrée, et Eden Leprévost Blin-Lebreton, sacrée championne de France l’an dernier, participent en duo à l’étape parisienne du Longines Global Champions Tour dont elles sont les ambassadrices. Rencontre familiale avec la crème des cavalières.

Lire plus »
Nita Korhonen

Nita Korhonen, en pole position pour féminiser la moto

Elle milite avec en ligne de mire la mixité dans son sport. Née quasiment sur l’asphalte d’un circuit, Nita Korhonen, motarde et fière de l’être, s’emploie à féminiser le milieu de la moto via ses fonctions au sein de la Fédération Internationale de Motorcyclisme (FIM). Portrait d’une incorrigible bikeuse.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner