Julie Bresset5 infos pour briller sur deux roues

Julie Bresset 5 infos pour briller sur deux roues
Ce 16 octobre, elle signe la fin de sa carrière sportive par un jubilé dans son fief des Côtes-d’Armor. Julie Bresset, 32 ans et presque autant sur les pédales, a (presque) tout gagné et tout connu. La vététiste bretonne, championne olympique, maintes fois championne du monde, est l’une des cyclistes les plus appréciées du circuit. Victime d’un burn-out et de blessures à répétition, elle est toujours retombée sur ses roues. Retour sur une championne en 5 braquets.

Publié le 11 octobre 2021 à 10h00, mis à jour le 26 octobre 2021 à 17h37

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

1. Débuter le VTT à l’âge de 9 ans

Au cœur de sa Bretagne natale, Julie Bresset se découvre une âme de sportive alors même qu’elle parcourt des kilomètres à vélo.

La danse, la gymnastique, elle s’y essaye comme toutes les petites filles. Mais, elle, ce qu’elle aime, c’est le VTT. Elle a 9 ans et prend sa première licence au club VTT Côtes-d’Armor de Hillion. Julie et le cross-country, ça ne fera bientôt plus qu’un.

En intégrant l’équipe Breiz Mountain, elle remporte, en 2007, le championnat de France junior. En catégorie espoirs, à 19 ans, elle dispute ses premières coupes du monde. Qui aurait pu penser qu’elle allait porter les plus beaux maillots mondiaux ?

2. Atteindre le sommet du VTT mondial à 23 ans

Avant de s’envoler pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, elle s’impose partout où elle roule, illuminant le monde du VTT. Son niveau est exceptionnel.

Elle remporte la troisième manche de la Coupe du Monde en République Tchèque et prend, logiquement, la tête du classement général. Les JO se profilent et la championne se concentre sur cette échéance. Le Graal est à portée de roues.

Le 11 Août 2012, à Londres, elle est sacrée championne olympique où elle dévale les chemins à toute allure, laissant plus d’une minute d’écart entre elle et ses concurrentes.

À 23 ans, elle devient la plus jeune championne olympique de sa discipline, mais aussi la première française à décrocher le titre olympique en VTT.

Un mois plus tard, elle monte sur la première marche du podium lors du championnat du monde de VTT cross-country.

Julie Bresset est alors la quatrième cycliste à réussir le doublé JO/Championnat du Monde la même année. Et, là aussi, la plus jeune championne du monde de cross-country.

3. Avoir un mental ÀBLOCK!

En 2013, elle a 24 ans et son deuxième titre mondial sonne le début d’une période difficile, physiquement et mentalement.

Julie Bresset se fracture la clavicule durant une manche de la coupe d’Allemagne, et connaît un retour en demi-teinte après plusieurs semaines de soins. L’été de la même année, si elle est sacrée championne du monde, le moral est atteint.

Un an plus tard, souffrant d’un burn-out après deux flamboyantes années où elle a su s’imposer parmi les meilleures, elle ne se décourage pas et multiplie les compétitions.

Ses classements sont encourageants, mais malgré son mental d’acier, le corps ne suit plus.

Avant la Coupe du monde de 2016, les médecins lui diagnostiquent une mononucléose. Impossible alors d’être aussi performante qu’elle le souhaiterait, elle ne sera pas retenue comme titulaire pour les JO à suivre et son second rêve olympique s’envole.

Elle renonce aux Mondes et prend du recul. Pour mieux revenir.

Fin 2017, elle annonce son retour à la compétition et prépare les Jeux Olympiques de Tokyo. 34e rang aux Championnats du monde et 22e place aux Europes, souffrant de mal de dos, elle en bave et rate les qualifications.

Elle n’ira pas à Tokyo. Qu’à cela ne tienne, la cycliste prend date pour des compétitions tout l’été. Julie Bresset ? Toujours en selle.

4. S’offrir une dernière course pour la route

« Je ne serai pas au max de ma forme pour ces dernières courses, mais je suis très motivée et je veux finir ma carrière de la meilleure des façons. En avant pour un bel été ! », dit-elle sur son compte Instagram alors qu’elle ne fait pas partie de la délégation française aux JO de Tokyo.

Julie Bresset indique alors mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison 2021.

À 32 ans, elle raccroche le guidon. Et elle choisit sa course : ce sera la Coupe du Monde de Lenzerheide, le 5 septembre 2021 : « Je suis heureuse de partager ce dernier moment avec mon équipe. Après, ça reste une coupe du Monde. Je mettrai mon dernier dossard avec l’ambition de donner au maximum avec les moyens du jour. »

À l’arrivée, elle tombera dans les bras de Loana Lecomte qui vient de remporter le général, « comme moi, il y’a 10 ans, à l’âge de 22 ans », note avec nostalgie Julie Bresset sur son Insta.

Julie Bresset dans les bras de Loana Lecomte…©Facebook Julie Bresset DR

5. Être mise à l’honneur lors d’un jubilé organisé chez elle, à Plœuc-L’Hermitage

Le samedi 16 octobre, la championne de VTT, élevée au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2013, retrouvera son fief, son village, pour mettre un point final à sa carrière internationale.

En bonne Bretonne, Julie Bresset retourne en effet sur ses terres « pour un tour de VTT et une crêpe », comme elle l’écrit sur son compte Facebook.

La commune de Plœuc-L’Hermitage, les clubs de l’École VTT du lié et de l’Olympique Cyclo Ploeuc-sur-Lié, lui organisent son jubilé, histoire de boucler la boucle. Celle d’une petite fille à vélo devenue championne olympique.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Il était une fois le rugby…féminin

Il était une fois le rugby… féminin

La fédé anglaise de rugby vient (enfin) de retrouver le trophée originel de la Coupe du monde de rugby féminin, égaré depuis quinze ans. Un trophée découvert par un ancien administrateur dans le grenier de la maison de ses parents. L’anecdote valait bien un petit rappel historique. C’est ce qui s’appelle prendre la balle au bond. Ou transformer l’essai.

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une boxeuse qui s’est relevée de tout, une alpiniste pionnière, une masseuse de gars balèzes, une gymnaste soumise à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK! (Célia Serber sur notre photo), un défi solidaire sportif pour voir la vie en rose, mais aussi notre nouvelle chaîne YouTube, demandez le programme !

Lire plus »
Catherine Destivelle 5 infos pour briller sur les sommets

Catherine Destivelle : 5 infos pour briller sur les sommets

Depuis la rentrée, elle écume les festivals littéraires comme elle grimpe, avec une heureuse frénésie. Catherine Destivelle, reine française de l’alpinisme, est aussi une éditrice passionnée. Le 20 octobre, elle publiait un nouvel ouvrage sur la montagne et s’apprête à en sortir un autre sur… les Piolets d’or. Pas de hasard, elle est la première femme à avoir décroché, l’an dernier, cette prestigieuse distinction. Zoom sur une légende des sommets, solide comme un roc, qui a toujours su tracer sa voie.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Célia Serber

Le questionnaire sportif de… Célia Serber

Sur les tapis depuis ses 6 ans, Célia Serber est l’une des meilleures gymnastes françaises de sa génération. Championne de France junior 2017, médaillée d’argent au saut et de bronze au sol sur ces mêmes championnats de France élite ou encore médaillée de bronze la saison précédente au FOJE… À 18 ans, la gamine en a encore sous les chaussons ! Elle a répondu au petit questionnaire ÀBLOCK!

Lire plus »
Maddie Hinch, le hockey n’aura pas eu sa peau

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Elles sont championnes de VTT, de BMX, de rugby ou de hockey sur gazon (Maddie Hinch, notre photo) ; elles sont adeptes de foot américain ou de yoga, toutes ont eu la faveur de nos colonnes cette semaine. Championnes du monde ou du quotidien, elles nous bluffent. Des rencontres, enquêtes ou témoignages à (re)découvrir pour être ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois… le BMX féminin

Il était une fois le BMX… féminin

Ce week-end ont eu lieu les Championnats de France de BMX Freestyle Park à Montpellier. Si les filles étaient en piste, il leur aura fallu quelques années pour s’imposer dans le monde des rideurs. L’occasion pour ÀBLOCK! de mettre en lumière les pionnières de la discipline. Entrez dans la “race“ !

Lire plus »
Paola Calvo : « À Juárez, toutes les femmes sont des combattantes. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une vététiste que rien n’arrête, une cinéaste qui n’a pas peur de filmer des catcheuses en terrain dangereux (notre photo), une snowboardeuse qui ne lâche rien et quelques petites infos à grignoter pour se cultiver avec la suite de notre lexique Coach Vocab’, demandez le programme sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Corse coach vocab

Une Corse ? Cékoiça ?

Ça a un peu à voir avec l’île de Beauté, mais davantage encore avec le plongeon. Mais aucun lien avec l’univers de la natation. Alors, c’est quoi ? Une technique de défense en volley-ball ! Les joueurs, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Émeline Dodard : « Le foot américain, ce n’est pas seulement physique, c’est mental et tactique. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une danseuse née sur les pointes, une gymnaste persévérante, une entraîneure qui n’a pas dit son dernier mot, une joueuse de foot US coriace (Émeline, notre photo) ou encore un coach vocab’ et une initiative qui bouge, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Le bunny up ou bunny hop, que l’on peut traduire par saut de lapin en français, est l’une des techniques phares de l’univers du VTT. Mais qu’est-ce que c’est ? Et en quoi ça consiste ? Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de 2019, en Pologne, couplé à l’argent au concours général individuel des Jeux européens de Minsk, en Biélorussie, la gymnaste de Saint-Etienne, Lorette Charpy, victime d’une grave blessure au genou en mars dernier, n’avait pas pu participer aux JO de Tokyo et ne sera pas non plus aux Championnats du monde, le mois prochain. Mais elle ne lâche rien et se prépare déjà pour Paris 2024. Entre deux séances de rééducation, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

©DRVoguing

Le voguing, la danse en vogue qui n’a pas dit son dernier… pas

Danse identitaire créée par la communauté noire LGBT en réaction au racisme et à la discrimination, le voguing est apparu dans les sixties à Harlem, New York. Importée en France en 2000, survoltée, technique et codifiée, elle a inspiré la chanson « Vogue » de Madonna. Faisons une « pose » pour tout savoir de cette danse socio-politique.

Lire plus »
Colette Besson, la tornade de Mexico

Colette Besson, la tornade de Mexico

Personne ne misait sur elle. Colette Besson a pourtant mis le monde à ses pieds lors des Jeux de Mexico en 1968. Engagée sur 400 mètres, la protégée d’Yves Durand Saint-Omer s’est offert, en finale, une dernière ligne droite d’anthologie pour aller décrocher les lauriers olympiques. Portrait d’une athlète qui ne manque pas d’air.

Lire plus »
Extreme Cordouan

Cordouan se jette à l’eau !

Propulsé par le vent ou par la pagaie, c’est le premier événement longue distance nautique multi-supports. L’Extrême Cordouan revient ce week-end pour sa 3e édition et trois jours de compétitions exceptionnelles. À vos rames et voiles !

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner