Julie Bresset5 infos pour briller sur deux roues

Julie Bresset 5 infos pour briller sur deux roues
Ce 16 octobre, elle signe la fin de sa carrière sportive par un jubilé dans son fief des Côtes-d’Armor. Julie Bresset, 32 ans et presque autant sur les pédales, a (presque) tout gagné et tout connu. La vététiste bretonne, championne olympique, maintes fois championne du monde, est l’une des cyclistes les plus appréciées du circuit. Victime d’un burn-out et de blessures à répétition, elle est toujours retombée sur ses roues. Retour sur une championne en 5 braquets.

Publié le 11 octobre 2021 à 10h00, mis à jour le 26 octobre 2021 à 17h37

1. Débuter le VTT à l’âge de 9 ans

Au cœur de sa Bretagne natale, Julie Bresset se découvre une âme de sportive alors même qu’elle parcourt des kilomètres à vélo.

La danse, la gymnastique, elle s’y essaye comme toutes les petites filles. Mais, elle, ce qu’elle aime, c’est le VTT. Elle a 9 ans et prend sa première licence au club VTT Côtes-d’Armor de Hillion. Julie et le cross-country, ça ne fera bientôt plus qu’un.

En intégrant l’équipe Breiz Mountain, elle remporte, en 2007, le championnat de France junior. En catégorie espoirs, à 19 ans, elle dispute ses premières coupes du monde. Qui aurait pu penser qu’elle allait porter les plus beaux maillots mondiaux ?

2. Atteindre le sommet du VTT mondial à 23 ans

Avant de s’envoler pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, elle s’impose partout où elle roule, illuminant le monde du VTT. Son niveau est exceptionnel.

Elle remporte la troisième manche de la Coupe du Monde en République Tchèque et prend, logiquement, la tête du classement général. Les JO se profilent et la championne se concentre sur cette échéance. Le Graal est à portée de roues.

Le 11 Août 2012, à Londres, elle est sacrée championne olympique où elle dévale les chemins à toute allure, laissant plus d’une minute d’écart entre elle et ses concurrentes.

À 23 ans, elle devient la plus jeune championne olympique de sa discipline, mais aussi la première française à décrocher le titre olympique en VTT.

Un mois plus tard, elle monte sur la première marche du podium lors du championnat du monde de VTT cross-country.

Julie Bresset est alors la quatrième cycliste à réussir le doublé JO/Championnat du Monde la même année. Et, là aussi, la plus jeune championne du monde de cross-country.

3. Avoir un mental ÀBLOCK!

En 2013, elle a 24 ans et son deuxième titre mondial sonne le début d’une période difficile, physiquement et mentalement.

Julie Bresset se fracture la clavicule durant une manche de la coupe d’Allemagne, et connaît un retour en demi-teinte après plusieurs semaines de soins. L’été de la même année, si elle est sacrée championne du monde, le moral est atteint.

Un an plus tard, souffrant d’un burn-out après deux flamboyantes années où elle a su s’imposer parmi les meilleures, elle ne se décourage pas et multiplie les compétitions.

Ses classements sont encourageants, mais malgré son mental d’acier, le corps ne suit plus.

Avant la Coupe du monde de 2016, les médecins lui diagnostiquent une mononucléose. Impossible alors d’être aussi performante qu’elle le souhaiterait, elle ne sera pas retenue comme titulaire pour les JO à suivre et son second rêve olympique s’envole.

Elle renonce aux Mondes et prend du recul. Pour mieux revenir.

Fin 2017, elle annonce son retour à la compétition et prépare les Jeux Olympiques de Tokyo. 34e rang aux Championnats du monde et 22e place aux Europes, souffrant de mal de dos, elle en bave et rate les qualifications.

Elle n’ira pas à Tokyo. Qu’à cela ne tienne, la cycliste prend date pour des compétitions tout l’été. Julie Bresset ? Toujours en selle.

4. S’offrir une dernière course pour la route

« Je ne serai pas au max de ma forme pour ces dernières courses, mais je suis très motivée et je veux finir ma carrière de la meilleure des façons. En avant pour un bel été ! », dit-elle sur son compte Instagram alors qu’elle ne fait pas partie de la délégation française aux JO de Tokyo.

Julie Bresset indique alors mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison 2021.

À 32 ans, elle raccroche le guidon. Et elle choisit sa course : ce sera la Coupe du Monde de Lenzerheide, le 5 septembre 2021 : « Je suis heureuse de partager ce dernier moment avec mon équipe. Après, ça reste une coupe du Monde. Je mettrai mon dernier dossard avec l’ambition de donner au maximum avec les moyens du jour. »

À l’arrivée, elle tombera dans les bras de Loana Lecomte qui vient de remporter le général, « comme moi, il y’a 10 ans, à l’âge de 22 ans », note avec nostalgie Julie Bresset sur son Insta.

Julie Bresset dans les bras de Loana Lecomte…©Facebook Julie Bresset DR

5. Être mise à l’honneur lors d’un jubilé organisé chez elle, à Plœuc-L’Hermitage

Le samedi 16 octobre, la championne de VTT, élevée au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2013, retrouvera son fief, son village, pour mettre un point final à sa carrière internationale.

En bonne Bretonne, Julie Bresset retourne en effet sur ses terres « pour un tour de VTT et une crêpe », comme elle l’écrit sur son compte Facebook.

La commune de Plœuc-L’Hermitage, les clubs de l’École VTT du lié et de l’Olympique Cyclo Ploeuc-sur-Lié, lui organisent son jubilé, histoire de boucler la boucle. Celle d’une petite fille à vélo devenue championne olympique.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une aventurière qui rend hommage à des exploratrices, une championne olympique polyvalente, une crossfiteuse épanouie (Jessica Vetter sur notre photo), les Carnets de route d’une reine du marathon, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Sarah Baum

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une génie tactique, une surfeuse en vogue (Sarah Baum sur notre photo), une pilote historique, une dame attachée au ballon rond ou encore notre ambassadrice qui parle cross, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Enyo Women's Fightwear, pour les combattantes ÀBLOCK!

Myriam Benadda, la combattante de MMA qui s’engage

Peu importe les terrains, les femmes dans le sport s’imposent. Et, là, c’est du côté de nos armoires que ça se passe. La combattante de MMA Myriam Benadda vient de lancer une collection pour les fighteuses, de quoi les vêtir comme bon leur semble et de manière responsable. Un combo gagnant !

Lire plus »
Il était une fois la voile… féminine/Kirsten Neuschafer

Il était une fois la voile… féminine

Les « vieux » loups de mer qui ont marqué l’histoire du nautisme ne manquent pas. Et les louves dans tout ça ? Comme le prouve l’histoire de la voile, le langage des mers se conjugue bien à tous les genres. On vous embarque dans un petit tour d’horizon de ces filles qui font des vagues.

Lire plus »

Le Trail de la Peur… mieux vaut courir vite !

Il était une fois un… territoire zombie. Le Samedi 4 novembre, l’île de Loisirs de Jablines-Annet (77) se métamorphose, tel un loup-garou, à la nuit tombée. À vous le parcours nocturne immersif 100 % Halloween vibes. Prêts pour le trail de la peur de votre vie ?

Lire plus »
Marathon Rose, les femmes en marche contre le cancer du sein

Marathon Rose, les femmes en marche contre le cancer du sein

« Le sport pour vaincre ! » Comme un cri du cœur, le slogan de l’association Casiopeea résume parfaitement le projet de son Marathon Rose qui prendra la route en octobre : marcher côte à côte pour lutter contre la maladie durant le mois de sensibilisation nationale, Octobre Rose. ÀBLOCK ! soutient cet essentiel top départ…

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Le Q&A de l'haltérophile Romain Imadouchène

Le Q&A de l’haltérophile Romain Imadouchène

Sur ÀBLOCK!, nous mettons en lumière des championnes, mais il arrive que notre cœur fasse boom pour un champion et c’est le cas avec l’haltérophile dunkerquois Romain Imadouchène, généreux et déterminée. Alors, pourquoi se passer d’en parler ? Petit Q&A avec un sacré bonhomme.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Manae Feleu : « Quand je dis que je joue au rugby, on me répond que c’est un sport de brutes . »

Elle mène de front études de médecine et sport de haut niveau. Manae Feleu, 22 ans, a fait ses premières passes au ballon ovale à Futuna avant de tenter l’aventure sur le continent. La deuxième ligne des Amazones de Grenoble, cinq sélections en équipe de France A, n’a qu’un souhait : continuer à tout mener de front et être championne du monde de rugby en 2025. Rencontre.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner