Rechercher

Sophia Flörsch La pilote qui vit pied au plancher

Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher
Les sports motorisés et les femmes, ça a toujours été compliqué. Mais aujourd'hui, certaines se frottent à l'asphalte et n'hésitent plus à rouler sur les préjugés. En pôle position, l'Allemande Sophia Flörsch, une prodige du volant pour qui la ligne d'arrivée n'est rien moins que la Formule 1.

Par Alexandre Hozé

Publié le 27 mars 2023 à 10h46, mis à jour le 25 avril 2023 à 1h38

En sport automobile, les saisons se suivent et se ressemblent. Que ce soit en Formule 1, en endurance, en rallye…, les courses sont passionnantes mais où sont les femmes ?

Ce sport automobile (comme d’autres, mais il est particulièrement en retard) a encore des efforts à faire pour être ÀBLOCK!… Petit exemple qui fait mal : la dernière fois qu’une femme a pris le départ d’une course de F1, c’était en 1976. Depuis, l’Italienne Lella Lombardi n’a toujours pas trouvé de repreneuse pour faire chauffer le tarmac… 

Mais les choses seraient-elles en train de changer ? L’écurie Alpine a créé son programme Rac(H)er, qui consiste à aider les femmes à se professionnaliser dans le sport automobile. Des aides financières, de l’accompagnement… Bref, le principe est de donner une chance aux filles de s’exprimer, volant entre les mains .

Pour porter ce programme, Alpine a misé sur de jeunes pilotes talentueuses. Parmi elles, une voisine d’Outre-Rhin qui commence à rouler sa bosse sur les circuits européens : à seulement 22 ans, l’Allemande Sophia Flörsch a déjà quelques accomplissements à son palmarès, et dans plus d’une discipline… 

Elle a pointé son nez tout en douceur un 1er décembre 2000, mais elle n’a pas attendu longtemps avant de tracer… À 5 ans, l’activité classique pour les enfants, c’est d’apprendre à faire du vélo. Sophia, elle, c’est sur les karts qu’elle s’amusait ! 

La suite est donc assez logique dans le fond : jusqu’en 2015, Sophia Flörsch participe aux meilleurs championnats de kart européens et allemands. Elle est d’ailleurs à plusieurs reprises la première fille à participer à ces compétitions ! 

Mais, à 14 ans, Sophia Flörsch se décide à passer à la vitesse supérieure. Elle fait ses débuts en Ginetta Junior et, une fois de plus, elle impose le respect. Plus jeune pilote à remporter une course, elle est la meilleure rookie (débutante) malgré une saison écourtée pour cause de problèmes financiers. 

La Ginetta, c’est OK, place à la Formule 4 maintenant ! Avec l’écurie Motopark, elle devient la première femme à marquer des points dans ce championnat. Décidément, peu importe où elle passe, le succès n’est jamais bien loin ! 

En deux saisons de F4, Sophia Flörsch finit à deux reprises sur le podium d’une course. Cette mise en lumière attire l’oeil des pros et, après quelques essais, elle rejoint le championnat d’Europe de Formule 3 en 2018. 

Une ascension qui va se doubler d’heures sombres. L’Allemande va être durement éprouvée, le sport automobile comporte de gros risques et la prodige européenne va l’apprendre à ses dépends. À 17 ans, lors du Grand Prix de Macao, elle est impliquée dans un grave accident. Le bilan est lourd : fracture de la colonne vertébrale pour Sophia Flörsch.

Mais, décidément, la chance est de son côté. L’opération chirurgicale qu’elle subit dépasse toutes les attentes et fait valser les pronostics les plus pessimistes : la pilote se relève et, quelques mois plus tard, revient au volant de sa F3. 

On reprend alors de la vitesse : après le championnat européen, c’est l’heure du championnat du monde ! Début 2020, Sophia Flörsch signe avec l’écurie Campos Racing, devenant par la même occasion la première femme à participer à cette compétition. Ce come-back lui vaudra d’ailleurs le prix du retour mondial de l’année aux Laureus World Sports Awards 2020, récompenses décernées chaque année à des athlètes, toutes disciplines confondues, qui ont le plus marqué le monde du sport. 

Désormais, dans quelles autres disciplines Sophia Flörsch pourrait écrire l’histoire de son sport ? La F1, c’est encore un peu trop compliqué… Pourquoi pas tenter sa chance dans l’endurance ? 

Après quelques essais en 2020, dont une neuvième place aux 24 Heures du Mans avec son équipe, elle se lance à fond dans cette nouvelle discipline en 2021. Et, une fois de plus, elle réalise des performances inédites. Décidément, c’est Bis repetita avec Miss Flörsch !

En 2021, durant l’European Le Mans Series, Sophia Flörsch est la première femme (encore une première !) à accéder au podium d’une course de cette compétition, sur le circuit des 4 Heures de Portimão. En avril 2022, elle récidive sa performance historique lors des 4 Heures du Castellet. L’endurance lui réussit bien, très bien même ! 

Pour autant, en ce début d’année 2023, l’info tombe : Sophia Flörsch est de retour dans le championnat du Monde de Formule 3 avec l’écurie PHM Racing by Charouz. Ajoutez à cela que la jeune pilote de 22 ans bénéficie du programme Rac(H)er d’Alpine, certains commencent à placer de grands espoirs dans le potentiel de la prodige allemande… 

Sera-t-elle le visage du retour des femmes en Formule 1 ? Ne brûlons pas les étapes, le talent et la détermination de Sophia Flörsch ne font aucun doute, mais, dans ce milieu difficile du sport automobile, terrain de jeu privilégié des hommes, il faut monter en puissance sans se précipiter. 

Sophia Flörsch le sait, même quand on aime vivre pied au plancher, il faut faire preuve de tactique. Rendez-vous sur la prochaine ligne de départ !

Sophia Flörsch/Facebook

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Quand tu fais l'Ironman, tu oublies la douleur, tu ne gardes que les bons moments. 

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une femme de fer, une experte du maillot de bain, une course spartiate, une autre pour la planète, une pionnière du rugby, une nouvelle question qui tue… découvrez le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Hey, les kids, prêts à vous dépasser ?

Hey, les kids, prêts à vous dépasser ?

Des warriors en culottes courtes. C’est ce que nous proposent les organisateurs de la Spartan Kids, première course compétitive organisée en France par Spartan Race, roi du parcours d’obstacles. Il faudra du courage pour venir à bout de l’épreuve qui se déroulera à Morzine, au creux des Alpes. Même pas peur !

Lire plus »
Tjiki : « Mes muscles, c’est mon armure. »

Tjiki : « Mes muscles, c’est mon armure. »

Vice-championne du monde et championne d’Europe de body fitness, mannequin à ses heures pour Gucci ou Jean-Paul Gaultier. Khoudièdji Sidibé alias Tjiki est une cover girl qui, adolescente, a eu du mal à accepter son corps et veut aujourd’hui casser les codes grâce à une musculature assumée. Elle est la nouvelle invitée du podcast ÀBLOCK!

Lire plus »
Championnat du Monde féminin de handball 2023, le récap'

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des disciplines qui goûtent à l’olympisme, un docu pour breaker, un retour sur des Bleues qui ramènent la Coupe à la maison (nos championnes du monde de handball sur notre photo) et une combattante engagée, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon récap’ !

Lire plus »
Marie Patouillet la para cycliste qui veut rouler sur l’or

Marie Patouillet, la para cycliste qui veut rouler sur l’or

Devenir sportive de haut niveau était son rêve d’enfant. Mais Marie Patouillet est née avec des malformations au pied et à la cheville. Son envie de sport la distance : elle n’y croit plus… Pourtant, en 2017, le vélo lui offre une percée fantastique dans le monde du sport de haut niveau. Une lancée dans le cyclisme fulgurante : vice-championne du monde en 2020 et double championne de France de paracyclisme dans sa catégorie. Portrait d’une fille qui tient la piste.

Lire plus »
Paris-Roubaix : l'Enfer des dames, saison 2 !

Paris-Roubaix : l’Enfer des dames, saison 2 !

Elles s’apprêtent à rouler en éclaireuses. Ce samedi 16 avril, la veille du départ des hommes, la deuxième édition du Paris-Roubaix féminin s’élancera sous le soleil nordiste. Des coureuses qui vont battre le pavé. Ou presque, car ces acharnées-là savent très bien où elles vont et pourquoi elles roulent : vers une plus grande reconnaissance des filles dans le cyclisme. Parcours mythique, casting de rêve… Attention au blockbuster !

Lire plus »
Rénelle Lamote : 
« Je me suis servie du sport pour exister. »

Rénelle Lamote : « Je me suis servie du sport pour exister. »

Elle a vécu des très hauts. Et des très bas. Rénelle Lamote est un phœnix. Après des Jeux Olympiques de Rio cauchemardesques et une lente descente aux enfers, la protégée de Bruno Gajer s’est relancée à Montpellier. Désormais en paix avec elle-même, cette spécialiste du 800 mètres aborde l’avenir avec sérénité et ambition. Son rêve : décrocher une médaille mondiale.

Lire plus »
Marguerite Broquedis La Déesse du tennis trop vite éclipsée par la Divine Lenglen

Marguerite Broquedis, la Déesse du tennis trop vite éclipsée par la Divine Lenglen

Elle a régné sur le tennis hexagonal quelques années avant que Suzanne Lenglen ne rafle tout sur son passage. Tout comme « la Divine », Marguerite Broquedis a, elle aussi, marqué de son empreinte l’histoire de son sport. La « Déesse », sacrée deux fois en simple, Porte d’Auteuil, à une époque où les Internationaux de France étaient réservés aux seuls joueurs du cru, est également la première Française à avoir été sacrée olympique et ce, toutes disciplines confondues.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner