Paula Radcliffe5 infos pour briller en baskets

Paula Radcliffe : 5 infos pour briller en baskets
Ex-marathonienne, la Britannique a construit sa légende grâce à son mental d’acier et ses puissantes foulées qui lui ont permis de laisser une empreinte pavée d'or. La preuve en 5 infos.

Publié le 16 juin 2022 à 16h22, mis à jour le 19 juin 2022 à 17h14

1. Courir à tout prix

La course à pied ? Une influence familiale. Son père était un marathonien amateur et passionné. Son enfance est marquée par des entraînements réguliers au Frodsham Athletic Club, au Nord-Ouest de l’Angleterre.

Pourtant, la petite Paula souffre d’asthme et d’anémie, mais son amour pour la course la tient depuis ses 7 ans alors qu’elle chausse ses premières vraies chaussures de running.

Qui aurait pensé que Paula Radcliffe serait un jour multiple championne du monde ? Alex Stanton, assurément. Son coach, celui qui l’entraîne depuis ses 12 ans, croit en elle depuis son premier dossard et ne la lâchera pas.

2. Être la meilleure dans plusieurs disciplines

Connue pour ses exploits en marathon, Paula Radcliffe est une pionnière de la course à pied. Durant sa carrière sportive, la Britannique s’est imposée parmi les meilleures dans trois disciplines : le marathon (42,195 km), le semi-marathon (21,1 km) et le cross-country qui va lui offrir ses premiers titres.

En faisant son apparition sous les couleurs de la Grande-Bretagne, elle ouvre son compteur de médailles par la plus belle des couleurs, l’or, aux Championnats du monde de cross-country junior.

Par la suite, elle compte six championnats du monde de cross-country, dont deux en or, trois en argent et un en bronze ; trois premières places aux championnats d’Europe également.

En semi-marathon, elle est triple médaillée d’or. Elle réalise également des chronos bluffants sur les distances de 10 000m, 5 000m, 3 000m et 1 500m. Une âme et un corps de championne.

3. Tout emporter sur son passage

Si Paula Radcliffe a eu une carrière exemplaire, l’année 2003 est à marquer d’une pierre blanche. Que ce soit dans son pays ou à l’international, elle a marqué les sols avec ses pieds faits d’or.

Lors des Championnats d’Europe de cross-country, à Édimbourg, en Écosse, elle monte deux fois sur la première marche du podium, en individuel et en équipe. Mais Paula Radcliffe ne s’arrête pas là… elle remporte aussi la médaille d’or aux Championnats du monde de semi-marathon à Vilamoura au Portugal.

« Lorsque vous approchez du jour de la course, dit-elle, il y a cette anticipation et cette excitation – c’est la même chose quel que soit le niveau auquel vous courez parce que le marathon est comme un festival. »

Et puisqu’elle en a encore sous les chaussures, elle finit le marathon de Londres en 2h15 et 25 secondes, ce qui lui offre le record mondial féminin de marathon. Pendant seize ans, elle reste la coureuse la plus rapide des 42km, avant d’être détrônée par la Kenyane Brigid Kosgei en 2019.

4. Être Championne de la Paix

Sans dossard, Paula Radcliffe s’engage sur d’autres voies pour donner de la voix. Elle est membre du club des Champions de la Paix, créé par Peace and Sport, une organisation internationale réunissant un collectif de plus de cent athlètes de haut niveau. L’athlète britannique œuvre ainsi pour la construction d’une paix durable grâce au sport.

Mais elle promeut aussi la santé via l’activité physique. L’an dernier, elle réalisait une deuxième série de vidéos intitulée « 15 minutes avec Paula » diffusée sur Monaco Info, Monaco où elle réside désormais. Un programme ayant pour objectif de motiver les enfants à faire du sport en famille, chez eux ou en extérieur.

Paula Radcliffe est également active au sein de plusieurs associations caritatives.

5. Publier sa propre bio

Après une spectaculaire année 2003, elle échange ses chaussures de course contre un stylo. En 2004, celle qui s’est toujours affichée en pourfendeuse du dopage, publie son autobiographie intitulée « Paula : My Story So Far » dans laquelle elle retrace sa carrière sportive, de son enfance emplie de doutes quant à sa santé, jusqu’à ses courses emblématiques aux quatre coins du monde.

Aujourd’hui, à 49 ans, Paula Radcliffe a l’ambition de continuer à inspirer et motiver les autres à se battre pour atteindre leurs objectifs.

Et, pour cela, elle montre l’exemple, en continuant de courir, évidemment… « Courir me procure beaucoup de plaisir. C’est quelque chose que je ferai toujours, aussi longtemps que je le pourrai. »

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Pauline : « Au sommet d’une montagne, je me sens à ma place. »

Ado, elle pratiquait déjà le ski de randonnée. Et, depuis, elle n’a jamais cessé de grimper les sommets. Le plus souvent, dans sa région d’adoption, Grenoble.
La montagne, Pauline s’y sent bien, loin de tout esprit de compétition ou de performance. Elle nous partage sa passion. Celle qui la fait vibrer, celle qui l’aide à respirer.

Lire plus »
Valeria Kechichian

Valeria Kechichian, l’emblématique pasionaria du skateboard

Elle a découvert le skate à 28 ans et en a fait une arme de lutte contre les discriminations de genre. Valeria Kechichian est à l’origine du « Longboard Girls Crew », une communauté qui rassemble des femmes autour d’une même passion, le longboard. L’Argentine de 41 ans est également à la tête d’une ONG venant en aide aux populations défavorisées. Portrait d’une rideuse militante.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner