Slopestyle ? Cékoiça ?

Le Slopestyle ? Cékoiça ?
Si vous n'êtes ni un spectateur assidu des JO d'hiver ni un fin connaisseur d'épreuves de ski ou de snowboard, vous avez peu de chance de connaître ce mot ou plutôt cette discipline. Alors, c'est quoi, à votre avis, le slopestyle ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico "Coach Vocab".

Par Alexandre Hozé

Publié le 07 décembre 2021 à 18h33, mis à jour le 20 décembre 2021 à 16h47

Slopestyle

Nom masculin
Discipline du ski ou du snowboard freestyle

Le slopestyle est un sport d’hiver pratiqué par des skieurs réalisant des figures et des sauts sur une piste composée de rampes, de sauts et d’obstacles. Le terme vient des mots anglais « slope » (« pente », « descente ») et « style » (« style »).

Discipline olympique, elle est notée sur la variété de ses figures et tout particulièrement « l’amplitude (propreté du décollage, contrôle de la trajectoire, qualité de l’atterrissage), l’originalité (fréquence de la figure, parcours emprunté en slopestyle) et la qualité de la figure (propreté du grab, position à l’atterrissage) « , selon le le site oympic.org.

Sa première apparition date des JO de Sotchi, en 2014, avec deux autres disciplines qui composent les épreuves « artistiques » de ski acrobatique et de snowboard, le halfpipe et le big air.

Amateurs de sensations fortes sur neige, vous ne pourrez pas ignorer cette compétition aux JO d’hiver, en février prochain. Entre sauts et figures, les athlètes font preuve d’une maîtrise et d’une créativité qui donnent des frissons.

La compétition de slopestyle fonctionne très simplement : cinq juges donnent chacun une note sur 100 suite au passage de l’athlète, avec un barème se concentrant sur la technique et le style.

Sur le parcours, les athlètes décollent sur des rails ou des bosses pour réussir plusieurs vrilles, saltos ou grabs.

Les bosses leur permettent notamment de décoller sur plusieurs mètres afin d’effectuer quelques front ou back flip. Ce type de figures est la plus difficile à réaliser, demandant une maîtrise complète en plus d’une coordination et d’un gainage de titan.

Mais un parcours de slopestyle ne s’arrête pas à des sauts. Les rampes (parfois des rails métalliques) sont là pour varier les plaisirs.

Le riders effectuent des slides sur la rampe. Sur cette dernière, il est pour le moins délicat d’effectuer des figures, la difficulté consistant à rester en équilibre tout en glissant. Mais, parvenus en bout de rail, les athlètes se servent de leur élan pour faire des 360…voire plus si affinités.

La tenante en titre olympique, Sarah Hoefflin

Le slopestyle est donc une discipline à ne pas louper lors des JO à venir (à partir du 4 février, à Pékin, en Chine), sans compter que la France y sera très bien représentée.

En effet, une jeune spécialiste marque déjà le ski freestyle de son empreinte : Tess Ledeux. À seulement 20 ans, elle détient deux médailles d’or aux championnats du monde, une en slopestyle et l’autre en big air. Ajoutez à cela deux victoires au général de la coupe du monde de ski freestyle, et une participation aux JO de 2018 à seulement…16 ans.

Un palmarès qui donne déjà le tournis, mais que Tess Ledeux a bien l’intention d’enrichir avec des médailles olympiques et ce, dès les JO 2022.

La finale de slopestyle aura lieu le 14 février, jour des riders amoureux de la peuf. Une date à cocher pour assister à coup sûr à du grand spectacle et, on l’espère, à une victoire française.

Qui parviendra à rafler le métal doré à la championne olympique en titre, la Suissesse Sarah Hoefflin ?

Une victoire de la championne française, Tess Ledeux, aux X Games de 2017, en Norvège.

  • Deux spécialistes françaises du slopestyle

Tess Ledeux, une des candidates à la médaille d’or olympique de la discipline, et Lucile Lefèvre, également membre de l’équipe de France, toutes les deux présentes aux JO de Pékin, en février.

La championne de ski et snowboardeuse française, Lucile Lefèvre.

Ouverture Sarah Hoefflin...©Facebook Sarah Hoefflin

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Hélène Pietrenko

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

De l’arc et des flèches en mode féminin, un triathlon XXL (avec la toujours motivée championne Hélène Pietrenko sur notre photo), une pratiquante qui a trouvé confiance en elle grâce au sport et qui se raconte avec passion, une sportive qui a porté trois maillots de l’équipe de France dans trois sports différents ou encore une arbitre qui révolutionne le monde du rugby, c’est sur ÀBLOCK! et c’est tout. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Les femmes ont manié l’arc dès la Grèce Antique… De cette époque à la naissance des premières championnes, l’archerie s’est toujours composée au féminin. À l’occasion de la Coupe du Monde organisée du 21 au 26 juin à Paris, retour sur ces archères qui ont tiré en plein dans le mille.

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de la street (Hazal Nehir sur notre photo), une batteuse d’exception, du paddle pour la bonne cause, une marathonienne aux souliers d’or ou encore une arbitre qui ouvre la voie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une Question qui tue pour la fin de séance, le parfait alliage entre sport et bronzage, une fan du sport outdoor (Camille sur notre photo) et une gymnaste qui a l’Europe dans la peau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bon récap !

Lire plus »
Le Beach Handball : sea, sport and sun...

Le Beach Handball : sea, sport and sun…

Sous le soleil, exactement… Du 1er au 3 juillet, la ville de Lacanau accueille le tournoi international de Beach Handball. Entre exploits sportifs et spectacle à ciel ouvert, c’est la deuxième édition de ce Lacanau Beach Handball Xperience qui se tient en bord de mer. De quoi découvrir un sport méconnu et pour le moins original.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Nouria Newman

Nouria Newman : « En kayak extrême, tu es seule face à toi-même. »

Baroudeuse kayakiste, elle maîtrise haut la main les rapides les plus dingues de la planète. À 28 ans, cette championne du monde de slalom en équipe et triple championne du monde de kayak extrême se fait désormais la main et la malle en kayak d’expédition aux conditions extrêmes. Accro à l’adrénaline, elle ne lâche jamais la pagaie. Un vent de fraîcheur sans langue de bois !

Lire plus »
Erica Wiebe

Erica Wiebe, la lutteuse qui envoie les clichés au tapis !

Une guerrière, une passionaria, une femme de tête. Championne olympique 2016 en lutte libre, la Canadienne remettra son titre en jeu sur le tapis des prochains JO, à Tokyo. Ambassadrice de la lutte féminine, Erica Wiebe se bat pour que les jeunes filles soient intégrées dans l’arène sportive. Go for showtime !

Lire plus »
Colette Besson, la tornade de Mexico

Colette Besson, la tornade de Mexico

Personne ne misait sur elle. Colette Besson a pourtant mis le monde à ses pieds lors des Jeux de Mexico en 1968. Engagée sur 400 mètres, la protégée d’Yves Durand Saint-Omer s’est offert, en finale, une dernière ligne droite d’anthologie pour aller décrocher les lauriers olympiques. Portrait d’une athlète qui ne manque pas d’air.

Lire plus »
Nutrition

Nutrition du sportif confiné : l’appel du frigo

Pas facile de savoir comment se nourrir en temps de confinement. Celui qui poursuit sa routine sportive tant bien que mal doit trouver un nouveau moyen de faire le plein d’énergie sans prendre de kilos indésirables. Pas impossible. Les conseils et 3 recettes maison de la diététicienne spécialisée dans la nutrition sportive Marion Lassagne.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner