Cyclisme : 5 championnes qui tiennent la route

Pauline Ferrand Prevot
Riche, pleine de promesses, l’histoire du cyclisme français féminin est pourtant assez peu connue. Pourtant, de nombreuses coureuses se sont illustrées tout au long du XXe siècle et continuent d’inspirer la nouvelle génération qui tente aujourd’hui d’entretenir cet héritage. Quoi de mieux que de leur rendre hommage à l’heure où les hommes s’illustrent sur le Tour de France ? Revenons sur l’histoire de cinq championnes du passé au présent, au parcours différent, mais toujours lumineux.

Par Djeinaba Kante

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  • Lyli Herse, la pionnière
Lily Herse
©DR Reneherse

Première grande figure du cyclisme féminin français, Lysiane Herse-Desbois mieux connue sous le nom de Lyli Herse est une pionnière dans la discipline.

Fille de René Herse, constructeur de vélos de course et d’une maman elle-même cycliste avant-gardiste, la jeune Lyli a grandi dans un univers où le vélo avait une place centrale. Très vite, elle se découvre un talent pour la montagne : en 1951 elle gagne la Grimpée du Puy de Dôme en un temps record que personne ne parvient à battre… pas même la reine Jeannie Longo ! 

Lyli Herse participe au tout premier Tour de France féminin en 1955 où elle se fait remarquer en remportant la première épreuve. Elle termine le Tour en quatrième position. Par la suite, entre 1956 et 1967, elle remporte neuf fois le titre de Championne de France sur route.

À 39 ans, après un neuvième titre national en 1967, Lyli Herse décide de mettre un terme à sa carrière, mais son histoire avec le cyclisme n’est pas terminée. Elle entreprend une carrière d’entraîneuse et prend sous son aile des grandes coureuses d’alors comme Geneviève Gambillon.

Elle finit par quitter le monde du coaching dans les années 70 dans le but de reprendre l’entreprise familiale. Lyli Herse ne se détachera jamais du cyclisme.

Elle s’est éteinte en 2018, mais restera dans la légende du cyclisme féminin français comme une audacieuse aux jambes de feu. 

  • Geneviève Gambillon, la championne oubliée
Genevieve Gambillon
©DR

Avant Jeannie Longo, il y eut Geneviève Gambillon. Disciple de Lyli Herse, elle est la meilleure coureuse française des années 1970.

Qu’elle soit sur des compétitions de route ou encore de vitesse, la Normande a dominé la discipline en France et également à l’internationale. Geneviève Gambillon possède un palmarès qui parle pour elle : sept fois championne de France sur route, six fois championne de France de vitesse, et double championne du monde sur route en 1972 et 1974, tout simplement hors-normes à cette époque !

La protégée de Lyli Herse aura brillé pendant toute une décennie. Elle se retire discrètement de la compétition en 1978 pour une carrière d’aide-soignante. Geneviève Gambillon aura brillé en deux roues, mais l’Histoire a bien du mal à lui rendre hommage !

  • Jeannie Longo, la reine
Jeannie Longo
©Ludovic/DR

Elle est LA figure du cyclisme féminin français. Avec ses 59 titres nationaux, 13 titres mondiaux et même ses médailles olympiques, on peut affirmer sans aucun doute que Jeannie Longo est l’une des plus grandes sportives françaises de l’Histoire.

Si sa carrière démarre sur des planches, dans le ski, elle se réoriente vers le cyclisme où elle s’illustre très vite au très haut niveau. En 1983, elle décide de ne plus descendre de selle et remporte deux ans plus tard son premier titre de championne du monde sur route, titre qu’elle conserve jusqu’en 1989.

L’année de son titre mondial, Jeannie Longo se présente au départ du Tour de France féminin et grimpe sur la deuxième marche du podium. Par la suite, elle remportera trois fois le Tour.

Au-delà de son riche palmarès, c’est la longévité de sa carrière qui permet à Jeannie Longo d’être considérée comme la plus grande figure du cyclisme féminin français. Lorsqu’elle remporte en 2011 son dernier titre national, certaines de ses adversaires n’étaient même pas nées au début de sa carrière !

Elle n’est plus professionnelle depuis 2011, mais à 62 ans aujourd’hui, elle participe toujours à des compétitions.  

  • Pauline Ferrand-Prévot, la battante
Pauline Ferrand Prevot
©Bartek Wolinski/Red Bull

Lorsqu’on parle de cyclisme féminin en France, comment ne pas citer Pauline Ferrand-Prévot ? Polyvalente, atypique, elle est une figure du cyclisme en France depuis bientôt dix ans.

À son palmarès : tous les titres mondiaux. En 2014, elle est championne du monde sur route et championne du monde du relais mixte VTT. Puis en 2015, elle est championne du monde de cyclo-cross et de cross-country. Plusieurs fois championne de France dans toutes ces disciplines, elle domine, à 28 ans, le monde du vélo.

  • Jade Wiel, l’avenir 
Jade Viel

Sa carrière vient tout juste de commencer, mais ses débuts sont très prometteurs. Jade Wiel a 20 ans et a déjà accompli de belles choses dans sa jeune carrière de cycliste.

La francilienne qui s’est formée à Besançon n’a pas attendu longtemps pour décrocher des titres nationaux en junior. Elle s’illustre en 2017 avec son équipe amateur du VCC Morteau-Montbenoit où elle remporte la coupe de France élite avec Juliette Labous et Évita Muzic.

L’an dernier, elle remporte le titre de championne de France sur route. Avec cette victoire, elle entre dans le cercle très fermé -composé notamment de Geneviève Gambillon, des championnes de France les plus jeunes de l’histoire.

Cette saison 2019/2020, sa première au sein d’une équipe professionnelle, celle de la FDJ nouvelle Aquitaine-Futuroscope, est une nouvelle étape dans une carrière qui promet de faire d’elle une future grande championne.  

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Fanny Caspar

« Bump It » : tout schuss pour le ski freestyle féminin !

Ce 25 février 2021 aurait dû avoir lieu, en Andorre, un show de ski freestyle 100% féminin. Des rideuses devaient y promouvoir la cause des femmes dans le sport extrême. La Covid-19 est passée par là et la démo est reportée en 2022, mais pas le soutien aux sportives du ski freestyle. Ni à celles qui rêvent, en secret, de se lancer sur la piste. On se lève tous et toutes pour « Bump It » !

Lire plus »
i'm sorry majolie mccann

« I’m sorry » ou le sarcastique cri des sportives

C’est l’histoire d’un clip engagé, créé par un couple de jeunes cinéastes au fin fond du Québec et qui devient viral. L’histoire d’une vidéo tournée à la demande d’un coach de soccer qui milite pour l’égalité des sexes dans le sport. C’est l’histoire d’une vidéo qui claque.

Lire plus »
Tanya Naville

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une badiste qui nous a pris dans ses filets, une championne d’aviron qui ne nous cache rien, deux pionnières des Jeux Olympiques qui ont su briller dans l’eau et sur terre, une alpiniste engagée et ébouriffante (la preuve sur notre photo !) et une tenniswoman qui nous fait craquer…Régalez-vous !

Lire plus »
Audrey Tanguy

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Nostalgie pré-JO avec nos championnes du passé, confidences sportives avec une ultra-traileuse inoxydable (Audrey Tanguy, notre photo), échanges de haut vol avec une championne de saut à ski ou encore pionnières contemporaines dans des milieux de mecs, on est ÀBLOCK! et on aime ça ! Petit tour d’horizon de nos sujets de la semaine passée, mais toujours d’actu…

Lire plus »
Laura Tarantola

Le questionnaire sportif de… Laura Tarantola

Elle vient de remporter le titre de championne de France indoor d’aviron. Sans réelle surprise, toutefois : Laura Tarantola a les épaules larges ! Mais c’est sur l’eau que la Championne du Monde 2018 passe la plupart de son temps, s’entraînant pour décrocher l’or aux prochains JO de Tokyo. Entre deux coups de rame, elle a bien voulu nous éclairer sur quelques pans de sa personnalité.

Lire plus »
Yoshiro Mori

Yoshiro Mori, patron des JO de Tokyo : “Oups, pardon, je l’ai dit !”

Des “commentaires inappropriés”. C’est ainsi que le CIO (Comité international olympique) vient de qualifier les propos de Yoshiro Mori, 83 ans, président du Comité d’organisation des prochains Jeux olympiques. Celui qui fut également Premier ministre au Japon affirmait la semaine dernière que “les femmes parlaient trop pendant les réunions”. Aïe.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »

Rallye des Gazelles : Anne et Sandra attendront encore un peu…

Elles se sont lancées un défi un peu fou : participer au Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc, le seul Rallye-Raid hors-piste 100% féminin au monde. Elles, ce sont Anne et Sandra. Elles devaient nous faire partager leur préparation jusqu’au départ, en 2021, mais le COVID-19 est passé par là et décision a été prise de reporter d’un an. Mais ce n’est que partie remise.

Lire plus »
Leena Gade

Leena Gade, première femme ingénieure de course victorieuse, so what ?

Pour le monde du sport automobile, elle est « une main de velours dans un gant de carbone ». Celle qui fut la première ingénieure de course à remporter les 24 heures du Mans en 2011, mais aussi le titre de… l’« Homme de l’année » du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA un an plus tard, ne freine devant aucun obstacle. Elle est aujourd’hui présidente de la Commission GT de la fédé automobile.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin