Coronavirus La fédé de natation demande un report des JO 2020

natation
C’est ce qu’on appelle nager à contre-courant. Le Président de la Fédération française de natation, Gilles Sezionale, a publiquement exprimé son désaccord avec le Comité International Olympique (CIO) concernant la tenue des JO 2020 au Japon. Mise au point.

Publié le 21 mars 2020 à 10h59, mis à jour le 19 juillet 2021 à 15h06

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

«  Vouloir sauver les Jeux à tout prix, sans doute pour des enjeux financiers, pour le spectacle, c’est irresponsable. La priorité des priorités doit être la santé des gens. C’est triste à dire, mais je pense qu’il faudra un mort parmi les sportifs olympiques en préparation pour qu’on se rende compte de la situation. »

Le Président de la Fédération française de natation, Gilles Sezionale, n’y va pas par quatre chemins pour exprimer son désaccord avec le CIO (Comité International Olympique) dans une interview au journal Ouest France.

Report des JO de Tokyo

Le communiqué de la fédé de natation enfonce le clou  : « Face au caractère international de la crise sanitaire sans précédent qui s’étend sur le territoire français et partout dans le monde, les dirigeants de la Fédération Française de Natation estiment que la priorité est de lutter contre la propagation de l’épidémie et que le contexte actuel ne permet pas d’envisager sereinement le bon déroulement des Jeux Olympiques 2020, prévus du 24 juillet au 9 août 2020.

Ils connaissent les enjeux économiques, organisationnels et financiers de cet événement majeur mais ils appellent le Comité International Olympique à mettre tout en œuvre pour étudier en toute transparence les options de maintien comme de report des Jeux Olympiques de Tokyo. »

natation

Des Jeux au rabais ?

Une fédé qui insiste sur le fait que «  les diverses dispositions de confinement prises pour enrayer l’épidémie dans de nombreux pays ne permettent pas de garantir l’équité sportive dans la préparation de cette compétition. En France notamment, les athlètes sont défavorisés par un confinement généralisé qui ne leur permet plus du tout de s’entraîner, et la FFN se doit d’être à leurs côtés soit par l’option du report, soit par l’obtention de conditions d’entraînement décentes qui doivent être alors obtenues par le CNOSF. »

«  On aurait alors, explique Gilles Sezionale, des JO à trois ou quatre vitesses ! Au-delà de l’inéquité, parlons des performances. On est parti, je pense, pour 45 jours sans entraînement. Les nageurs s’entraînent généralement 4 à 5 heures par jour, donc faites le calcul… Nos athlètes ne seront pas prêts en juillet, ce sera le cas de beaucoup d’autres sportifs ! On irait donc vers des Jeux au rabais… »

Alain Bernard sur la même ligne…

Alain Bernard

Une prise de position partagée par le double champion Olympique Alain Bernard pour qui «  il est vital de reconsidérer le sport de Haut Niveau comme un vecteur d’engagement et de dépassement de soi, à condition que l’équité soit respectée. »

Et de juger qu’il n’est pas envisageable de maintenir les échéances sportives à venir, quel que soit le niveau, afin d’endiguer la pandémie. 

La Fédération Française de Natation a déjà pris la décision d’annuler tous ses événements sportifs et fédéraux jusqu’en juin 2020, souhaitant par ailleurs «  apporter tout son soutien au personnel hospitalier et médical, ainsi qu’à toutes les professions mobilisées pour combattre cette épidémie. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »
7 symboles olympiques

Jeux Olympiques, les 7 symboles capitaux

Ils sont le sel de cet événement sportif planétaire. Les valeurs olympiques, l’hymne, la devise, la flamme, le serment, les anneaux, la langue, 7 emblèmes qui régissent les Jeux Olympiques, certains depuis l’Antiquité, d’autres depuis les JO modernes. Petite leçon d’histoire pour bien comprendre l’esprit olympique.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Aurélia Jurca

Aurélia Jurca, la quête du Glam’

Adepte de yoga et d’arts martiaux, Aurélia alias « Lava Stratosphère » se produit sur la scène du Crazy Horse depuis dix ans. Danseuse à la technique impeccable, cette artiste sensible aime à scénariser son corps qu’elle a appris à accepter en dansant, en toute liberté, sur la scène du cabaret. Sages confidences.

Lire plus »
Agathe Bessard

Best-of 2020 (suite) : les mots exquis de nos championnes

« On ne peut contribuer à l’émancipation des femmes si on n’écoute pas leurs histoires », disait la féministe américaine Gloria Steinem. Depuis 9 mois maintenant, ÀBLOCK! invite les sportives à se raconter. Au-delà du sport et de ses performances, nous entrons dans leur univers très privé, cet univers fait de dépassement de soi qui leur permet de s’imposer, de se réaliser dans toutes les sphères de leur vie. En 2020, ÀBLOCK! a mis en lumière des femmes d’exception qui ont fait du sport un acte de militantisme, même si ce n’est, le plus souvent, ni conscient ni voulu. Et ce n’est qu’un début. Lisons-les, écoutons-les, ces confidences sont sources d’inspiration : leur force, leurs réussites, leur joie à aller toujours plus loin, mais aussi leurs doutes, leurs échecs sont une leçon de vie autant que de sport. Et 2021 sera encore une année riche de rencontres. Mais, pour l’instant, pour encore quelques heures, retrouvons celles qui ont illuminé 2020 à nos côtés !

Lire plus »
« Sportives : le parcours médiatique des combattantes »

Un ciné 100 % sportives et plus encore…

Mettre les sportives sur le devant de la scène et le doigt sur leurs problématiques, c’est ce que fait Marie Lopez-Vivanco à travers son documentaire « Sportives : le parcours médiatique des combattantes ». Elle nous donne rendez-vous le 29 mai pour une nouvelle soirée ciné et débat. On y va !

Lire plus »
Shaikha Al Qassemi

Shaikha Al Qassemi, celle que le CrossFit a émancipée

Le CrossFit lui a permis de faire la paix avec son corps. À 32 ans, Shaikha Al Qassemi a puisé, dans la discipline, la force de suivre sa propre voie et de s’épanouir physiquement, loin des stéréotypes et des diktats qui régissent la norme. Désormais à l’aise dans ses baskets et bien dans sa tête, l’athlète émiratie n’a qu’une envie, servir d’exemple quitte, en levant des poids, à soulever des montagnes.

Lire plus »
Mia Hamm

Mia Hamm, la footballeuse la plus célèbre des nineties

Première grande légende du foot féminin, l’Américaine Mia Hamm est une attaquante de choc avec des pieds (et un cœur) en or. Doublement championne du monde et doublement médaillée d’or olympique, cette pionnière a suscité l’engouement mondial pour le ballon rond au féminin dès le début des années 90. Hola pour Mia !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner