Rechercher

25 juillet 2015Wu Minxia et Shi Tingmao remportent l’or mondial en plongeon synchronisé à 3 mètres

25 juillet 2015, les Chinoises Wu Minxia et Shi Tingmao remportent l’or mondial en plongeon synchronisé à 3m
La Chine brille de mille feux sur les plongeoirs des championnats du monde de natation de Kazan, en Russie. Ce 25 juillet 2015, la paire féminine du plongeon synchronisé à 3m fait honneur à sa réputation et se pare d’or. L’hégémonie chinoise sur la discipline continue.

Par Julie Begon

Publié le 24 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 24 juillet 2023 à 18h23

À Kazan, en Russie, les championnats du monde de natation battent leur plein. Les épreuves de plongeon ont commencé et régalent les spectateurs présents de figures spectaculaires. Ce vendredi 25 juillet, ce sont les Chinoises Wu Minxia et Shi Tingmao qui délivrent un plat de résistance 5 étoiles.

Les deux plongeuses, déjà championnes du monde en plongeon synchronisé à 3m à Barcelone en 2013, remportent facilement ce deuxième sacre avec 351,30 points.

Loin derrière, leurs poursuivantes canadiennes (319,47 pts) et australiennes (304,20 pts) se partagent le reste du podium.

Rien d’étonnant quand on connaît la qualité des deux athlètes de la paire chinoise. D’abord, Wu Minxia. Âgée de 29 ans pour ces mondiaux, elle a commencé le plongeon alors qu’elle avait à peine 6 ans. Son talent était indéniable et elle commence à gagner rapidement.

©FINA/YouTube

Wu Minxia arrive notamment à Kazan avec treize médailles mondiales, dont sept d’or ainsi que six récompenses olympiques dont quatre sacres. Sa réputation n’est plus à faire, elle est l’ultra favorite à 3m. Aujourd’hui, elle est même la plongeuse la plus titrée de tous les temps.

Nous voilà tentés de nous dire que sa partenaire Shi Tingmao n’est qu’une petite débutante qui a tout à apprendre de son aînée. Ce n’est pas complètement vrai. Plus jeune de cinq ans, elle arrive elle aussi en Russie avec quelques breloques en poche. Notamment deux titres mondiaux (avec Wu) en plongeon synchronisé à 3m.

Rien de surprenant alors à ce que ces deux monstres du plongeon ne s’imposent encore une fois. Pour être précis, on dirait plutôt : rien de surprenant à ce que la Chine s’impose.

Parce que, oui, c’est bien l’école chinoise de plongeon qui domine toutes les compétitions, et surtout celle de Kazan en 2015.

Sur les treize médailles disponibles en plongeon lors des championnats du monde en Russie, la Chine s’en est offert dix. Elle a même raflé toutes les médailles d’or en plongeon synchronisé : hommes, femmes, mixtes, 1m et 3m. Tout.

Pas illogique que, l’année d’après, en 2016, pour les Jeux Olympiques de Rio, Wu Minxia et Shi Tingmao continuent sur leur lancée. Elles remporteront l’or olympique avant que Wu ne prenne sa retraite en décembre de la même année. Et comme un passage de flambeau, Shi remportera aussi la compétition à 3m en individuel.

Ça, c’est du travail d’équipe.

Ouverture ©FINA YouTube

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Kids

Pour commencer le sport, y a un âge… ou pas ?

Développer son équilibre, apprendre l’esprit d’équipe, se dépenser… Nombreux sont les enfants à pratiquer un sport en dehors de l’école. D’ailleurs, les clubs s’ouvrent de plus en plus aux tout-petits. Mais à partir de quel âge peut-on vraiment faire du sport ?

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Roland Garros 2023, 7 favorites sur terre battue/Jessica Pegula

Roland-Garros 2023, 7 favorites sur terre battue

It’s time ! Le plus célèbre des tournois sur terre battue s’ouvre dans la Ville Lumière. Cent-vingt-huit joueuses au premier tour, mais une seule remportera le trophée Suzanne Lenglen le samedi 10 juin. Qui semble tenir la pôle  position ? 7 favorites au banc d’essai !

Lire plus »
Mandy François-Élie, reine de la piste handisport

Mandy François-Élie, reine de la piste handisport

Doublement médaillée – dont un sacre en or – lors des deux précédentes éditions des Jeux Paralympiques, la championne du 100 et 200 mètres va tout donner pour décrocher l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo. Elle vient de commencer par le bronze, en décrochant la 3e place en finale du 200m. Et nous donne maintenant rendez-vous au 100m et relais 4x100m. Prêt, feu, partez, Mandy François-Élie est dans les starting-blocks.

Lire plus »
Shaikha Al Qassemi

Shaikha Al Qassemi, celle que le CrossFit a émancipée

Le CrossFit lui a permis de faire la paix avec son corps. À 32 ans, Shaikha Al Qassemi a puisé, dans la discipline, la force de suivre sa propre voie et de s’épanouir physiquement, loin des stéréotypes et des diktats qui régissent la norme. Désormais à l’aise dans ses baskets et bien dans sa tête, l’athlète émiratie n’a qu’une envie, servir d’exemple quitte, en levant des poids, à soulever des montagnes.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner