2 juillet 2005Venus Williams remporte la plus longue finale féminine de Wimbledon

2 juillet 2005, Venus Williams remporte la plus longue finale féminine de Wimbledon
Au terme d’un match épique sur le gazon londonien, Venus Williams s’offre ce 2 juillet 2005, son troisième sacre à Wimbledon face à l’Américaine Lindsay Davenport dans ce qui est, encore aujourd’hui, la plus longue finale féminine depuis la création du tournoi.

Par Julie Begon

Publié le 01 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 juillet 2022 à 17h24

En ce samedi 2 juillet 2005, les Américaines Venus Williams et Lindsay Davenport vont offrir aux près de quinze mille spectateurs présents dans le mythique Centre Court de Wimbledon un combat d’exception.

Aux termes d’un match de 2h45, l’aîné des sœurs Williams s’imposera…enfin ! Un record. Encore aujourd’hui, il s’agit de la finale dames la plus longue de l’histoire du tournoi londonien. 

Avant même l’entame de la rencontre, les deux joueuses sont tendues, contraintes d’attendre pour faire leur entrée sur la pelouse. Il faut, pour cela, attendre que se termine la demi-finale masculine, interrompue la veille par la pluie.

L’Américain Andy Roddick l’emporte finalement en quatre sets sur le Suédois Thomas Johansson et libère enfin la place pour ses compatriotes. 

Les parieurs font grise mine et peine à élire une favorite. Lindsay Davenport est N°1 mondiale, mais elle n’a pas gagné de tournois du Grand Chelem depuis cinq ans.

De l’autre côté, Venus Williams est redescendue au 16e rang et surtout s’est faite sèchement éliminée quelques semaines plus tôt du tournoi de Roland Garros par la Bulgare Sesil Karatantcheva, alors âgée de 15 ans. Tous les scénarios sont encore possibles avant match. 

Logiquement, la N°1 fait parler son classement et remporte la première manche en trente-trois minutes. 6-4.

Pas de temps à perdre, on joue pour un titre en Grand Chelem. La Californienne continue d’imposer son rythme et prend même le service de son adversaire à 5-5 dans le deuxième set. Son sacre semble assuré.  

Lindsay Davenport lors de la finale à Wimbledon, en 2005… ©Wimbledon Channel

De l’aveu même de Richard Williams, sa fille n’est pas aussi « hargneuse » que sa sœur. Alors, aculée et dos au mur, on ne parie pas vraiment sur elle. Erreur ! 

L’histoire retiendra que ce 2 juillet 2005, du mental, elle en avait. Et pas en carton. Vous reprendrez bien un peu de tennis, parce que la partie ne fait que commencer !

Venus débreake et empoche le deuxième set qui aura duré cinquante-quatre minutes. Un partout, balle au centre et direction une troisième manche. La plus longue. 1h19 de combat acharné.  

Lindsay Davenport n’a pas dit son dernier mot. Malgré une douleur au dos qui nécessite la présence de son kiné, elle prend l’avantage d’entrée et s’offre même une balle de match à 5-4. Un sublime revers long de ligne et Venus l’efface sans trembler.

C’est elle, désormais, qui impose son rythme et finit par s’offrir son troisième Wimbledon. Contre toutes attentes : « J’étais la tête de série n°14. Je n’étais pas censée gagner. Je suppose que quiconque a parié sur moi au début du tournoi a fait une bonne affaire. Mais je parie toujours sur moi-même. » Pas mal. 

Venus Williams… ©Wikipedia

Pas mal aussi le fait qu’elle ait passé la veille de la finale en salle de réunion. Généralement, les finalistes se mettent dans leur bulle et peaufinent les derniers détails à l’entraînement.

Elle, elle faisait face au Conseil du Grand Chelem, l’organe représentatif des quatre plus grands tournois (Open d’Australie, Roland Garros, Wimbledon et l’US Open) pour plaider une cause et non des moindres dans l’univers sportif : un prix égal pour les gagnants des tournois féminin et masculin de Wimbledon. Nouvelle victoire !  

En 2007, elle s’adjugera en effet un quatrième sacre en terre britannique et sera la première joueuse à empocher un prize money identique à son homologue masculin. Ça s’appelle faire carton plein. 

Ouverture Venus Williams ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Capucine : « Être entre filles nous permet d’oser nous lancer. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière de la planche, une fille de la glisse qui n’a peur de rien (Capucine avec ses copines les Shreddeuses sur notre photo), un récap’ de l’Euro de hand, une runneuse toujours ÀBLOCK! (même en diagonale) ou une Question qui tue spécial insomniaques… C’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Isabelle : « Continuer le sport fait partie de ma lutte contre le cancer du sein. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une étude sur les corps féminins musclés à l’extrême, une crossfiteuse qui combat la maladie par le sport (Isabelle sur notre photo), une nouvelle chronique philo signée Marie Robert, un récap’ de la dernière compet de ballon ovale, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bonne (re)découverte !

Lire plus »
 Lilou Ruel : "Il faut donner confiance aux filles, leur dire qu'elles peuvent devenir hyper forte en parkour." 

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des filles qui partent à l’assaut du désert péruvien, une jeune gardienne qui connaît sa première compétition internationale, une championne qui vise les sommets (Lilou Ruel sur notre photo) et une pionnière sifflet en bouche ? C’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine, bonne lecture !

Lire plus »
Tour de France Femmes 2023, la route sera longue !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le parcours 2023 du plus fameux road trip français à vélo et un zoom sur le handball avec l’Euro qui débute. Une Bleue du hand toujours en activité qui répond à notre questionnaire sportif et une autre qui retrace son parcours avec l’équipe de France, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Coralie Lassource

Le questionnaire sportif de… Coralie Lassource

Championne olympique, médaillée d’argent au championnat d’Europe 2021, la handballeuse Coralie Lassource est toujours ÀBLOCK! pour aller chercher de nouveaux succès. La capitaine de l’équipe brestoise (BBH) et membre de l’équipe de France répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Courtney Dauwalter

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un zoom sur une ultra-traileuse qui trace (Courtney Dauwalter sur notre photo), une arbitre qui change les règles et une plongeuse de haut-vol. Ou encore un nouvel Instant philo signé Marie Robert, une Question qui tue pour reprendre son souffle, un geste technique ballon ovale en main… C’est le meilleur d’ÀBLOCK pour cette semaine. En attendant la prochaine…

Lire plus »
J'veux améliorer mon cardio, je fais comment ? La question qui tue

J’veux améliorer mon cardio, je fais comment ?

« Faire monter le cardio », chez toi, ça prend 3 minutes ? Au moindre effort ton cœur s’emballe, tu suffoques ? Pas de panique ! Le cardio, c’est comme tout, ça se travaille ! Reprend ton souffle le temps qu’ÀBLOCK! te dise quel sport pratiquer pour l’améliorer.

Lire plus »
Laura Marino

Le questionnaire sportif de… Laura Marino

Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », elle nous invite à tester nos limites. L’ex-championne de plongeon, aujourd’hui spécialiste de Cliff Diving, répond à notre petit questionnaire entre deux voyages, là où elle plonge des plus hautes falaises.

Lire plus »
La Chistera rugby

La chistera ? Cékoiça ?

Les amateurs de ballon ovale le connaissent mais, pour les autres, impossible de poser une image sur ce terme. Alors que la Coupe du Monde féminine de rugby à XV se joue en Nouvelle-Zélande, séance de rattrapage pour impressionner son monde. Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Caroline Ciavaldini : « En escalade, quoi qu’il m’arrive, c’est mon choix et je l’assume. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne attirée par les hauteurs (Caroline Ciavaldini sur notre photo), une passionnée de danse, 5 infos sur une patronne des parquets, une définition de saison et une compétition en roue libre, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Une course de folie pour une runneuse pas ordinaire

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une footeuse qui fait voyager le foot féminin français, une adepte d’ultra-trail qui a le cœur sur la main (Isabelle sur notre photo), une biathlète qui veut tout rafler, une militaire qui excelle sur tous les terrains ou encore une nouvelle Question qui tue pour mieux bouger, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! et c’est juste pour vous !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner