Zumba, entrez dans la danse !

zumba
Une tornade, un raz de marée. Cette discipline venue de Colombie a su trouver le combo gagnant - transpirer en s’éclatant - pour séduire des femmes qui veulent bouger sans pour autant avoir l’impression de faire du sport. Reportage au pays de cette danse devenue trendy.

Par Claire Bonnot

Publié le 03 février 2020 à 15h20, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h45

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Envie de se sculpter une silhouette de déesse tout en ayant la sensation de s’éclater comme sur le dance floor des samedis soir  ? Vous l’avez rêvé, il l’a fait. Qui ? Alberto Beto Perez, un chorégraphe colombien qui a appris quelques mouvements à une certaine Shakira. En 2001, la Zumba Fitness prenait d’assaut les États-Unis, depuis Miami, et allait déferler sur le monde comme la nouvelle religion sportive à pratiquer. Son secret ? Elle permet de rester en forme et promet de… s’amuser. Comme quoi, il ne faut pas toujours souffrir pour être belle. 

Avoir le rythme dans la peau

Quand Beto Perez a inventé la Zumba, tout est parti d’un oubli de musique en plein cours d’aérobic. Ni une ni deux, il adopte le système  B : fouiller dans son sac à dos et dénicher quelques vieilles cassettes. Il démarre ainsi son cours au son de ses musiques préférées : le merengue et la salsa. Résultat : les fitgirls ont adoré se déhancher dans une ambiance décontractée sans se douter que le corps travaillait, en plus d’exulter. La Zumba était née.

zumba

Un sport inédit aux accents latinos

C’était à l’aube des années  2000 et aujourd’hui ce sont quinze millions d’adeptes qui ont fleuri à travers le monde dans près de deux cents pays et plus de deux-cent-mille lieux de cours. Un succès devenu phénomène que son fondateur analyse simplement : « Le monde du fitness manquait d’amusement et d’énergie. C’est ce que j’ai insufflé dans la Zumba, ça a fait tilt. Le fait que ça brûle des calories est un bonus. »

Mais que fait-on réellement dans un cours de Zumba Fitness  ?  Des cours de danse sportive « qui vous redonnent une santé de fer » clame-t-on sur le site officiel. Plutôt engageant. Le mode d’emploi est simple   : des exercices « sans contraintes » mêlent des mouvements de fitness à des chorégraphies de danses simples. Le tout sur des musiques latinos enivrantes qui sentent bon l’été. Jeunes et moins jeunes, tous peuvent s’essayer à ce sport festif. Et c’est aussi ce qui en fait son succès.

Si on se donne à fond, le retour sur investissement est plutôt conséquent : haute dépense calorique garantie (entre 500 et 1 000  calories brûlées par heure), tonification des muscles, endurance cardio-vasculaire accrue, regain d’énergie et bien-être physique et mental. Un véritable exutoire 100 % efficace.

zumba

Une marque trendy qui crée un style de vie

Zumba Fitness est, comme le précise son créateur, « une marque mondiale axée sur un mode de vie qui combine fitness, divertissement et culture dans des mouvements de danse-fitness enivrants ». Parce que la maxime bien connue «  un esprit sain dans un corps sain » résume ce que doit être le sport pour l’être humain, l’entreprise de Beto Perez a fondé un empire dédié au bien-être. C’est ainsi que les cours, dispensés par des instructeurs certifiés par licences, s’adaptent à chaque âge – Zumba kids, Zumba gold – et chaque projet – Zumba Toning pour le renforcement musculaire ou encore l’Aqua Zumba pour plus de douceur.

Côté business, ça marche fort. Les produits dérivés sont nombreux et permettent d’adopter la parfaite « Zumba attitude » : de la super poudre protéinée vegan à base de plantes, Zumba Shake Shake Shake® aux vêtements et accessoires made in Zumba en passant par les jeux vidéo ou les DVD. Autant dire que les pas de Beto Perez valent de l’or.

Même les stars l’ont compris : «  Les artistes nous recherchent parce qu’ils veulent que leurs musiques soient jouées dans nos cours pour toucher de nouveaux marchés, explique le chorégraphe. Nous avons travaillé avec des artistes tels que Pitbull, Lil Jon, Shaggy ou encore Shakira. Ils savent que s’ils sortent une musique avec nous, il y aura instantanément 15 millions de personnes qui l’entendront et voudront danser sur leurs chansons encore et encore.  » Alors, en piste  ? 

Beto Perez : « La Zumba, c’est de l’exercice déguisé »

Beto Perez

Pour son créateur colombien, la Zumba est bien plus qu’une série de chorégraphies sportives. Rencontre entre deux pas de danse.  

L’aventure « Zumba » a commencé alors que vous aviez oublié votre musique pour l’un de vos cours d’aérobic…

Effectivement, et plutôt que d’annuler mon cours, j’ai fait un mix de plusieurs sons en fonction de ce que j’avais sous la main, c’est-à-dire des cassettes que j’avais dans mon sac, à commencer par la salsa latino et le merengue traditionnel.

Je n’ai rien dit à mes élèves, j’ai simplement expliqué que j’avais conçu un nouveau programme et qu’on allait l’essayer. À la fin du cours, tout le monde a quitté la salle avec le sourire. J’ai alors réalisé que ce serait un vrai succès si les gens s’amusaient au lieu de seulement transpirer!

Le lendemain, mes élèves m’ont demandé de faire le « nouveau programme » et ils sont revenus tous les jours avec des amis. En 1999, quand mes cours ont commencé à être bondés, j’ai décidé de faire le grand saut et de partir aux États-Unis. J’étais obsédé par la ville de Miami. Sa grande diversité et sa culture aux influences latinos en faisaient pour moi la ville la plus « épicée » d’Amérique. J’y ai rencontré mes associés – Alberto Perlman et Alberto Aghion – et nous avons créé Zumba Fitness en 2001.

Pour vous, la Zumba est-elle seulement de la danse ou un nouveau sport  ?

Un peu des deux. Mais je ne la réduirais pas à de la danse sportive, c’est plus que ça. Quand une personne fait de la Zumba, elle ne va pas seulement observer un changement sur le plan corporel, mais aussi mental, c’est une discipline qui développe l’estime de soi et la confiance en soi. Ce n’est pas commun de voir des gens aussi happés par un programme de fitness. Certains ont même des tattoos permanents à l’effigie de Zumba Fitness. 

Vous attendiez-vous à un succès aussi colossal à l’international ?

Non, je ne pouvais pas l’imaginer. Ma seule ambition était d’apporter de la joie. La Zumba a toujours été et sera toujours faite pour tout le monde, même pour ceux qui ne prennent pas de cours de gym habituellement. Nous voulons juste les encourager à bouger et à s’amuser, sans objectif de performance. Mais pour autant, presque sans en avoir l’air, la Zumba aide aussi à perdre du poids ou à lutter contre la dépression. C’est en quelque sorte de «  l’exercice déguisé  ». Plus de quinze millions de personnes prennent un cours de Zumba chaque semaine et le succès pour moi, il est là : savoir que j’améliore la vie de tous ces gens grâce à la joie de vivre que procure cette danse sportive.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Laura Flessel

Laura Flessel : 5 infos pour briller à l’épée

Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d’exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.

Lire plus »
i'm sorry majolie mccann

« I’m sorry » ou le sarcastique cri des sportives

C’est l’histoire d’un clip engagé, créé par un couple de jeunes cinéastes au fin fond du Québec et qui devient viral. L’histoire d’une vidéo tournée à la demande d’un coach de soccer qui milite pour l’égalité des sexes dans le sport. C’est l’histoire d’une vidéo qui claque.

Lire plus »
Léa Labrousse

Le questionnaire sportif de…Léa Labrousse

Elle pourrait nous offrir ses plus belles figures à Tokyo, elle qui se prépare pour les prochains JO, en juillet. La trampoliniste Léa Labrousse, 6 médailles européennes en tumbling et trampoline et 2 pour la France, a atterri en douceur pour répondre à notre questionnaire Proustien.

Lire plus »
Véronique Sandler

Véronique Sandler, la vététiste qui n’a pas peur de sortir du cadre

Elle n’a d’abord vécu que pour la compétition. Avant de lui tourner le dos, notamment faute de sponsors. Depuis 2016, Véronique Sandler a décidé de ne plus rider que pour le plaisir. Un choix payant pour la vététiste néo-zélandaise qui s’engage pour le VTT au féminin et régale, à grands coups de vidéos, une communauté grandissante sur les réseaux sociaux. Portrait d’une fille qui a la tête dans le guidon. Et en redemande.

Lire plus »
Emmanuelle Bonnet-Oulaldj

Emmanuelle Bonnet-Oulaldj : « Faire du sport n’est pas juste une finalité pour être en bonne santé, mais un processus d’émancipation… »

Il y a des décisions qu’on ne prend pas à la légère. Ce fut mon cas, soutenu par la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT), dont je suis la co-présidente, concernant ma candidature à la présidence du CNOSF. Femme, quadragénaire, représentante d’une fédération multisports, n’ayant jamais été sportive de haut-niveau, cette démarche inédite a surpris. Tant mieux !

Lire plus »
Cléopatre Darleux

Cléopatre Darleux : « Le handball me donne l’impression d’être une wonderwoman ! »

Un rempart à toute épreuve. Cléopatre Darleux est une icône de l’équipe de France de handball et une gardienne de but multi-distinguée dans les compétitions internationales. La championne du monde 2017, épanouie et jeune maman, donne de la voix pour que les joueuses professionnelles soient soutenues dans leur projet perso autant que sportif. Un match qu’elle relève (encore) haut la main !

Lire plus »

Sport pendant et après le confinement : les Français gardent le cap !

Malgré le climat sanitaire anxiogène et les restrictions de sorties, les confinés français ont tout fait pour garder un esprit sain dans un corps sain. Une étude révèle en effet qu’une majorité de Français ont adapté leur pratique et leur consommation du sport à cette toute nouvelle vie. Sur le terrain, c’est ce qu’on appelle une belle action !

Lire plus »
Mélanie de Jesus dos Santos

Mélanie De Jesus Dos Santos, la discrète gymnaste qui nous en met plein la vue

Le bonheur ne tient parfois qu’à…une poutre. Mélanie De Jesus Dos Santos a été sacrée championne d’Europe à la poutre, fin avril, en Suisse. Elle enrichit ainsi un palmarès décoiffant : quadruple championne d’Europe de gym artistique et sept fois championne de France. La pimpante Martiniquaise, petit prodige de la gymnastique française, est aussi explosive que déterminée. Portrait d’une pépite prête à se challenger pour aller chercher le podium aux JO de Tokyo.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner