Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Zumba, entrez dans la danse !

zumba
Une tornade, un raz de marée. Cette discipline venue de Colombie a su trouver le combo gagnant - transpirer en s’éclatant - pour séduire des femmes qui veulent bouger sans pour autant avoir l’impression de faire du sport. Reportage au pays de cette danse devenue trendy.

Par Claire Bonnot

Envie de se sculpter une silhouette de déesse tout en ayant la sensation de s’éclater comme sur le dance floor des samedis soir  ? Vous l’avez rêvé, il l’a fait. Qui ? Alberto Beto Perez, un chorégraphe colombien qui a appris quelques mouvements à une certaine Shakira. En 2001, la Zumba Fitness prenait d’assaut les États-Unis, depuis Miami, et allait déferler sur le monde comme la nouvelle religion sportive à pratiquer. Son secret ? Elle permet de rester en forme et promet de… s’amuser. Comme quoi, il ne faut pas toujours souffrir pour être belle. 

Avoir le rythme dans la peau

Quand Beto Perez a inventé la Zumba, tout est parti d’un oubli de musique en plein cours d’aérobic. Ni une ni deux, il adopte le système  B : fouiller dans son sac à dos et dénicher quelques vieilles cassettes. Il démarre ainsi son cours au son de ses musiques préférées : le merengue et la salsa. Résultat : les fitgirls ont adoré se déhancher dans une ambiance décontractée sans se douter que le corps travaillait, en plus d’exulter. La Zumba était née.

zumba

Un sport inédit aux accents latinos

C’était à l’aube des années  2000 et aujourd’hui ce sont quinze millions d’adeptes qui ont fleuri à travers le monde dans près de deux cents pays et plus de deux-cent-mille lieux de cours. Un succès devenu phénomène que son fondateur analyse simplement : « Le monde du fitness manquait d’amusement et d’énergie. C’est ce que j’ai insufflé dans la Zumba, ça a fait tilt. Le fait que ça brûle des calories est un bonus. »

Mais que fait-on réellement dans un cours de Zumba Fitness  ?  Des cours de danse sportive « qui vous redonnent une santé de fer » clame-t-on sur le site officiel. Plutôt engageant. Le mode d’emploi est simple   : des exercices « sans contraintes » mêlent des mouvements de fitness à des chorégraphies de danses simples. Le tout sur des musiques latinos enivrantes qui sentent bon l’été. Jeunes et moins jeunes, tous peuvent s’essayer à ce sport festif. Et c’est aussi ce qui en fait son succès.

Si on se donne à fond, le retour sur investissement est plutôt conséquent : haute dépense calorique garantie (entre 500 et 1 000  calories brûlées par heure), tonification des muscles, endurance cardio-vasculaire accrue, regain d’énergie et bien-être physique et mental. Un véritable exutoire 100 % efficace.

zumba

Une marque trendy qui crée un style de vie

Zumba Fitness est, comme le précise son créateur, « une marque mondiale axée sur un mode de vie qui combine fitness, divertissement et culture dans des mouvements de danse-fitness enivrants ». Parce que la maxime bien connue «  un esprit sain dans un corps sain » résume ce que doit être le sport pour l’être humain, l’entreprise de Beto Perez a fondé un empire dédié au bien-être. C’est ainsi que les cours, dispensés par des instructeurs certifiés par licences, s’adaptent à chaque âge – Zumba kids, Zumba gold – et chaque projet – Zumba Toning pour le renforcement musculaire ou encore l’Aqua Zumba pour plus de douceur.

Côté business, ça marche fort. Les produits dérivés sont nombreux et permettent d’adopter la parfaite « Zumba attitude » : de la super poudre protéinée vegan à base de plantes, Zumba Shake Shake Shake® aux vêtements et accessoires made in Zumba en passant par les jeux vidéo ou les DVD. Autant dire que les pas de Beto Perez valent de l’or.

Même les stars l’ont compris : «  Les artistes nous recherchent parce qu’ils veulent que leurs musiques soient jouées dans nos cours pour toucher de nouveaux marchés, explique le chorégraphe. Nous avons travaillé avec des artistes tels que Pitbull, Lil Jon, Shaggy ou encore Shakira. Ils savent que s’ils sortent une musique avec nous, il y aura instantanément 15 millions de personnes qui l’entendront et voudront danser sur leurs chansons encore et encore.  » Alors, en piste  ? 

Beto Perez : « La Zumba, c’est de l’exercice déguisé »

Beto Perez

Pour son créateur colombien, la Zumba est bien plus qu’une série de chorégraphies sportives. Rencontre entre deux pas de danse.  

L’aventure « Zumba » a commencé alors que vous aviez oublié votre musique pour l’un de vos cours d’aérobic…

Effectivement, et plutôt que d’annuler mon cours, j’ai fait un mix de plusieurs sons en fonction de ce que j’avais sous la main, c’est-à-dire des cassettes que j’avais dans mon sac, à commencer par la salsa latino et le merengue traditionnel.

Je n’ai rien dit à mes élèves, j’ai simplement expliqué que j’avais conçu un nouveau programme et qu’on allait l’essayer. À la fin du cours, tout le monde a quitté la salle avec le sourire. J’ai alors réalisé que ce serait un vrai succès si les gens s’amusaient au lieu de seulement transpirer!

Le lendemain, mes élèves m’ont demandé de faire le « nouveau programme » et ils sont revenus tous les jours avec des amis. En 1999, quand mes cours ont commencé à être bondés, j’ai décidé de faire le grand saut et de partir aux États-Unis. J’étais obsédé par la ville de Miami. Sa grande diversité et sa culture aux influences latinos en faisaient pour moi la ville la plus « épicée » d’Amérique. J’y ai rencontré mes associés – Alberto Perlman et Alberto Aghion – et nous avons créé Zumba Fitness en 2001.

Pour vous, la Zumba est-elle seulement de la danse ou un nouveau sport  ?

Un peu des deux. Mais je ne la réduirais pas à de la danse sportive, c’est plus que ça. Quand une personne fait de la Zumba, elle ne va pas seulement observer un changement sur le plan corporel, mais aussi mental, c’est une discipline qui développe l’estime de soi et la confiance en soi. Ce n’est pas commun de voir des gens aussi happés par un programme de fitness. Certains ont même des tattoos permanents à l’effigie de Zumba Fitness. 

Vous attendiez-vous à un succès aussi colossal à l’international ?

Non, je ne pouvais pas l’imaginer. Ma seule ambition était d’apporter de la joie. La Zumba a toujours été et sera toujours faite pour tout le monde, même pour ceux qui ne prennent pas de cours de gym habituellement. Nous voulons juste les encourager à bouger et à s’amuser, sans objectif de performance. Mais pour autant, presque sans en avoir l’air, la Zumba aide aussi à perdre du poids ou à lutter contre la dépression. C’est en quelque sorte de «  l’exercice déguisé  ». Plus de quinze millions de personnes prennent un cours de Zumba chaque semaine et le succès pour moi, il est là : savoir que j’améliore la vie de tous ces gens grâce à la joie de vivre que procure cette danse sportive.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

Vous aimerez aussi…

Le yoga en belle posture

Ces dernières années, les yogis en herbe ne cessent de se multiplier. Besoin de sérénité, d’apaisement, c’est le sport doux le plus plébiscité aujourd’hui en France.

Lire plus »

Pendant le confinement, le fitness a la cote

Malgré les nombreux échanges houleux sur les réseaux sociaux concernant le running (on peut continuer à courir ou pas ?), ce ne serait là qu’une tempête dans un verre d’eau. Selon un sondage, la course à pied est loin d’être l’activité la plus prisée par les Français en période de confinement.

Lire plus »
Kon Hiyori

Kon Hiyori, la little miss Sumo qui lutte pour la cause féminine

Elle a été élue l’une des femmes les plus inspirantes et influentes de la planète par la BBC. Lutteuse de sumo japonaise, connue pour défendre le droit des femmes à concourir professionnellement au Japon, Kon Hiyori est une force de la nature, déterminée à faire bouger les solides traditions de cette discipline ancestrale. Portrait.

Lire plus »
Aurélia Jurca

Aurélia Jurca, la quête du Glam’

Adepte de yoga et d’arts martiaux, Aurélia alias « Lava Stratosphère » se produit sur la scène du Crazy Horse depuis dix ans. Danseuse à la technique impeccable, cette artiste sensible aime à scénariser son corps qu’elle a appris à accepter en dansant, en toute liberté, sur la scène du cabaret. Sages confidences.

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »

8 mars : l’égalité des sexes au menu du CIO

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, ce 8 mars, le Comité international olympique a annoncé le nom des 6 lauréat.e.s de ses trophées « Femme et Sport » 2020. Des lauréat.e.s « défenseurs » de l’égalité des sexes. Le monde bouge dans l’olympisme.

Lire plus »