Mandy François-Élie Reine de la piste handisport

Mandy François-Élie, reine de la piste handisport
Doublement médaillée - dont un sacre en or - lors des deux précédentes éditions des Jeux Paralympiques, la championne du 100 et 200 mètres va tout donner pour décrocher l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo. Elle vient de commencer par le bronze, en décrochant la 3e place en finale du 200m. Et nous donne maintenant rendez-vous au 100m et relais 4x100m. Prêt, feu, partez, Mandy François-Élie est dans les starting-blocks.

Par Claire Bonnot

Publié le 28 août 2021 à 18h20, mis à jour le 06 mars 2022 à 19h07

La Martiniquaise Mandy François-Élie était une athlète « valide » avant son accident vasculaire cérébral. Elle était même détentrice du record de son île sur 400m. L’athlétisme était au centre de sa vie.

Mais c’est en 2008, alors qu’elle a tout juste 18 ans, que sa vie prend un nouveau tournant : elle tombe dans le coma pendant trois semaines. « AVC, coma, paralysie… Mon destin a basculé à l’âge de 18 ans. Courir est une libération » écrira-t-elle dans Le Plus de L’Obs.

Elle se réveille hémiplégique et partiellement paralysée du côté droit du corps. Mais « miraculée » comme elle l’écrit.

Si, malgré la rééducation, la jeune athlète porte encore des séquelles de cet AVC au niveau du bras, de la jambe et du pied, elle parvient à se remettre sur la piste de son sport favori grâce au handisport, conseillé par les médecins.

Celle qui a toujours été fascinée par la carrière de Marie-José Pérec travaille d’arrache-pied pour réapprendre à parler, marcher puis courir.

Un an après avoir pris sa première licence handisport, elle est repérée par l’équipe de France puis sélectionnée pour les championnats d’Europe 2012.

Là-bas, elle décroche sa qualification pour ses premiers Jeux Paralympiques qui ont lieu à Londres, la même année.

Et c’est la consécration, le sentier de la gloire : « Encore toute émerveillée de me trouver là. Sur 100m, je suis allée au-delà de mes espérances, en décrochant l’or, avec même un record d’Europe au bout. Cette victoire, je l’ai vécue comme une libération, après les années difficiles qui ont suivi mon AVC. Comme une récompense aussi pour les efforts consentis. Voire comme un miracle… », exprime-t-elle dans L’Obs.

À partir de cette médaille d’or olympique, sa carrière devient fulgurante…

Elle est notamment sacrée Championne sur 100 mètres et sur 200 mètres aux Championnats du monde de para athlétisme en 2013, médaille d’or sur 100 mètres aux Championnats d’Europe 2014, médaille d’argent sur 100 mètres aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, médaille d’or sur 100 et 200 mètres aux Championnats d’Europe en 2018 puis médaille de bronze sur 100 mètres puis médaille d’argent sur 200 mètres aux Championnats du Monde 2019.

Cette année, en juin 2021, elle a décroché 3 médailles en 3 jours lors des championnats d’Europe d’athlétisme handisport : deux en or avec un doublé 100 et 200m et une médaille en bronze au relais universel sous les couleurs de l’équipe de France.

Véritable reine de la piste, elle a conservé son titre de championne de France sur 100m aux Championnats handisport d’athlétisme en 2021.

À 31 ans, elle se lance sur la piste de ses troisièmes Jeux Paralympiques visant la première marche du podium dans 3 épreuves, en catégorie T37 à savoir déficiences d’origine cérébrale, sauf pour le relais universel : le 200m pour lequel elle vient finalement de décrocher le bronze et le 100m (à partir du 1er septembre) puis le relais universel (le 3 septembre).

Son mental ? D’acier et de résilience. Le sport est une passion qui l’a aidée à se reconstruire et à se dépasser. Sa devise ? « Never give up ».

Mandy François-Élie a pour ambition de s’offrir un sprint d’anthologie lors de ces Jeux Paralympiques… Let’s go girl !

  • Mandy François-Élie est arrivée 4e de la finale du 100m (13.51) dans la catégorie T37 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

« Le vélo m'a appris qu'on a plus de ressources que ce que l’on pense. »

Fiona : « Le vélo m’a appris qu’on a plus de ressources que ce que l’on pense.”

À 22 ans, Fiona Colantuono, future ingénieure en énergies renouvelables, a décidé de prendre une année sabbatique pour mener à bien un projet un peu fou : parcourir l’Europe de l’Ouest en vélo solaire. Un défi de 8 000 kilomètres pour aller au bout d’elle-même, mais aussi pour mettre en lumière des initiatives locales consacrées à la transition énergétique. On vous embarque !

Lire plus »

Julie Cukierman : « J’aime transmettre le goût de l’effort, la volonté d’aller au bout de soi-même… »

Elle a le sport dans la peau. Une passion jubilatoire qu’elle transmet à merveille, elle qui rêve de prouver que nous sommes tous des sportifs dans l’âme. Préparateur sportif d’athlètes de haut niveau, Julie pratique un métier dans lequel les femmes sont peu nombreuses. Et elle s’y sent bien. Également coach (à ne pas confondre !), elle nous raconte son quotidien entre grands champions et sportifs amateurs.

Lire plus »
Marie Le Net : « Gagner, c’est ce qui me motive le plus ! »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une dingue du volant, une croisière solidaire, un retour sur l’histoire des volleyeuses, une winneuse dans l’âme qui s’attaque au Paris-Roubaix (Marie Le Net sur notre photo), une course mythique qui s’est déroulée ce week-end et qui n’aura plus de secrets pour vous. C’est le meilleur d’ÀBLOCK! Et c’est juste pour vous.

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Caroline Ciavaldini : « En escalade, quoi qu’il m’arrive, c’est mon choix et je l’assume. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne attirée par les hauteurs (Caroline Ciavaldini sur notre photo), une passionnée de danse, 5 infos sur une patronne des parquets, une définition de saison et une compétition en roue libre, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Naomi Osaka

Qui sont les femmes du sport les plus influentes en 2020 ?

Pour élargir toujours plus l’horizon du sport via le sport au féminin, une initiative a retenu l’attention d’ÀBLOCK ! : un classement annuel des femmes les plus influentes dans le monde du sport, délivré par ISportconnect, un réseau privé d’entreprises sportives internationales. Qui, selon eux, sont les nouvelles leaders à suivre en 2020 ?

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner