Mandy François-Élie Reine de la piste handisport

Mandy François-Élie, reine de la piste handisport
Doublement médaillée - dont un sacre en or - lors des deux précédentes éditions des Jeux Paralympiques, la championne du 100 et 200 mètres va tout donner pour décrocher l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo. Elle vient de commencer par le bronze, en décrochant la 3e place en finale du 200m. Et nous donne maintenant rendez-vous au 100m et relais 4x100m. Prêt, feu, partez, Mandy François-Élie est dans les starting-blocks.

Par Claire Bonnot

Publié le 28 août 2021 à 18h20, mis à jour le 08 septembre 2021 à 9h44

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

La Martiniquaise Mandy François-Élie était une athlète « valide » avant son accident vasculaire cérébral. Elle était même détentrice du record de son île sur 400m. L’athlétisme était au centre de sa vie.

Mais c’est en 2008, alors qu’elle a tout juste 18 ans, que sa vie prend un nouveau tournant : elle tombe dans le coma pendant trois semaines. « AVC, coma, paralysie… Mon destin a basculé à l’âge de 18 ans. Courir est une libération » écrira-t-elle dans Le Plus de L’Obs.

Elle se réveille hémiplégique et partiellement paralysée du côté droit du corps. Mais « miraculée » comme elle l’écrit.

Si, malgré la rééducation, la jeune athlète porte encore des séquelles de cet AVC au niveau du bras, de la jambe et du pied, elle parvient à se remettre sur la piste de son sport favori grâce au handisport, conseillé par les médecins.

Celle qui a toujours été fascinée par la carrière de Marie-José Pérec travaille d’arrache-pied pour réapprendre à parler, marcher puis courir.

Un an après avoir pris sa première licence handisport, elle est repérée par l’équipe de France puis sélectionnée pour les championnats d’Europe 2012.

Là-bas, elle décroche sa qualification pour ses premiers Jeux Paralympiques qui ont lieu à Londres, la même année.

Et c’est la consécration, le sentier de la gloire : « Encore toute émerveillée de me trouver là. Sur 100m, je suis allée au-delà de mes espérances, en décrochant l’or, avec même un record d’Europe au bout. Cette victoire, je l’ai vécue comme une libération, après les années difficiles qui ont suivi mon AVC. Comme une récompense aussi pour les efforts consentis. Voire comme un miracle… », exprime-t-elle dans L’Obs.

À partir de cette médaille d’or olympique, sa carrière devient fulgurante…

Elle est notamment sacrée Championne sur 100 mètres et sur 200 mètres aux Championnats du monde de para athlétisme en 2013, médaille d’or sur 100 mètres aux Championnats d’Europe 2014, médaille d’argent sur 100 mètres aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, médaille d’or sur 100 et 200 mètres aux Championnats d’Europe en 2018 puis médaille de bronze sur 100 mètres puis médaille d’argent sur 200 mètres aux Championnats du Monde 2019.

Cette année, en juin 2021, elle a décroché 3 médailles en 3 jours lors des championnats d’Europe d’athlétisme handisport : deux en or avec un doublé 100 et 200m et une médaille en bronze au relais universel sous les couleurs de l’équipe de France.

Véritable reine de la piste, elle a conservé son titre de championne de France sur 100m aux Championnats handisport d’athlétisme en 2021.

À 31 ans, elle se lance sur la piste de ses troisièmes Jeux Paralympiques visant la première marche du podium dans 3 épreuves, en catégorie T37 à savoir déficiences d’origine cérébrale, sauf pour le relais universel : le 200m pour lequel elle vient finalement de décrocher le bronze et le 100m (à partir du 1er septembre) puis le relais universel (le 3 septembre).

Son mental ? D’acier et de résilience. Le sport est une passion qui l’a aidée à se reconstruire et à se dépasser. Sa devise ? « Never give up ».

Mandy François-Élie a pour ambition de s’offrir un sprint d’anthologie lors de ces Jeux Paralympiques… Let’s go girl !

  • Mandy François-Élie est arrivée 4e de la finale du 100m (13.51) dans la catégorie T37 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Aton

Aton, acteur, ex-héros du GIGN : « J’ai une copine qui soulève plus lourd que moi en haltérophilie, et alors ? »

On le connaît sous le nom de Philippe B., ancienne figure du GIGN, devenu Aton depuis sa reconversion dans le cinéma. Grand sportif, il mène sa vie comme un guerrier et tel que le lui a appris son père lorsqu’il était ado. Et guerrier ne veut pas dire macho. Pour lui, les femmes n’ont rien à prouver, surtout pas dans le sport. Et il sait de quoi il parle : son épouse est une ex-sportive de haut-niveau. Entretien (d)étonnant et en mode « Féral » à l’occasion de la sortie de son deuxième livre.

Lire plus »
Angélique Chetaneau

Angélique : « En entrant à l’armée, je suis devenue accro au sport. »

Une warrior, une Amazone, Wonder Woman en chair et en os. Angélique Chetaneau est infirmière militaire et championne de courses d’obstacles, les Spartan Race, qui sont un peu les douze travaux d’Hercule à l’ère moderne. Sa puissance, elle se la forge à coup d’entraînements solides et surtout d’un mental d’acier. Angélique a trouvé comment être invincible.

Lire plus »
Extreme Cordouan

Cordouan se jette à l’eau !

Propulsé par le vent ou par la pagaie, c’est le premier événement longue distance nautique multi-supports. L’Extrême Cordouan revient ce week-end pour sa 3e édition et trois jours de compétitions exceptionnelles. À vos rames et voiles !

Lire plus »
Jessi Combs

Jessi Combs, la femme-badass la plus rapide de la planète

Sa vie de pionnière, elle l’a vécue à cent à l’heure, entre sa passion pour la mécanique et son goût pour la vitesse. Tragiquement décédée l’an dernier à l’âge de 39 ans, celle qui fut « la femme la plus rapide du monde » était une casse-cou féministe un peu dingue mais adorable. Elle restera à jamais dans la course. Moteur !

Lire plus »
Global 6K for Water

6 km pour de l’eau, c’est oui !

L’accès à l’eau potable, partout, tout le temps, c’est l’ambition de l’ONG World Vision. Pour ça, la Global 6K for Water, soit les 6 km pour l’eau, reprend sa course à partir du 20 mai afin de financer des projets répondants à cet enjeu. Sensibiliser, bouger et changer le monde. Courez, maintenant !

Lire plus »
Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »
Kon Hiyori

Kon Hiyori, la little miss Sumo qui lutte pour la cause féminine

Elle a été élue l’une des femmes les plus inspirantes et influentes de la planète par la BBC. Lutteuse de sumo japonaise, connue pour défendre le droit des femmes à concourir professionnellement au Japon, Kon Hiyori est une force de la nature, déterminée à faire bouger les solides traditions de cette discipline ancestrale. Portrait.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner