Julie Chupin Elle tire dans le mille pour le handisport

Julie Chupin tire dans le mille pour le handisport
Amputée de la jambe gauche à l’aube de la trentaine, elle a réussi à trouver une nouvelle cible de vie : le tir à l’arc à haut niveau. Athlète handisport depuis seulement sept ans, championne de France handisport et 5e mondiale, Julie Chupin, 38 ans, se charge de « prendre du plaisir à tirer les bonnes flèches » pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2021.

Par Claire Bonnot

Publié le 27 août 2021 à 16h16, mis à jour le 01 octobre 2021 à 9h39

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

C’est par un drame que la vie sportive de Julie Chupin a débuté. En 2011, à l’âge de vingt-huit ans, alors qu’elle est en moto, cette jeune cuisinière est victime d’un grave accident de la route.

Elle perd alors sa jambe gauche, amputée. Elle la surnomme, depuis, sa « jambe de robot » ou sa « petite jambe », dédramatisant la situation avec un courage qui force l’admiration.

C’est que Julie Chupin a un grand appétit de la vie. Sa devise ? « La vie est trop courte, vis là. »

©Luc Percival

Alors accidentée de la vie, elle découvre la discipline du tir à l’arc, en 2014, suite à un séjour de deux ans en centre de rééducation. C’est la providence qui passe par là… et le sport qui la sauve.

Pourtant, elle n’a jamais été une grande sportive : « Le sport et moi, ça faisait deux. La seule activité que je pratiquais, c’était la natation », confie-t-elle dans Ouest-France.

C’est un entraîneur national de tir à l’arc, Anthony Rigault, missionné par la Fédération française handisport, qui, cherchant à former des athlètes féminines en vue des Jeux de Rio de 2016, la contacte.

Le comité handisport des Deux-Sèvres l’oriente alors vers l’établissement où Julie Chupin fait sa rééducation.

©Luc Percival

La réaction de la demoiselle ? « Qu’est-ce qu’il veut celui-là ? Il me parle de tir à l’arc, de Jeux Paralympiques, je n’y comprenais rien, je n’y croyais pas », continue-t-elle dans Ouest France.

Elle s’y essaye pourtant, se prend au jeu et…de passion. La suite est un conte de fées : Anthony Rigault devient son entraîneur et son mari, l’embarquant vers les plus hauts sommets de ce sport d’adresse…

Première compétition en 2014 puis premier Championnat de France en 2015 et sélection en équipe de France la même année. La machine est lancée !

©Luc Percival

Celle qui pratique l’arc à poulies ne cesse de progresser sur les compétitions internationales prenant la neuvième place aux Championnats du monde en 2019, devenant championne de France en 2021 et se classant en cinquième position sur le plan mondial.

À Tokyo, elle est la touche féminine de l’équipe de France des archers handisport et dispute ainsi ses tout premiers Jeux Paralympiques.

Si elle a toutes ses chances de médaille et rêve d’en ramener une à la maison, elle souhaite avant tout prendre du plaisir à tirer les bonnes flèches !

Le sport de haut niveau comme promesse d’une nouvelle vie : par son implication, ses succès et sa détermination, Julie Chupin est l’exemple même que le handicap n’empêche pas de « réaliser ce que l’on souhaite ». Une athlète 100 % ÀBLOCK !

  • Julie Chupin s’est classée cinquième des Jeux Paralympiques de Tokyo en arc à poulie et a déjà Paris 2024 dans sa ligne de mire.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Gabrielle Martin : « Beaucoup d’hommes me voient comme un objet de curiosité. »

À 22 ans et après une adolescence en surpoids, celle qu’on surnomme la “licorne” s’est lancée dans la compétition de force athlétique, le powerlifting. Championnats de France, puis d’Europe, jusqu’aux championnats du monde en Finlande… En trois ans, Gabrielle Martin a raflé tous les trophées. À un tournant de sa carrière sportive, alors qu’elle souhaite se tourner vers le bodybuilding, cette powergirl résolument ÀBLOCK! fait le point sur son parcours.

Lire plus »
Alexandra Tavernier

Alexandra Tavernier : « Je suis une athlète, certes, mais je suis aussi une femme, une sœur, une copine… il faut me prendre dans ma globalité. »

Lorsqu’elle lance le marteau, c’est avec une force aussi bien physique que mentale. Alexandra Tavernier, 28 ans au compteur, a un joli palmarès : médaillée de bronze aux Mondiaux de Pékin en 2015, d’argent aux championnats d’Europe de Berlin en 2018, recordwoman de France avec un lancer de 75,38m. Pourtant, cette athlète sensible avoue sans détour les doutes, la dépression, le mal-être qui l’ont affaiblie. Aujourd’hui, elle est une autre et nous raconte. Échange percutant.

Lire plus »
Bethanie Makett-Sands

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une aviatrice américaine au sacré culot, une joueuse de tennis aussi colorée que ses médailles (Bethanie Makett-Sands, notre photo), une pionnière de la nage qui défiait les eaux en 1900, une autre, toute jeune, sacrée championne de natation, une chronique sur le sport féminin, le fameux 5 infos sur une tenniswoman aux allures de Grand Chelem, une question qui tue, une initiative qui rassemble et un peu d’actu avec l’Euro Basket 2021, vous n’avez qu’à demander, c’est sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Burpees

Burpees, tout ce qu’il faut savoir pour passer à l’action !

Il est cet exercice de CrossFit que tout le monde redoute. Quatre mouvements qui sollicitent tous les muscles du corps, ultra efficaces mais vite épuisants. Tout l’art de l’activité sportive !
Cet instrument de bien-être – oui, oui ! – a été inventé dans les années 1940 par un physiologiste américain du nom de Royal H. Burpee. Action !

Lire plus »
Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Gertrude Ederle

Gertrude Ederle, l’Américaine qui a mis la Manche à ses pieds

Elle n’aimait pas qu’on lui impose des limites. Et l’a prouvé. Après une tentative avortée, Gertrude Ederle devient, en 1926, la première femme à réussir la traversée de la Manche à la nage. L’Américaine, tout juste 20 ans, va aussitôt devenir la coqueluche de son pays. Avant de sombrer dans l’anonymat le plus total.

Lire plus »
Sophie Carpentier

Sophie Carpentier : « Dans la médecine comme dans le sport, il faut que les femmes y aillent ! »

Médecin de l’équipe féminine de rugby Rouen, elle a aussi été celui de l’équipe de France de rugby féminin. Militante du sport santé, Sophie Carpentier n’a pas hésité, il y a quelques années, à se spécialiser dans le sport pour apporter à son quotidien médical un souffle nouveau. Et de prouver que les femmes ont toute leur place dans un métier encore trop souvent conjugué au masculin.

Lire plus »
Sharni Pinfold

Sharni Pinfold, portrait d’une motarde désenchantée

Fatiguée de se battre contre la misogynie. Éreintée après des années à tenter de trouver sa place dans le monde des sports mécaniques. Sharni Pinfold, 25 ans, lâche le guidon. Amère. L’Australienne avait tout quitté pour un rêve, devenir pilote professionnelle de moto, aujourd’hui, elle fuit les circuits. Et laisse sur le bitume une carrière prometteuse et quelques illusions.

Lire plus »
Mélanie et Guillaume Touzot

Wasani, l’appli qui veut faire bouger le sport

Rassembler les amateurs et acteurs du sport, soutenir les fédérations, c’est l’ambition de Wasani. Cette application, lancée il y a trois ans, souhaite faciliter la pratique sportive et permettre à tous de partager des valeurs et des moments inoubliables. Tout simplement.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner