« En terrain libre » : des quartiers, des filles et du foot

En terrain libre
Jouer en toute liberté, c’est tout ce qu’elles veulent ces filles lorsqu’elles rentrent sur le terrain. Remplies de joie et de spontanéité, de jeunes footballeuses se livrent sur leur quotidien et leur amour pour le ballon rond dans un film touchant, « En terrain libre », diffusé sur France 3.

Par Manon Gimet

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Si on allait chanter dans les rues et taper dans un ballon avec elles ? « En terrain libre » est diffusé, en replay, sur la plateforme de France 3, dans la case « La France en vrai », et ça vaut le coup de découvrir ce film qui donne la part belle à des “footeuses”.

Ce film touchant de Marie Famulicki, Delphine Moreau et Corinne Sullivan suit des jeunes filles, entre 15 et 20 ans, passionnées de football.

Dans les vestiaires ou les tribunes de leur club, le Red Star de Saint-Ouen, jusque dans leur quartier où elles cherchent leur place, ces femmes bougent, témoignent, se livrent en toute liberté.

« Au départ, nous sommes un groupe de réalisatrices de documentaires ayant en commun un désir de collectif et de partage de notre passion avec le plus grand nombre. Depuis une douzaine d’années, parallèlement à nos projets individuels, nous proposons aux habitants de Seine-Saint-Denis – particulièrement aux femmes de ces territoires – de participer à des ateliers de créations cinématographiques. Cela nous semble d’autant plus important que dans les médias, les filles et les femmes des banlieues sont très absentes. »

Lorsque ces trois réal d’« En terrain libre » ont voulu mettre en lumière le sport, il y a deux ans, elles ont remarqué l’absence de filles dans les espaces sportifs publics…. Des petites filles, oui, mais des adolescentes, non.

Depuis maintenant trois ans, le Red Star a créé une équipe féminine sénior. C’est en allant à la rencontre de ses joueuses que Marie Famulciki, Delphine Moreau et Corinne Sullivan ont imaginé leur film : « Contrairement à la plupart des filles des quartiers, elles n’ont jamais cessé de jouer au foot sur les « city », ces espaces sportifs plus ou moins informels que l’on trouve en bas des tours. Il nous est apparu qu’il y avait là une sorte d’engagement, de courage, et d’affirmation de leur liberté », notent les réalisatrices.

Ainsi, le foot les fait vibrer et leur permet de s’affirmer en tant que femme dans leur quartier et au sein de leur famille. « Leur rencontre bouscule nos représentations du féminin, du masculin, du féminisme et de sa mise en pratique aujourd’hui », poursuivent les réalisatrices.

Chaque prise de ce documentaire a une signification pour les joueuses : un souvenir ou un sentiment qui leur donnait envie de s’exprimer. En mode spontané, les caméras suivent, se laissent embarquer par leur énergie débordante, sur le terrain et dans les rues qu’elles sillonnent chaque jour.

Les réalisatrices ont choisi de mettre en avant un petit côté comédie musicale qui donne un documentaire joliment décalé et reflète parfaitement les ressentis des “footeuses“.

« Tous les grands thèmes qui structurent les comédies musicales – le conflit familial, l’amour, les injustices – étaient présents dans les conversations informelles avec les jeunes et dans les exercices de « théâtre forum » pratiqués en préalable à l’écriture des chansons », expliquent-elles.

Dans ce film, le football féminin est mis à l’honneur dans l’un des stades mythiques de la région parisienne : le Stade Bauer. Pourquoi ? Parce qu’il est l’un de seuls qui a une section féminine et qu’il s’y joue au foot dans une ambiance d’exception.

Delphine Moreau et Marie Famulicki

Un stade pourtant bientôt détruit car non conforme aux normes mais qui a inspiré toute une génération. Les joueuses filmées se sentent chez elles à l’intérieur de ces murs. « Lorsqu’on entre sur le terrain, on n’est ni blanche, ni noire, ni musulmane, ni pauvre, ni riche. On défend son maillot, les valeurs qu’il porte et c’est tout », confie Lauryn, la capitaine de l’équipe.

En clair, « En terrain libre » est inspirant, rempli d’humanité, de joie et de voix qui veulent se faire entendre. Une histoire de sport, mais aussi de vie. Une histoire de confiance entre une bande de filles et des réalisatrices.

Le mot de la fin ? « J’veux être belle et rebelle, debout, debout, debout », extrait d’une des chansons du film. C’est leur devise lorsqu’elles sont ÀBLOCK!

Ouverture ©Filippo Fabbri
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Maria Sharapova

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une lutteuse qui ne lâche rien, deux femmes dans une auto, un 5 infos pour briller au revers avec une championne dénommée Maria (Sharapova, notre photo), la fameuse question qui tue et une initiative qui a toutes les cordes à son arc, c’est la séance de rattrapage sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Steffi Graf : 5 infos pour briller au filet

Alors que la finale dames de Roland-Garros se joue ce samedi, ÀBLOCK! a décidé de rendre hommage à une sacrée nana du tennis. 22 titres du Grand Chelem, 5 en Masters et l’or olympique, c’est tout simplement une légende vivante. L’ancienne joueuse de tennis, Steffi Graf, reste dans les plus belles archives des courts. Dans le sport comme dans l’humanitaire, elle a trouvé sa place. Retour sur une love-story entre une joueuse et sa raquette en 5 infos.

Lire plus »
Maria Sharapova

Maria Sharapova, 5 infos pour briller au revers

Sur les terrains, au début des années 2000, la joueuse de tennis russe a rapidement marqué les esprits par sa détermination acharnée et son talent affirmé. Dotée d’un tempérament de feu, avec la raquette ou en entreprenariat, Maria Sharapova a conquis les courts et les cœurs. Malgré les soupçons de dopage, même après sa retraite sportive. Retour en 5 infos sur une icône qui a porté haut les couleurs de son pays.

Lire plus »
La question qui tue fitness

Moi, je veux seulement muscler mes fesses, c’est bien…non ?

Attention, voici venir la question qui tue sur les réseaux sociaux ! Sur Insta ou sur TikTok, les influenceuses au postérieur généreux se multiplient comme des petits squats. C’est devenu une tendance sportive : muscler (surtout) les fessiers. Mais si tu veux savoir rebondir en sport, est-ce vraiment ce qu’il faut fesse, euh, faire ? La réponse avisée de notre coach Nathalie Servais.

Lire plus »
Su-Wei Hsieh

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une tenniswoman à la raquette magique (Su-Wei Hsieh sur notre photo), une Déesse des courts français, les 5 dernières killeuses de la terre battue, une skieuse qui plante le bâton avec maestria, une chronique d’actualité, une question qui tue, une initiative 100 % féminine à l’épée et les porte-drapeaux en lice pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques, c’est sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Paris tire à l’arc !

Si les Jeux Olympiques de cet été arrivent à grands pas, les tireurs ciblent encore leur billet pour Tokyo. La Fédération Française de Tir à l’Arc organise un tout dernier tournoi de qualification pour les Jeux, suivi d’une étape de la Coupe du Monde. Armez vos arcs !

Lire plus »
JO 2021

JO de Tokyo, la course au drapeau

Pour la première fois, aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, la France aura deux représentants pour un seul drapeau : une femme et un homme. Un binôme égalitaire pour jouer les porte-drapeaux. Ils sont dix-neuf athlètes à s’être proposés pour porter haut les couleurs françaises. Il faudra attendre début juillet pour savoir qui est sorti du chapeau. Pour l’heure, si on faisait les présentations ?

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Simone Biles

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du tennis français restée dans l’ombre, une autre qui s’est offert un doublé pour la postérité à Roland-Garros, une championne folle de volley, la gymnaste la plus titrée de tous les temps (Simone Biles, notre photo), mais aussi une “question qui tue“, un film poignant sur la relation entre des ados et le foot et un nouveau campus sport business, c’est le programme à retrouver sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Simone Biles

Quand Simone Biles s’envole…

Son retour à la compet’ est un feu d’artifices. Deux ans après les Mondiaux et ses 5 médailles, Simone Biles a encore fait parler d’elle en réalisant un saut inédit dans un cadre officiel. C’était le week-end dernier lors de l’U.S Classic et elle a, elle-même, du mal à y croire !

Lire plus »
FISE

Le FISE s’offre un campus

Le Festival international des sports extrêmes (FISE) s’apprête à varier les plaisirs. L’organisateur d’événements sportifs va s’associer à Keyce Business School pour proposer un nouveau campus dédié aux métiers du sport et plus particulièrement aux sports émergents. La FISE Academy by Keyce ouvrira ses portes à la rentrée.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Peterson Ceus : « La Gym Rhythmique masculine renvoie une image féminine de l’homme et ce n’est pas bien vu… »

Pour lui, c’est sa gym, sa bataille. Peterson Ceus se bat depuis sept ans pour que la gymnastique rythmique masculine soit reconnue par les instances sportives et devienne discipline olympique. Un combat contre les inégalités de genre qu’il espère mener à terme pour les générations à venir. Rencontre avec un athlète que rien ni personne n’est parvenu à mettre au tapis.

Lire plus »
zumba

Zumba, entrez dans la danse !

Une tornade, un raz de marée. Cette discipline venue de Colombie a su trouver le combo gagnant – transpirer en s’éclatant – pour séduire des femmes qui veulent bouger sans pour autant avoir l’impression de faire du sport. Reportage au pays de cette danse devenue trendy.

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter