Rechercher

Sportives en cloque ? L'ultra-trail est en marche !

L'ultra-trail est ÀBLOCK! sur les grossesses !
La plus grande organisation d'ultra-trail, l'UTMB World Series, vient de prendre une décision historique en adoptant une nouvelle "politique grossesse" afin de soutenir les sportives enceintes, mais aussi leurs partenaires. Il aura fallu en faire du chemin !

Par Alexandre Hozé

Publié le 21 avril 2023 à 16h10, mis à jour le 14 décembre 2023 à 14h22

Elle aura porté un enfant mais aussi un message. Si, avant cette année 2023, la maternité n’était pas au centre des réflexions dans l’univers de l’ultra-trail, elle l’est devenue et c’est un peu grâce à elle. Sophie Power, ça vous dit quelque chose ? En 2014, cette traileuse britannique est inscrite à l’Ultra-Trail du Mont Blanc. Mais, avant le départ, elle accouche et ne peut donc plus s’attaquer au plus haut sommet de France. Jusque-là, l’idée est simple : reporter son exploit à l’année suivante. Mais voilà le hic, quand Sophie Power demande à décaler sa participation, elle est refusée. Sans état d’âme et sans explication.

Sophie Power avec ses enfants

Ce qui ne plaît pas, mais alors pas du tout, à la Britannique qui ne lâche pas l’affaire. Et commence à militer pour que les femmes aient le loisir de mieux concilier sport et maternité.

En 2018, elle enfonce le clou. De nouveau inscrite à l’UTMB, trois mois après avoir accouché de son deuxième enfant, elle se lance dans l’aventure et s’offre une pause allaitement sur le chemin, à Courmayeur, en Italie, après plus de seize heures de course. L’anecdote devient virale. À son retour, Sophie Power s’engage plus que jamais dans une campagne pour l’égalité des chances dans son sport.

Et ça aura peut-être pris du temps, mais la décision vient de tomber, commentée avec joie par la même Sophie Power sur son compte Instagram : « Désormais si nous tombons enceinte nous obtiendrons un REMBOURSEMENT mais nos entrées sont garanties pour 5 ANS. Pour que nous puissions réaliser nos rêves quand nous serons vraiment prêtes. Juste comme il se doit. »

La maternité des sportives, c’est un sujet qu’on ne peut plus ignorer, n’est-ce pas Cléopatre Darleux ? N’est-ce pas Clarisse Agbegnenou ? Deux de nos sportives les plus impliquées pour la prise en compte des grossesses dans la vie des sportives de haut-niveau. Ajoutons à cela, « l’affaire » Clarisse Crémer, la navigatrice évincée du Vendée Globe pour cause de maternité il y a quelques mois et aujourd’hui heureusement revenue dans le game.

©UTMB

Et donc ? Qu’a décidé l’organisation UTMB World Series ? Dès cette année 2023, elle adopte une nouvelle politique concernant la grossesse. Dans un premier temps, pour les ultra-trails du Mont Blanc, du Lavaredo et de l’Eiger, si une jeune future maman ne peut participer à une course pour cause de maternité, elle aura droit à un remboursement intégral et à un accès prioritaire de plusieurs années sur différentes catégories de trails. Pour les autres courses du circuit, le choix devra se porter entre un report dans les deux années suivantes pour la même course ou un remboursement total. 

Mais les organisateurs de l’UTMB World Series vont plus loin :  pour permettre aux couples de travailler leur gestion de l’effort (et de la souffrance) en toute solidarité (et sérénité évidemment), l’organisation laisse le choix au partenaire de la femme enceinte entre un remboursement intégral et un report de leur participation dans les deux ans à venir. Idem pour les parents en cours d’adoption ou engagés dans un processus de gestation pour autrui.

Les lignes ont bougé et Sophie Power ainsi que les membres de son association SheRACES se disent désormais « enthousiastes à l’idée de continuer à travailler avec le circuit UTMB World Series pour aller encore plus loin, en partageant notre expérience, et pour permettre à toujours plus de femmes de se lancer dans l’aventure de ces événements iconiques ».

L’ultra-trail est désormais au parfum ÀBLOCK! 

©UTMB

Ouverture ©UTMB

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tifany Huot-Marchand

Tifany Huot-Marchand, le slam d’une championne que rien ne peut briser

Elle se disait inconsolable, en deuil de son corps, de sa discipline, le short-track. La patineuse de vitesse Tifany Huot-Marchand, victime d’un grave accident sur la glace en 2022 et toujours en rééducation, refuse de (se) laisser tomber et prépare le Marathon pour Tous des JO de Paris. Elle est la 2e héroïne de notre série de slams inédits signés de l’ex-footballeuse Mélissa Plaza. Et c’est bouleversant.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner