Rechercher

Championnats du Monde d'athlétisme 2023 Les déesses du stade sont de retour !

Rénelle Lamote : 
« Je me suis servie du sport pour exister. »
On y est ! Du 19 au 27 août, les Championnats du monde d'athlétisme qui se déroulent à Budapest vont mettre une équipe de France remaniée et à la recherche d'expérience à la manoeuvre. La concurrence sera rude, mais on croit en nos Bleues !

Par Alexandre Hozé

Publié le 17 août 2023 à 17h41

It’s time ! À moins d’un an des Jeux Olympiques de Paris 2024, place à la répétition générale pour les athlètes du monde entier. 

Pour la dix-neuvième fois depuis 1983, les championnats du monde d’athlétisme vont avoir lieu. Cette fois, c’est sur la piste hongroise de Budapest que les 2187 sportifs et sportives issus de 202 pays vont se disputer les quarante-neuf médailles d’or à disposition du 19 au 27 août. Il y aura des déçus… mais le spectacle est garanti ! 

Pour autant, on le sait, l’athlétisme français n’est pas au top de sa forme. Aux championnats d’Europe 2022, le bilan était de huit médailles. Le même été, lors des Championnats du monde, seul le décathlonien Kévin Mayer avait ramené une breloque pour l’équipe de France. 

Alors que les Jeux Olympiques parisiens n’ont jamais été aussi proches, l’état d’urgence est décrété pour les tricolores. Les cadres sont vieillissants, il est indispensable d’injecter du sang neuf dans le groupe bleu. 

Et pour ces mondiaux, ce ne sont pas moins de soixante-dix-huit athlètes qui s’envolent pour Budapest. Trente-six femmes et quarante-deux hommes, dont beaucoup de novices et de peu expérimentés à ce niveau. La raison ? Permettre à tous ces jeunes rêvant des Jeux Olympiques de goûter au top du top et de perdre leurs dents de lait. 

Les Françaises débarquent évidemment ÀBLOCK! pour l’occasion… Pour certaines, l’expérience est déjà là. A 44 ans, Mélina Robert-Michon n’en est pas à son coup d’essai et garde la forme. Comme d’habitude avec elle, l’objectif, c’est la médaille. 

Mélina Robert-Michon est encore là, et toujours ÀBLOCK!…©FFA 

Rénelle Lamote connaît la musique également. Après une phase délicate, la multiple médaillée européenne semble renaître de ses cendres et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Alexandra Tavernier, Clémence Beretta, Margot Chevrier ou encore Alice Finot veulent aussi tirer leur épingle du jeu. 

Et comme annoncé, en plus de ces athlètes confirmées, la jeunesse débarque en force ! Le talent ne manque pas dans ce groupe France, il faut désormais y ajouter l’expérience pour obtenir le cocktail rêvé. 

Mais en attendant, la chasse aux médailles s’annonce bien compliquée pour les tricolores lors de ces Championnats du monde. 

Chez les hommes également, les potentiels médaillables semblent se compter sur les doigts de la main. Kévin Mayer arrive comme leader, le prodige Sasha Zhoya veut réaliser l’exploit sur les haies, mais la concurrence sera rude… 

Rénelle Lamote veut continuer sa montée en puissance à l’approche des JO.

Toutes les favorites ne seront pas là, on pense notamment à Nafissatou Thiam et Sydney McLaughin-Levrone qui sont forfaits pour la compétition. Mais pas de souci à se faire, mis à part quelques champions et championnes, la crème de la crème de l’athlétisme sera bien du voyage en Hongrie. 

Comme d’habitude, ce sera la guerre sur 100 et 200 mètres. Entre Shelly-Ann Fraser-Price, Marie-Josée Ta Lou, Dina Asher-Smith, Shericka Jackson ou encore Gabrielle Thomas, les amateurs de sprint sont assurés de se régaler. 

L’américaine Brooke Andersen compte bien continuer sur sa lancée au marteau également. Cette saison, avec un jet à 80 mètres et 17 centimètres, elle est devenue la troisième femme de l’histoire à dépasser la barre des quatre-vingts-mètres. 

Nafissatou Thiam est contrainte de faire l’impasse sur les mondiaux…©Wikipedia

En demi-fond, la kényane Faith Kipyegon paraît toujours aussi forte, que ce soit sur 1500 ou 5000 mètres. Bref, vous avez saisi, peu importe les épreuves, les filles sont ÀBLOCK! et comptent bien tout casser. 

Alors comme d’hab’, on est tous derrière nos Bleues avant tout (un peu de chauvinisme ne fait jamais de mal) et on célèbre comme il se doit les déesses du stade ! 

Alexandra Tavernier arrive déterminée à Budapest.

Ouverture : Rénelle Lamote

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Leonie Brodmann

Léonie : « Le parkour m’a libérée de certains diktats. »

Basket, équitation, danse moderne… Léonie a toujours eu la bougeotte. Lorsqu’elle a découvert le parkour, c’est devenu son sport de prédilection. À Lausanne, avec les traceurs (comme on nomme les pratiquants de cette discipline) de son association, Léonie Brodmann se réapproprie l’espace public à grand renfort de bonds et de roulades.

Lire plus »
15 juillet 1917 Les premiers championnats de France d’athlétisme féminins voient le jour

15 juillet 1917, les premiers championnats de France d’athlétisme féminins voient le jour

En 1917, la France compte de nombreux sportifs, mais elle compte aussi un paquet de sportives qui n’attendent que l’occasion de se mesurer les unes aux autres et de faire parler leur talent. Le moment arrive le 15 juillet avec l’organisation des premiers championnats de France d’athlétisme féminins porte de Brancion. Et qui dit première édition, dit premiers records. Découvrons ces pionnières !

Lire plus »
Euro féminin 2022, les Bleues under pressure

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un retour sur l’histoire sportive des premiers jours de juillet, une (re) découverte des Bleues à l’occasion de l’Euro, l’histoire du foot féminin, la présentation d’un Euro indécis, une tenniswoman qui a écrit l’histoire et un festival 100 % motardes, c’est le maxi Best-of de la semaine d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Rénelle Lamote : 
« Je me suis servie du sport pour exister. »

Rénelle Lamote : « Je me suis servie du sport pour exister. »

Elle a vécu des très hauts. Et des très bas. Rénelle Lamote est un phœnix. Après des Jeux Olympiques de Rio cauchemardesques et une lente descente aux enfers, la protégée de Bruno Gajer s’est relancée à Montpellier. Désormais en paix avec elle-même, cette spécialiste du 800 mètres aborde l’avenir avec sérénité et ambition. Son rêve : décrocher une médaille mondiale.

Lire plus »
Baronne Raymonde de Laroche

Raymonde de Laroche ou l’histoire de la baronne qui ne manque pas d’air

Elle a, sans regret, délaissé les arts pour la mécanique. Élisa Léontine Deroche, dite Baronne Raymonde de Laroche, a été comédienne avant de tout quitter pour grimper dans un aéroplane. Première femme au monde à décrocher un brevet de pilote-aviateur, la Parisienne a marqué de son empreinte les débuts de l’aviation. Récit d’une actrice devenue casse-cou.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner